Pascal Tenno. FL24 attaqué sur l’affaire Sarah Halimi? FL24 contre-attaque

(C) Glenn Francis
(C) Glenn Francis

Ces dernières semaines, FL24 a été le média non-juif le plus mobilisé sur l’affaire Sarah Halimi. Plus de vingt articles en trois semaines, et la plupart en faveur de la tenue d’un procès: qui dit mieux? Mais il se trouve des gens pour, non seulement, nous taxer de complotisme, mais aussi de nous accuser d’être des complices du déni de justice. Nous ne sommes pas du genre à laisser passer des insultes aussi énormes à notre honneur. À notre tour de servir. “Balles neuves!”, comme disent les arbitres de tennis.

Tribune Juive a repris notre article sur le discours de William Attal, qui a beaucoup circulé dans la communauté juive française. Cet article était écrit avec le cœur et avec la tête, et tous nos lecteurs l’ont compris.

Rudy Reichstadt, un friendly fire

Tous, sauf Rudy Reichstadt, directeur de l’Observatoire du Conspirationnisme, un site sans grande importance, qui a bien moins de lecteurs quotidiens que le nôtre. Rudy Reichstadt prétend être un grand expert capable de détecter l’antisémitisme partout où il se cache, mais il n’a pas du tout été capable de détecter notre honnêteté intellectuelle dans l’affaire Sarah Halimi. Dommage pour lui, car il nous oblige à répondre. Nous indiquerons en gras les points qui ont particulièrement attiré notre attention.

Voyons un peu sous quels angles il nous salit.

Rudy Reichstadt écrit: “Un texte publié sur le site France Libre 24 (FL24.net) et repris sur le site Tribune juive relate la prise de parole, hier, de William Attal, le frère de Sarah Halimi, lors de la marche organisée en son hommage. L’auteur, Pascal Tenno, laisse très ouvertement entendre que la défaillance de l’instruction avait en réalité pour but d’empêcher que l’Etat rende des comptes sur la passivité d’un policier ayant choisi de ne pas intervenir. Comme dans tout texte conspirationniste, la thèse alternative est affirmée à coups d’insinuations rhétoriques : “Et si toute cette machinerie judiciaire délirante avait pour but de couvrir un policier ? Qui est ce policier ? Pourquoi a-t-il eu peur de tuer un islamiste qui tuait une juive ? Sa hiérarchie est-elle impliquée ?”

“Laisse très ouvertement entendre” ? Non. Nous posons des questions. Nous croyons que ces questions sont graves. Et nous trouvons absolument lucide, prudent, et moral, d’exiger que l’État y réponde.

Si Rudy Reichstadt a peur de ces questions, peut-être a-t-il peur aussi des réponses.

Rudy Reichstadt écrit: “Puis, l’objection est devancée, comme pour mieux l’écarter : “Ici, il n’y a pas de complotisme. Simplement la juxtaposition de deux faits indéniables : le refus d’intervenir de la police, et le refus d’une reconstitution par la justice. […] Et si ce refus était une omerta ?

Et si l’affaire Sarah Halimi était bien plus grave qu’on ne pense ?” Sont passés sous silence, dans le même mouvement, les éléments qui pourraient expliquer la non-intervention de la police (qui a attendu, semble-t-il, des renforts pour intervenir, supposant que Kobili Traoré était armé) et le refus d’ordonner une reconstitution des faits par les juges d’instruction (comme l’expliquent deux avocats dans Le Point, “la raison principale pour laquelle aucune reconstitution n’a été organisée [est que] l’imputabilité des faits n’a […] jamais posé question dans cette affaire” – autrement dit, on sait depuis le début qui a tué Sarah Halimi, c’est un point qui ne fait pas débat).”

“Qui a attendu, semble-t-il, des renforts pour intervenir, supposant que Kobili Traoré était armé” C’est tellement bête que l’on dirait une blague. Depuis quand un policier s’interdit-il d’intervenir quand il “suppose” que le criminel est armé? Dans pareille situation, un vrai policier n’a pas à supposer. Il sait de manière certaine que Sarah Halimi est en train de se faire torturer: il intervient, point final. Comme il est lourdement armé, une balle suffit à faire sauter la serrure de la porte. Ensuite, en fonction de ce qu’il voit, soit il blesse Traoré, soit il le tue. Rudy Reichstadt sait-il que, dans la même situation, il a, lui aussi, le devoir moral de tout tenter, quitte à risquer sa vie, pour sauver Sarah Halimi? Ce qui vaut pour Rudy Reichstadt vaut mille fois plus pour un policier.

