David Duquesne. Zemmour, le blasphémateur contre la trinité post moderne: immigration -islam – progressisme

Il est souvent admis, sur un air entendu, comme si c’était une évidence, qu’Éric Zemmour considère que les musulmans sont inassimilables dans la République Française. Ce type de poncif qui permet de couper court à toute réflexion dans une dialectique manichéenne dangereuse vise surtout à protéger une immigration musulmane de masse.

Zemmour: le problème n’est pas l’individu mais la masse

Pourtant Éric Zemmour répète régulièrement que le problème n’est pas l’individu mais la masse. Il porte un regard anthropologique sur l’islam et ses composantes communautaires. Quand l’islam est majorité culturelle dominante, on observe une société liberticide et dangereuse pour les minorités religieuses, les homosexuels, les athées, les apostats, et où la condition de la femme est la plus difficile. Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que recréer les biotopes culturels des pays d’origine dans des espaces délimités, provoque invariablement les mêmes dynamiques tribales ou claniques propres aux pays musulmans d’Afrique du Nord et du Proche et Moyen Orient.

À la différence qu’en France, aucune autorité politique lutte contre l’islamisme contrairement à une partie des leaders du monde arabe qui craignent les subversions islamistes et n’hésitent pas à interdire les Frères Musulmans par exemple.

Éric Zemmour semble prêcher dans le désert de l’honnêteté intellectuelle. Il ne dit pas que les musulmans ne sont pas assimilables, il dit qu’un musulman en tant qu’individu, s’il place sa religion derrière la République et le respect de la culture du pays d’accueil, peut être assimilable et ne nie pas les exemples individuels qui sont souvent utilisés comme cautions dans la propagande médiatique en faveur du multiculturalisme.

Par contre, il estime et à juste titre qu’au delà d’un certain nombre, la quantité devient une qualité et que vous n’aurez que des résultats à la marge puisqu’en créant des concentrations musulmanes urbaines qui reproduisent les archétypes culturels des pays d’origine, dans ce cas précis, l’islam est inassimilable puisqu’il sera porté par ces concentrations musulmanes avec contrôle social et solidarité tribale, avec la reproduction de la « rue arabe » et des mécanismes de soumission ou destruction de l’altérité. D’ailleurs les musulmans les plus républicains et les plus épanouis évitent souvent soigneusement l’entre soi communautariste et l’emprise du groupe sur l’individu. La ghettoïsation des banlieues françaises est avant tout la fuite de citoyens Français de longue date ou récemment assimilés qui fuyaient l’insécurité physique, culturelle et économique. Car les trois sont liés, la montée des violences et la destruction des commerces et du mobilier urbain ont fait fuir également les investisseurs et les commerçants qui ont été remplacés par des commerces communautaires musulmans.

Les faits donnent raison à Éric Zemmour

Les faits donnent raison à Éric Zemmour car s’il avait tort, nous ne serions pas sous la menace d’une partition et l’Éducation Nationale ne serait pas en échec dans les fameux territoires perdus de la République, et j’ose le dire de la Nation. 

Ce phénomène est empiriquement vérifiable dans toutes les banlieues occidentales ayant accueilli des diasporas musulmanes, que ce soit à Moleenbeek, à Londres avec le fameux Londonistan, à Malmö, à Birmingham, et en Allemagne très récemment après l’accueil de près d’un million de migrants majoritairement musulmans.

Cela s’est traduit par la transformation culturelle de quartiers qui ont vu les autochtones devenir « étrangers » dans leurs propres quartiers voire dans leurs villes. 

Zemmour étant assimilé au diable et sentant le souffre, pour éviter la mort sociale, on consent à répéter des mensonges à son propos afin de se prévaloir d’être en désaccord avec lui.

Si l’islam était compatible avec la démocratie et la République, ces systèmes politiques seraient nés dans le monde musulman.

