Sarah Cattan. Un “deal du siècle” qui risque de faire … Splash

Ça risque fort de faire splash. D’avoir, aux yeux de certains, des airs de grand bluff. Du Bougli bougla. Annoncé comme le deal du siècle depuis si longtemps, confié au malheureux Jared Kushner qui certainement y a mis la meilleure volonté du monde, il était supposé être dévoilé, aujourd’hui, par Donald Trump, qui avait convoqué à la Maison blanche d’abord Bibi, et puis Benny, forcément, et des représentants des Emirats, et qui avant même que de le dévoiler, parlait avec optimisme aux media, évoquant avec une maladresse certaine « les autres », entendez Les Palestiniens, qui devraient bien s’y faire, au vu du paquet de milliards consenti. 55.

Aïe Aïe Aïe Ce Les Autres, qu’il était maladroit, quoi qu’on en pensât, des « autres », et de leur volonté et capacité à un jour faire la paix avec ce voisin juif haï.

Les autres, ils appelèrent la chose le complot du siècle pour liquider la cause palestinienne, et, alors que les 2 prétendants de l’Etat hébreu se rendaient dès lundi à Washington chez Donald, eux engageaient d’énièmes manifestations, qui en Cisjordanie, qui dans la bande de Gaza, où ils brûlèrent des dollars, – faux, of course- pour signifier au monde que La Palestine n’était pas à vendre, et incendièrent moult effigies de Trump, coupable de vouloir liquider la cause palestinienne. Des manif: c’est tout ce qu’ils savent faire. Lorsqu’ils n’égorgent pas.

Moi, Trump, je n’ai pas d’avis sur lui. Eh oui Toujours pas. Ni d’admiration, ni la moindre sympathie pour l’Homme. Juste un réel intérêt qu’on porterait à un animal inconnu du sérail, aux méthodes qui marchaient même si elles étaient parfois discutables : le coup Soleimani a, à titre d’exemple, changé mon regard : Et si c’était ainsi qu’il fallait procéder désormais avec certains, dites-moi. A coups d’éliminations. Ciblées.

Mais tout de même. Vue d’ici, l’affaire sentait le roussi. Un plan tant espéré, et qui serait divulgué en l’absence d’un des protagonistes. Et puis que de fois ne l’avait-il reporté, son fameux deal du siècle, promis depuis plus de deux ans : on en était même venu à se demander s’il avait été esquissé.

Bibi et Donald, ils sont potes. Et que je te donne du mon ami, et même une petite colonie à ton nom, en échange de ton transfert d’ambassade : du jamais vu. Les 2 amis sont aussi en légère difficulté, l’un aux prises avec une demande d’immunité à laquelle il a fini par renoncer, l’autre en plein théâtre d’impeachment.

Toujours est-il que ce week-end, tous les JT israéliens vendirent la mèche : ça s’appelle du teasing, et on devinait déjà que le deal allait répondre aux demandes israéliennes … les plus droitières.

In fine, voilà ledit plan : les concessions sont si favorables à Israël qu’il semble avoir peu de chances d’aboutir. L’annexion de la vallée du Jourdain, zone agricole et stratégique qui représente 30% de la Cisjordanie occupée, ou la reconnaissance officielle de Jérusalem comme seule capitale sont au programme. Les réfugiés palestiniens n’auront pas droit au retour. On parle du plan plus pro-Israélien jamais imaginé.

Donald Trump dit avoir proposé une solution réaliste à deux États, le futur État palestinien ne voyant toutefois le jour que sous plusieurs conditions, dont le rejet clair du terrorisme et la totale démilitarisation : Tous les musulmans aux intentions pacifiques seront bienvenus, ajoute Donald, le doigt sur une carte dessinant un tunnel reliant la Cisjordanie à la bande de Gaza.

Comment critiquer un tel bon sens dites-moi.

