Serge Hajdenberg. Amir Haddad, chanteur

Amir

Son prénom est devenu son nom de scène : Amir. Il vient d’avoir 36 ans et a au moins deux particularités en plus de sa voix exceptionnelle, cette voix qui lui a permis de finir 3ème au concours télé de « The Voice » et aussi de représenter la France en finale de l’Eurovision où il finit 6ème. En effet Amir est franco-israélien et dentiste, son nom de famille est HADDAD. Bien, donc double nationalité, double loyauté, répertoire bilingue et deux métiers bien que je doute que le Docteur Haddad exerce la dentisterie actuellement. Son gagne-pain c’est de chanter. Beau garçon, bon chanteur, super sympathique, il est dans le peloton de tête des vedettes de variétés en France, que ce soit en vendant des centaines de milliers de CD ou en faisant des tournées.

C’est sur ce dernier point précisément que le bât blesse.

Depuis 2017 plusieurs fois certains de ses contrats furent annulés dans des festivals où il devait se produire. Le dernier étant prévu il y a quelques jours dans une ville de notre belle, très belle banlieue du nord parisien, une de ces municipalités où on se préoccupe de divertir ses habitants selon des normes précises, mais guère de l’avenir des enfants des familles juives qui, à force d’être maltraitées, sont poussées à s’installer ailleurs.

Evidemment quoi de plus dangereux qu’un chanteur israélien sur une scène locale surtout qu’il avoue sans honte dans la presse française avoir été un soldat indiscipliné et qu’il a fait 7 jours de cachot pendant son service militaire dans Tsahal. Probablement qu’il s’était mis à chanter dans le dortoir des soldats en pleine nuit et franchement dans la banlieue parisienne, réveiller ses camarades qui se couchent à l’heure où nos coqs gaulois chantent c’est inadmissible. En tous cas c’est suffisant pour faire annuler une représentation de notre chanteur israélien pour « risques de troubles à l’ordre public ». C’est bien la moindre des choses. C’est clair que dans cette banlieue une troupe de danseuses du ventre égypto-libano-syro-maghrébine n’aurait troublé personne, surtout pas les jeunes combattants français revenus récemment de leurs séjours en Syrie au service de Daech ou d’autres organisateurs de massacres de préférence ceux des chrétiens orientaux.

Amir représente la France mais pas tous les français

C’est donc net : Amir représente la France mais pas tous les français et il faut bien admettre qu’il gêne certains qui l’expulsent manu militari de leur salle de concert réservée certainement pour des rythmes plus orientaux et à condition que cette musique ne soit ni juive ni israélienne.

On vote dimanche. Pesez bien vos arguments avant de choisir votre bulletin de vote qui vous servira aussi à combattre antisémites et antisionistes en protégeant votre liberté d’écouter Amir ou Yaël Naïm par exemple.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. On ne s incruste pas dans un pays qui refuse l existence de l’ état Juif .
    En ce qui me concerne ,je l’ ai quitte sans regret ,je n ai plus aucun intérêt dans ce que vous considérez être votre pays .Je crains qu un jour ,ce ne sera pas les salles de spectacle qui seront interdites aux “sionistes”mais les Juifs ,pour certain ,malgré eux !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*