Sarah Cattan. L’aplomb confondant du Président Macron

Nous l’énervons. Grave. Son peuple l’énerve. Les questions l’énervent. Ses contradicteurs l’énervent. Et Il le montre. Un brin agacé. Méprisant. Style Décidément j’ai à faire à des sacrés lourdingues qui entravent que dalle à ce que je leur raconte.

Notre Président, il est comme ça. Il pense encore que la fonction lui a conféré tous les droits. Il ne mesure pas la portée des mots prononcés. Dieu sait que moult conseillers en com’ le briefent. Sans doute lui veulent-ils quelque bien. Je gage même qu’ils sont là, ébaubis, découragés, se demandant comment, mais comment diable rattraper la chose.

Ils le conseillent. A perte. Le Président, ceint dans un orgueil pathologique désormais, il s’enfonce. N’a-t-il pas, plutôt que de se taire, répondu, énervé, à celui-là qui osa lui dire que d’une médaille il n’en avait que faire : Eh bien vous ne la prendrez pas !

Le même qui, répondant trop vite, asséna au chômeur qu’il suffisait de traverser la rue pour se trouver un job et se payer un costard, Celui qui n’hésita pas à tancer longuement, lourdement l’ado qui pour craner l’accueillit d’un Oh Manu, Celui-là, très colère que ces petits merdeux de députés quittassent LREM sans même lui en avoir touché mot, oublieux que Lui aussi rendit un jour son tablier de Ministre, Celui-là, donc, a outrepassé les limites de l’acceptable dans ce documentaire diffusé sur BFMTV, chaîne Ô combien LREM-Compatible.

Son aplomb confondant, sa mauvaise foi, son agacement, son mépris doublé d’arrogance me reviennent en mémoire ce matin où, à mon tour, je décide de prendre à bras le corps le problème des masques. Ces masques dont Il nous dit que la France n’a jamais Au grand Jamais manqué. Et que tous, pauvres cloches, nous cherchâmes.

Ce matin je me suis mis en tête d’acheter … des masques

Après un long temps où la décence voulait qu’on laissât ledit stock aux soignants et autre personnel aidant. Me conduisant à en commander des en tissu. Pour faire travailler les méritantes entreprises locales

Ces masques au sujet desquels Il consent à reconnaître du bout des lèvres des difficultés. Des tensions. Mais pas de rupture. Juste, bande d’ignares, juste une doctrine restrictive prise justement par son Gouvernement pour ne jamais être en rupture. Doctrine qui était la bonne.

Mais Puisqu’il paraît que désormais il s’en trouve de partout, à croire qu’il en pleuvrait.

Puisque donc Il nous dit que Jamais la France n’en manqua

Je partis en quête de la chose et revins, bredouille, dépitée, un brin agacée, que dis-je : outrée devant ce Président qui, vous regardant droit dans les yeux, continuait : il n’y a jamais eu de pénurie de masques.

Entendez en sous-texte : Pauvre tache. Doublée d’égoïste : les masques nous les avons … économisés

Bientôt nous apprendrions que Rien ne manqua : Lits ? Respirateurs ? Gels, et bien sûr … masques ?

Et ces médecins à l’hôpital qui se laissèrent filmer vêtus de sacs poubelle, moi je vous dis que ça devait être quelque Gilets jaunes. Qui cherchaient juste à embêter … le pôv Président

Idem pour celle qui lui rétorque devant caméras que la France était le pays d’Europe qui avait géré le plus mal la chose : moi je dis que celle-là, a minima, est une opposante butée. Ou l’épouse du Gilet

Au Président menteur et aux quelques soutiens qui lui restent, Vous qui in fine procédez comme lui, arrogants et outrés qu’une critique osât se faire entendre, nous répondant qu’il est si aisé de porter la critique au lieu que d’agir, Vous, blêmes de colère contenue lorsqu’on ose même toucher à votre Dieu, Je réponds, de guerre lasse, qu’un jour l’Histoire de ce quinquennat sera écrite. Que rien n’y manquera. Que les fautes et autres graves manquements seront listés. Sourcés. Commentés. Que la gestion de la pandémie sera contée. Que les tableaux de bord et autres journaux tenus par les médecins des Ehpad et autres réanimateurs ou aides-soignants seront cités à l’appui des faits.

Que les élus locaux et autres anonymes qui se sont mis à inventer puis créer des masques au sein de gymnases réquisitionnés pour la chose s’exprimeront.

Si la déclaration du PR a à raison fait bondir alentour, elle a plongé nos soignants dans une colère froide. Conduisant Médecins du Monde à ironiser sur la communication présidentielle. Nous rappelant à tous l’inquiétude des dentistes dépourvus qui devaient gérer au quotidien projections de sang et de salive. Rapportant comme en écho les appels des Infirmiers et autres médecins libéraux qui alertaient sur la pénurie.  Amenant certains d’entre eux à saisir … le Conseil d’Etat.

Rendez-moi que les propos de Celui qui raconta au Financial Times s’être toujours placé dans les mains du destin sonnaient … tel un outrage

Mais non. Notre PR à nous, alors même que Celle qui s’était dite prête à mentir pour lui avait bien dû acter des difficultés logistiques et que son ministre de la Santé reconnaissait auprès du Sénat un manque de préparation, n’en démordra pas et vous dira, relayé par de pauvres affidés, que nous nous sommes trompés : Des masques. Comme s’il en pleuvait.