Le plan prévoit un volet économique déjà présenté en juin : environ 50 milliards d’investissements internationaux sur dix ans dans les Territoires palestiniens et les pays arabes voisins. 50.

Israël a salué un plan historique, mais voilà: pas les Palestiniens : Depuis que le président américain a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre 2017, Mahmoud n’en démord pas : Il est impossible pour n’importe quel enfant, arabe ou palestinien, d’accepter de ne pas avoir Jérusalem comme capitale d’un État palestinien, avait-il réagi, ne prêtant pas oreille à ce que lui chuchotait Trump : cette chance historique pour les Palestiniens d’obtenir un État indépendant. Cette possibilité de sortir de la misère et de la dépendance à la charité internationale, et de retrouver dignité, autosuffisance et fierté nationale. 50.

Le Hamas, n’en parlons même pas.

In fine, ce plan américain risquerait, Hamas aux manettes, ranimer le conflit israélo-palestinien : Plusieurs rassemblements sont prévus ces prochains jours, notamment mercredi dans une ville palestinienne située près de la vallée du Jourdain, où l’armée israélienne a récemment renforcé sa présence. Les Palestiniens? Ils ont également menacé de se retirer … des accords d’Oslo.

Si l’Union européenne a réaffirmé son engagement ferme pour négocier une solution à deux États, la Turquie a jugé, elle, que le plan était mort-né, le qualifiant de plan d’occupation, alors que la Russie a appelé les Israéliens et les Palestiniens à négocier directement. Sic.

Ce soir, c’est un peu le balagan :

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, cette partie de la ville occupée depuis 1967 par Israël puis annexée, la capitale du futur État auquel ils aspirent. Ils n’en démordent pas. Ils n’en ont cure que ce plan garantisse à un État palestinien démilitarisé de vivre en paix aux côtés d’Israël. Démilitarisé. Démilitarisé.

L’ambassadeur américain, lui, il aurait pu attendre juste un peu, mais non: il vient d’indiquer qu’Israël pouvait annexer sans délai ses colonies en Cisjordanie.

Trump, qui avait évoqué, à la Ségolène, un projet gagnant-gagnant, a redit récemment à Abbas que le territoire prévu pour son nouvel État resterait ouvert et sans développement de colonies israéliennes pendant une période de quatre ans.

L’Iran parle de trahison du siècle et affirme que le choix de la Résistance reste le seul choix pour libérer la terre. Parce que “eux” appellent “ça” … “résister”.

Le Hezbollah libanais, enfin, parle d’une tentative d’éliminer les droits du peuple palestinien, historiques et légitimes » et évoque … un marché de la honte qui n’aurait pas pu se faire sans la complicité et la trahison d’un certain nombre de régimes arabes, partenaires en secret ou au grand jour de ce complot.

A raison : Trump n’a-t-il pas salué la présence des ambassadeurs d’Oman, au Bahreïn et aux Emirats arabes unis notamment… L’Egypte, elle, appelle les Israéliens et les Palestiniens à un examen attentif et approfondi du plan. Ce qui nous laisse un espoir: et si ceux-là en avaient enfin, eux aussi, leur claque de “la résistance” palestinienne. 50.

En langage diplomatique, ce genre de plan s’appelle une paix carthaginoise.

Le déclin de l’empire carthaginois

William Turner

1817

Gageons que les Palestiniens refuseront de renoncer à l’essentiel de leurs revendications en échange d’une souveraineté sur un territoire morcelé. Gageons qu’ils vont ré-sis-ter. Ad vitam aeternam.

Gageons encore que Bibi, de son côté, aura bien du mal à faire avaler à la droite nationaliste israélienne les concessions territoriales aux Palestiniens, inacceptables par principe aux yeux des religieux.