Pour ce qui est du refus d’organiser une reconstitution, Rudy Reichstadt nous donne, comme seuls éléments de sa conviction… deux avis d’avocats interviewés par Le Point. Nous nous moquons pas mal de ce qu’en pensent ces sympathiques avocats: nous voulons de bien plus amples explications, et nous voulons les entendre de la bouche de la police elle-même. Et, à la fin d’une phrase incompréhensible, interminable, pleine de parenthèses et de crochets, que retient Rudy Reichstadt des propos recueillis par Le Point? Qu’“on sait depuis le début qui a tué Sarah Halimi, c’est un point qui ne fait pas débat

Là aussi, on dirait une gigantesque blague. Qui a dit que le policier passif avait tué Sarah Halimi? Personne, jamais, nulle part, et certainement pas nous! Rudy Reichstadt est encore moins doué que Christophe Castaner pour noyer le poisson. Record battu!

Rudy Reichstadt écrit: “On peut donc regretter et même contester que certains actes d’instruction demandés par les parties civiles – telle qu’une reconstitution – aient été refusés. Ce que l’on ne peut pas faire, c’est spéculer, à partir d’éléments aussi ténus, sur une conspiration judiciaire visant à “couvrir” la police.”

“Spéculer” ? Non. Encore une fois, nous posons des questions. Et nous n’en avons pas honte. Et les lecteurs de notre article n’ont pas eu honte, eux non plus, de considérer que cet article rendait hommage au formidable discours de William Attal, et aux problèmes qu’il a posés avec une élégance à laquelle nous ne sommes pas tenus. Nous avons un droit imprescriptible à clamer avec force ce que William Attal, partie prenante de l’affaire, s’est contenté de signaler avec une prudence légitime.

Rudy Reichstadt écrit: “Je pense toujours qu’il y avait, dans cette affaire, motifs à ce que la chambre de l’instruction de la cour d’appel décide de la tenue d’un procès en cour d’Assises. Mais en polluant la légitime émotion suscitée par l’arrêt de la cour d’appel avec des considérations conspirationnistes de cet acabit, je ne crois pas qu’on honore la mémoire de Sarah Halimi ni qu’on serve la cause de la justice. Le recours à la théorie du complot abîme ce que nous avons en commun. C’est aussi le plus beau cadeau que puissent faire ceux que cette affaire révulse aux indifférents et aux complices du déni de justice contre lequel ils se dressent.”

Rudy Reichstadt nous accuse de “polluer” le débat, et de faire un “beau cadeau” à la censure qui pèse sur l’affaire Sarah Halimi. Ici, l’insulte est nette et maximale. En clair: nous sommes des parasites et des traîtres. Rudy Reichstadt parle de nous comme de collaborateurs actifs du silence et du mensonge. Il se ridiculise. Si Tribune Juive a publié notre article, peut-être est-ce, tout simplement, qu’il existe des gens doués pour repérer ceux qui les défendent contre l’islamisme, ce dont Rudy Reichstadt semble parfaitement incapable.

Voilà donc un homme qui se targue d’être un radar anti-pervers, mais qui, en pleine bataille, prend des alliés pour des ennemis, et leur tire dessus. On appelle ça un friendly fire, en langage militaire. C’est une faute grave, dans l’armée.

Sauf que Rudy Reichstadt n’est pas notre ami. Il nous traite comme des ennemis. Et nous ne trouvons pas du tout étonnant qu’un micro-organisme comme l’Observatoire du Conspirationnisme attaque les juifs et les non-juifs qui exigent toute la vérité sur les circonstances exactes de la mort de Sarah Halimi.

Nous n’accusons en aucune manière Rudy Reichstadt de travailler pour le pouvoir, car nous ne sommes pas conspirationnistes. Mais si tel était le cas, il ne s’y prendrait pas autrement. Mauvaise pioche, Rudy!

Une question, pour finir: qu’en pense William Attal? Il est hors question de le lui demander: il faut le laisser à son chagrin et à celui de toute sa famille. Mais tout de même, nous avons tendance à penser qu’il préfèrerait notre article aux insultes de Rudy Reichstadt.

Sans doute cette question dérange-t-elle Rudy Reichstadt. Ce n’est ni la première, ni la dernière. Avec un patron pareil, on souhaite bonne chance à l’Observatoire du Conspirationnisme.

Sources: wall Facebook de Rudy Reichstadt. Tribune Juive

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*