On pourrait citer Attaturk, mais on fait mine d’oublier qu’il a développé une certaine laïcité, réussie seulement et partiellement dans les grandes métropoles turques, en cherchant à détruire l’islam, en traquant les promoteurs de l’islam, et en imposant une culture occidentale aux turcs:

Imposition du calendrier grégorien et de la alphabet occidental, droit de vote donné aux femmes alors que les laïques de la troisième république s’y refusaient, pendaison des pro voiles, mosquées sous surveillance sévère de l’État, Basilique Sainte Sophie qui avait été transformée en mosquée après la chute de Constantinople fut convertie en musée.

L’occidentalisation culturelle des musulmans semble être un préalable incontournable pour en faire des laïques, c’est pour cette raison qu’Éric Zemmour défend l’assimilation tout en sachant que la politique d’immigration et de peuplement des communautés musulmanes interdit d’avoir des résultats conséquents dans ce domaine. D’autant plus que depuis 35 ans, il a été décidé de mettre en valeur l’islam et le mode de vie des immigrés musulmans pourtant très conservateurs d’un point de vue religieux, et de ringardiser puis de diaboliser les classes populaires françaises traditionnelles. Pourtant ce sont elles qui ont depuis la Révolution Industrielle et la survenue de mouvements migratoires ponctuels, joué leur rôle d’assimilatrices des nouveaux arrivants avec l’appui de l’école publique.

Les immigrés s’efforçaient de copier les modes de vie des Français qu’ils côtoyaient afin de se fondre dans le moule républicain.

Malheureusement cela fut abandonné dans le cadre d’une culpabilisation post coloniale qui se perpétue et s’aggrave sous l’influence du Président Macron qui vient récemment de comparer la colonisation à la Shoah.

Au contraire de l’assimilation, nous assistons à une partition avec montées des violences urbaines, ce qui donne un écho particulier aux plus de 100 000 menaces de mort reçues par la jeune Mila, après ses propos blasphématoires envers l’islam.

La gauche, ennemie de l’assimilation qu’elle compare à un processus identitaire raciste, donne en réalité raison à Erdogan qui affirmait que l’assimilation était un crime contre l’humanité.

L’abandon de l’assimilation signe la volonté de créer un deuxième peuple au sein de la Nation

L’abandon de l’assimilation signe la volonté de créer un deuxième peuple au sein de la Nation.

Dans ce cadre, l’absence d’une véritable lutte contre l’islamisme issu de ce deuxième peuple ainsi que la non volonté de sanctionner les personnes ayant menacé Mila, n’est pas le fruit du hasard.

Il y a une préférence musulmane en France et au regard de ces événements, on comprend mieux pourquoi Zemmour est diabolisé comme s’il était en train de préparer une solution finale contre les musulmans, alors que c’est au sein de la communauté musulmane que survient des appels à la violence mais aussi des violences. Cela ne concerne évidemment pas tous les musulmans, mais une minorité forte assez puissante pour soumettre l’ensemble de la classe politique, la justice, et bon nombre de médias. 

Les gens qui se soumettent ou collaborent avec un totalitarisme ne sont jamais ravis d’être vus dans leur vérité aux yeux de tous. On peut comprendre leur hostilité envers Zemmour, au regard de leur attitude vis à vis de l’islamisme, mais aussi de la politique d’immigration complètement irresponsable du gouvernement français, et tout cela au nom du progressisme dont l’islamisme est le passager pas si clandestin que cela.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Si seulement Zemmour pouvait se tromper mais le problème de l’immigration maghrébine et africaine musulmane c’est évidemment le nombre et la démographie ! La mauvaise foi des élites a cet égard est criminel pour les générations futures c’est affreux! A croire qu’ils se fichent de leurs enfants et de leur avenir ce sont des irresponsables comme les pacifistes de 1938 ils nous préparent des lendemains sombres. Le pire c’est qu’ils ne remettent jamais en question, le doute ne les effleure jamais ? Pourtant il y a le sondage qui dit que 30% des musulmans sont pour la Charia, qu’ils votent ennhada depuis la France, qu’ils sont pas vraiment Charlie ni Mila, même si la majorité des musulmans ne sont pas extrémistes la majorité des allemands n’étaient pas nazis non plus et pourtant……

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*