Gageons que nous n’en n’avons pas fini, hélas. Et qu’il faudra… éliminer … les chefs de ces … Résistants aux méthodes barbares.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

12 Comments

  1. Sarah, vous n’avez pas compris que les Palestiniens ont refusé en 1948 le partage décidé par la ONU et que cela fait 71 ans qu’ils essayent par les guerres ( qu’ils perdent) par le terrorisme( où ils déploient un vrai talent ) d’écœurer les juifs et de leur faire envisager l’abandon de leur État. Toutes les négociations ont échoué car les Palestiniens ne veulent pas la solution à deux États mais à un seul État, le leur! Le plan de la famille Trump est le meilleur possible pour les Palestiniens s’ils veulent bien redescendre sur terre . Ce pays n’est pas le leur , il est le pays des Juifs depuis toujours et les Israéliens acceptent de leur faire une place et de les sortir de leur nullité et de leur arriération .
    Une paix carthaginoise ? Non! Une main tendue à un ennemi obstiné !
    André Simon

  2. Un peu confus cet article… Perso je suis pour une solution de type “Emirats Arabe Palestiniens” autour des 7 ou 8 grandes villes arabe de Judée-Samarie. Mais je dois dire que la proposition de Trump a le mérite de faire réfléchir.

  3. Il y a toujours deux faces à une piece de monnaie:
    A mon sens le plan Trump peut etre interessant car il montre aux yeux du monde qu’Israel est pret à prendre des risques mais que le palestiniens ne veulent pas la paix. Bibi est un stratege.Bibi, j’en suis persuadé ne veux pas d’un tel plan: trop dangereux, impossible à faire accepter en Israel. Mais il montre par son soutien sa bonne volonté, et surtout renforce son partenariat avec les US, avec Trump. Gantz est pris au piege: il ne peut pas rejeter le plan au risque de se mettre à dos les US.
    Gageons que l’Europe va se positionner contre, car presenté par les US honnis, il faut le refuser. fut-il un plat de fraises, ce qu’il est en effet.
    En fait et pour finir, Trump cherche peut-etre à décrédibiliser les palestiniens en montrant à la ligue arabe que les palestiniens ne veulent pas d’un compromis. A mon avis Trump savait que les palestiniens refuseraient le plan.

  4. suite: regardez ce que Bibi a obtenu grace à son soutien:
    “Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis mardi qu’Israël « appliquerait ses lois à la vallée du Jourdain et à toutes les implantations de Judée et de Samarie », signalant qu’il n’attendrait pas un véritable accord de paix pour commencer à annexer des zones de la Cisjordanie.
    Netanyahu a fait cette promesse aux côtés du président américain Donald Trump ”

    Vous voyez, ne nous arrêtons pas aux apparences de premier niveau: voyons ce qu’il y a derrière

  5. Pas du tout sur la même longueur d’ondes que vous, et j’espère que les Israéliens en majorité ne seront pas aussi pessimistes que ce papier que vous nous gémissez.

    Les réactions étaient identiques pour Jérusalem…Et alors ?

    Ce “Deal”, est certes d’un autre ordre, mais tout commence par la volonté de ceux qui essaient…Bibi et Trump après d’autres essais réussis tentent ce Deal…Pourquoi voulez-vous absolument qu’il soit mauvais ?

    ça les arrangent tous deux, et détournent des ennuis que les gauchistes leur dégobillent à tous deux ? Et bien ils font comme tous les politiques et justement cela tombe bien.

    Si les Palestiniens ne s’en accommodent pas…Ce sera encore une fois, une occasion qu’ils manqueront. C’est tout ! Tant pis pour eux !

    Car que faites-vous des Déclarations de Trump qui même si elles feront grincer des dents les Européens… Pourtant sont le ferment, la semence d’un d’un bénéfice probable pour les Israéliens. Déjà une reconnaissance déployée du Pays JUIF : Israël !