Une mienne amie, sidérée devant l’aplomb du PR, après m’avoir à raison rappelé que Marie-Antoinette n’a jamais tenu les propos sur la brioche à donner à son peuple, m’affirme, très colère, que notre PR, Lui, entrera dans l’Histoire sous le nom de … Menteur 1er. Ayez, mes amis, quelque indulgence pour Sibeth et Laetitia, dont les mensonges ne sont que roupie de sansonnet à côté de leur Maître, lequel fit un Art , lui, de la contrevérité.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

8 Comments

  1. A lire ça il est donc exécrable, le Macron.
    Il est comme la démocratie, quoi : un système exécrable mais on n’en a pas de meilleurs.
    Car, l’alternative en 2022 c’est qui et quoi ? Que je vous fasse un dessin ?

    La critique est facile ; surtout venant de qui n’assume et n’assumera jamais aucune responsabilité et peut donc se permettre de cracher impunément dans la soupe pour amuser la galerie.

    « NON » est facile à dire ; « OUI » beaucoup plus difficile.

    MAIS le bulletin dans l’urne est fait pour des adultes.
    Il dit forcément OUI à quelqu’un. Ne peut contenir un « NON » sous peine d’être invalidé.

    On nous recommande donc quoi chez Tribune Juive ?
    Voter au second tour de 2022 l’adversaire de Macron ? Quel qu’il (elle…) soit ? C’est ça, que nous dit cet article ? Comprenez-vous ce que vous prêchez ?

    • “On” ne vous recommande rien, Monsieur ou Madame “L’Enervé”. “On” laisse s’exprimer des voix diverses. Taisez votre aigreur , a minima atténuez-la, et satisfaisez-vous donc du pire qui jamais ait été proposé à la France. Mieux? Argumentez, et tentez d’écrire, et Redites-nous que pour éviter “la peste”, il faudra revoter pour le même.
      PS: N’oubliez pas … d’argumenter
      Juste un peu
      Vous désirez défendre la gestion de cette crise, Vous désirez nous re-dire que ce Président est la dernière chance de la France? Allez-y: prenez votre clavier. Et surtout: Signez! Faites comme nous. ne vous cachez pas derrière un pseudo de plus.
      Encore un mot, un seul: Ayez pour Lui ( ou pour la fonction ) un zeste de respect: ne l’appelez pas … “Le Macron” de grâce

      • Cette réponse de TJ porte la marque indéniable SC…
        Bien qu’elle ne signe pas, cachée derrière le sigle « Tribune Juive »…
        Et qui a l’outrecuidance de me reprocher d’être anonyme…

        Et qui a le culot de me reprocher une « aigreur » alors qu’elle en est la quintessence… Pour s’en rendre compte il n’y a qu’à lire l’article (et le peu que j’ai pu apercevoir du reste de sa prose).

        J’en passe et des masses. Car l’intéressant est ailleurs.

        Oui, écrire, argumenter, je peux. Facilement et sous ma signature véritable. MAIS allez-vous me publier ? …
        Certainement pas, puisque vous ne publierez pas ceci non plus.

        • Vous voyez : nous sommes tombés dans votre piège . Nous publions votre réaction puisque vous avez écrit qu’on ne le ferait pas !
          Envoyez nous une réaction sous votre nom : vous démontrerez que vous êtes intelligent et cultivé et que votre agressivité et votre mépris seront dissimulés ! Ça se passe bien à Roanne ?

          • Ai-je votre parole d’honneur de publier intégralement ?

            Sachant que mon texte :
            • Ne comportera RIEN qui puisse déclencher une « modération » NORMALE ; il sera donc à l’abri des ciseaux d’un modérateur HONNETE.
            • Ne sera pas stricto sensu une réponse directe à l’article de SC puisqu’il traite un problème assez répandu dont elle est un symptôme parmi d’autres.

            Auquel cas SVP me communiquer une adresse mail pour vous le faire parvenir.

  2. D’accord avec cet article car la France a manqué de masques et je ne comprends pas qu’un PR puisse mentir avec cet aplomb et ne pas reconnaître les faits !

  3. Ce type, croisement de calculateur électronique et de jouisseur à la Chirac (son comportement à Jérusalem) avec son équipe d’escrocs de haut-vol, est un danger pour la France.
    Animé, des l’origine de son mandat, par deux motivations qui expliquent son comportement :
    – Mettre la France en coupe réglée grâce à une organisation mafieuse.
    – Tout faire, d’emblée, pour assurer sa réélection (d’où sa cour permanente a sa clientèle électorale, la diversité..)
    Il a pu tromper les gens qui l’ont élu, par défaut, et par comparaison avec le personnage calamiteux qui l’a précédé à l’Elysée pendant un certain temps.
    Les circonstances révèlent ce qu’il est véritablement : un expert en communication “Nous sommes en guerre”
    De la publicité, du cirque !
    Un vide criant derrière un panneau publicitaire !

  4. si vous pensez qu’en vit dans un monde merveilleux alors oui continuons comme ça il y a30 ans on pouvait oublier de fermer sa voiture , sortir tard le soir sans souci.maintenant on vous vole votre voiture dans votre garage, on ne sort plus et pour un regard on peut se retrouver à l’hôpital. la vie est devenu horriblement chère pour les bas salaires et les classes moyennes au détriment d’une classe dirigeante qui dilapide notre patrimoine et qui se fout de nous .

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*