    Et l’importance qu’elles prendront dépendront du langage utilisé par les gens comme nous. Beaucoup de la vision des autres, vous savez les méchants ? Peut-être une perception qui peut dépendre de la nôtre…Si nous cessons de rester complexé de la culpabilité que l’Europe doit ressentir et qu’elle a réussi à transférer sur nous.

    Faite sentir que c’est un mirage et cela restera en effet un mirage.

    Faites le exister par de l’ardeur, de l’euphorie, de l’exaltation, de l’affirmation,…et puis des actions dans ce sens…

    Et quoi qu’en penseront les ennemis de tous ordres, le stade virtuel s’effacera peu à peu…La façon de nommer les actes, les événements, les Lieux, devra oublier celle utilisée sottement par nous-mêmes, les copiant, depuis trop longtemps !

    – Des colonies ? Où çà ?
    – De l’Apartheid en Israël ? Utilisée par qui ?
    – Qui parle de lieux Judenrein ?
    – Qui dit “Oust” ou sortez à la porte d’une Église à un Juif qui est là pour faire de la sécurité ?
    – Qui allument des feux ? Et qui s’en défend ?
    – Qui refuse l’idée qu’Israël soit perenne ?

    ETC.

    Oubliez d’avoir l’esprit Onusien. Oubliez leurs injustes et infâmes condamnations, en pensant qu’Israël devra y répondre dorénavant à chacune…Imaginez que le peuple ne soit plus pusillanime et se sente coupable, parce que justement il ne l’est pas…

    Et changez de vocables, dans tant de domaines, des mots qui inversent la réalité, pour choisir des termes qui sonnent fortement ce qui est vrai :

    – Le Mont du Temple, car il n’y avait pas d’esplanade de mosquée
    – La Judée-Samarie, pas de Cisjordanie
    – Les soldats répondent en autodéfense, par des tirs, aux tentatives d’attentats…

    – Arrêter le masochisme en adoptant les formulations travestisantes et mensongères.
    – Fini de dire ils assassinent l’assaillant ou autres (surtout pas le palestinien).

    ETC.

    Ils n’ont pas dit que tout allait être au poil pour demain…

    Ils ont parlé de quelques années pour se défiger, s’amadouer, s’apprivoiser
    Peut-être !!

    Pourquoi nous empêcher de rêver et briser toute espérance ? Parce que Trump ne vous plait pas plus que cela ? Vous avez le droit, mais c’est plus fort que moi, tout ce qu’on lui reproche me paraît si futile, bête et insignifiant, que je suis toujours étonnée de voir que pour ne pas sortir d’un certain moule précis Celui de voir Mr Trump comme il est, imparfait comme tout un chacun, avec ses défauts (on n’a pas eu l’occasion voir les pires qui lui ont été reprochés) …à par sa mèche amusante que je l’inciterais à garder pour embêter les chochottes que cela ennuie et à tous les culs serrés à qui cela déplait. Est-ce qu’elle change ses facultés et ses capacités ?

    N’a t-il pas réussi tant de choses. Oui il en a échouées, mais il a tenté tant de choses incroyables et impossibles !

    Quel Dirigeant a réussi à tenir toutes ses promesses ? Des noms SVP.

    Dommage, j’aime vos positionnements, mais votre article aujourd’hui tient plus à Trump qu’au Deal ! Et il semble qu’une crainte énorme saisssent même des gens intelligents qui craindraient d’avouer…Qu’il n’est qu’un homme différent des autres, comme c’est le cas pour tous et non pas ni le Diable et encore moins un imbécile.

    C’est une coquetterie très commune de ne le voir qu’ainsi.

    Merci pour quantité d’autres articles de vous.

    • Bravo ! il faut toujours espérer .
      Un autre vocable à changer dans le presse : ne pas dire Palestiniens mais soit : les dits-Palestiniens soit les nouveaux -palestiniens , ou les pseudo-Palestiniens ,les premiers étant les Hébreux , les Juifs sont les premiers habitants de la Palestine.

  6. On ne peut pas parler de “palestiniens” en 1948, ce sont des états arabes qui ont fait le guerre au yichouv car le 29 novembre 1947 date de la résolution 191 de l’assemblée générale de l’ONU l’état d’Israel n’existait pas encore, le mandat britannique a pris fin dans la nuit du 15 au 15 mai 1948.

  7. Quelque soit le plan proposé, les palestiniens le refuseront, comme ils l’ont fait pour d’autres plans plus généreux pour eux. Ce qui a changé, c’est que les pays arabes en ont marre des palestiniens, c’est que les pays arabes qui les soutenaient sont moins puissants, moins riches. Un observateur arabe honnête ne manquerait pas de se poser la question de savoir si ce n’est pas l’appui à la cause palestinienne qui les a ruinés, dévastés… Pendant ce temps Israel poussait ses pions.
    Les Arabes en général et les Palestiniens en particulier ont usé jusqu’à’ la corde la « dictature de l’humilie ». On voit où ça les a menés! Il y a un moment où il faut savoir avouer qu’on a perdu et prendre ce qui vient avant que ce ne soit trop tard. En tous cas il y a des palestiniens qui vont être contents, ceux de la Valle du Jourdain qui deviendront israéliens!!!!

  8. L’article de Sarah Cattan est nul, je dirais même “Cattan”, petit. Mettre une bande de terroristes génocidaires et antisémites sur une balustrade et nous dire que notre avenir dépend d’eux, c’est lamentable et faux. Contrairement à la machine de guerre Nazie, les Nazis arabes d’Israël sont des minables et des misérables, et s’ils se croient fort, c’est qu’Israël les nourris, les habits, leur donne des armes pour tuer des judéens. Leur reconnaissance ? tuer Israël politiquement à l’ONU, UNESCO etc. Ils ont été créés en 1965 par le KGB et l’Egypte de Nasser, non, pas pour faire la paix avec Israël, mais pour détruire Israël. La Guerre des Six Jours a commencé par l’Egypte de Nasser avec l’appuie du KGB et la Russie communiste. Il avait comme but la destruction d’Israël. Après la défaite et à cause de la mauvaise politique du Parti Avoda au pouvoir en ce moment là en Israël, les Arabes d’Israël terroristes et antisémites se sont transformés en instrument du nouvel antisémitisme qui sévit actuellement aussi bien en Europe Occidentale qu’en Amérique. Ce que le Président Trump ait réussi à faire et de montrer à Israël comment il doit se conduire. Israël a proclamé sa souveraineté sur Jérusalem et le Golan, le Président Trump l’a reconnu aussi, et il va plus loin, il encourage sans le dire officiellement Israël a proclamé la souveraineté de la Judée et Samare comme faisant partie intégrante d’Israël. C’est la seule manière pour Israël de se sauver et de vivre en paix, car un pays qui n’a pas des frontières stables et définitives est un pays en danger de mort. Israël sans tarder doit annexer l’ensemble de la Judée et Samarie comme il l’a fait pour Jérusalem et le Golan. Il y a un problème avec les arabes qui vivent en Judée et Samarie. Une solution peut être trouvé, qu’ils vivent où ils sont s’ils renoncent au terrorisme, dans le cas contraire ils doivent partir ailleurs. Et ceux qui reste sur place peuvent être des citoyens de la Jordanie par exemple sans droit de vote en Israël sauf pour les municipales.

    • Caliméro . les palestiniens créées en 1965, pouvez vous le démontrer ?
      En 67 Israel a perdu la guerre à cause d’avoda? Je ne savais pas . On n’a pas les m^mes valeurs de l’histoire. Donc pourquoi israel a perdu en 67?
      Vous écrivez ” Contrairement à la machine de guerre Nazie, les Nazis arabes d’Israël sont des minables et des misérables, ” Que voulez-vous dire ? que les Nazis n’étaient pas des minables ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*