Pierre Besnainou : la nationalité israélienne à tous les juifs de la diaspora

L’épidémie de Coronavirus est un drame planétaire, un drame humain, un drame social, un drame économique. Il a frappé indifféremment tous les pays du Nord comme du Sud, riches ou pauvres, développés ou du tiers monde. Les conséquences sur les populations seront probablement différentes selon les pays et chacun aura à apprécier les décisions prises par leurs dirigeants.

Le gouvernement Israélien est considéré comme l’un de ceux ayant le mieux réagi sur le plan du contrôle de l’épidémie, le nombre de morts par million d’habitants restant l’un des plus faibles au monde. Le soutien économique pour éviter un effondrement de la société israélienne fera certainement l’objet d’un examen dans un deuxième temps.

Mais un sujet unique au monde se pose à Israël : le fondement du projet sioniste basé sur la loi du retour a été fortement ébranlé par cette crise. Les Israéliens étaient autorisés à venir en Israël même s’ils n’étaient pas résidents, mais les juifs de diaspora…                                                                  NON !!!

Israël, pays des juifs, pays où les juifs du monde entier savent qu’ils pourront toujours se rendre s’ils se trouvaient en danger, n’acceptait pas qu’ils viennent se protéger pendant cette épidémie meurtrière.

Je me souviens du mois de juillet 2005 quand le Premier ministre Ariel Sharon appelait à l’Alyah des juifs de France à la suite de la montée de l’antisémitisme, certains avaient considéré son propos comme un outrage, une ingérence. Cela avait même provoqué un incident entre les deux pays.

Président du Congrès Juif Européen à cette époque, j’avais ouvert le débat des juifs en diaspora et, en particulier, le sujet si sensible de la double allégeance. Certains évoquaient une déchirure devant un unique choix, d’autres une double infidélité et qu’il fallait choisir. Notre sentiment d’appartenance au peuple d’Israël ne pouvait et ne devait se concrétiser que par l’Alyah puisque, depuis la création de l’État d’Israël en 1948, seuls les juifs qui s’installent en Israël obtiennent automatiquement la citoyenneté. Même si une grande majorité des juifs en diaspora ont deux amours, deux patries, celle où ils vivent et Israël, cette double gratitude finit par ressembler plus à une déchirure qu’à une harmonie.

Il faudrait que cette évidence psychologique devienne un fait administratif et une vérité politique. Si Israël est le pays de tous les juifs, pourquoi ne pas transformer cette double tendresse en un droit à la double nationalité sans exiger que l’on quitte son pays d’origine ?

Cette solution aurait un triple avantage :

  •  Le premier de ces avantages a trait à la relation entre les juifs en diaspora et le pays où ils vivent. Finies ainsi les accusations d’hypocrisie dans la solidarité trouble et dans la double allégeance. Un juif français est toujours suspect de choisir, entre sa nationalité et son origine. Un Américano-Israélien a une double nationalité, ce qui est plus simple, plus clair, plus limpide, toujours plus honnête qu’une double allégeance.
  • Le second de ces avantages tient à la relation entre les juifs en diaspora et leur nationalité. Cette solidarité, cette tendresse qui serrent le cœur des juifs attachés à Israël seraient enfin concrétisées dans un document officiel. Ce serait ainsi plus qu’un symbole.

  • Le troisième avantage concerne la relation des juifs en diaspora avec eux-mêmes. Lors d’un match de football, un juif anglais pourrait ainsi chanter avec autant de ferveur l’Hatikva et God Save the Queen, sans culpabilité ni justification, mais simplement avec fierté.

La double nationalité apporterait la clarté et la sérénité qui manquent souvent aux juifs en diaspora. Qu’il devienne facile pour ces juifs d’acquérir la nationalité israélienne sans que cela ne soit subordonné à l’Alyah est un sujet que j’ai eu le privilège d’évoquer avec le Premier ministre Ariel Sharon quelques jours avant son accident de santé. Je lui avais rappelé que le peuple juif avait survécu pendant des siècles autour d’un pilier unique, la synagogue, et qu’aujourd’hui, Israël en était devenu le second. Il manifesta un réel intérêt et nous avions convenu de continuer notre conversation mais malheureusement…

La Knesset. Crédit Orel Cohen/Flash90

Sachant que le peuple juif va être confronté à de nouveaux défis, il en va de son unité que le nouveau gouvernement réaffirme les principes du sionisme en accordant la nationalité israélienne à tous les juifs qui le souhaitent.

Pierre Besnainou

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

29 Comments

    • Peut devenir israelien tout juif qui VIENT en Israël a l’étranger les juifs sont français anglais ou autre .
      Recevoir la nationalité israélienne consiste aussi à participer à la vie économique, sociale et militaire.
      Ces juifs de l’étranger accepteraient de payer des impôts en Israël? Accepteraient aussi de faire leur service militaire et de faire des périodes militaires jusque l’âge de 55ans ?

  1. C’est vrai et plutôt une idée innovante pour ceux souhaitant vivre sur les deux pays sans appartenance totale à l’un ou à l’autre pays. Mais ce n’est pas un projet sioniste. C’est une quête de confort.
    Pour le projet sioniste : Je prépare mon Alya et ne vois aucun inconvénient à passer par l’agence juive. Il ne faut pas voir cela comme une contrainte mais comme un encadrement plutôt bénéfique à toute personne ayant fait le choix de vivre en Israël.

  2. Peut-être la solution pour un Etat démocratique “Israel/palestinia” a majorité juive dans les frontières de 135 ap JC, lorsque Hadrien le Romain renomait le pays des vaincus Palestinia.

    • Vous rêvez ou quoi? vous croyez que les palestiniens se contenteraient de cela.Ils diront oui au début et par la suite,ils siffleront et feront venir des millions de “refugies”.

  3. Pas d’accord . Cela va créer plus de problèmes qu’autre chose . Le vrai sionisme se
    vit en Israel . Occupez-vous plutôt d’ouvrir la porte à ceux qui veulent se convertir
    au judaïsme . Que la transmission se fasse par la mère, soit par le père sans exiger
    une conversion . Que les rabbins fassent leur travail en allant vers ceux dont les
    les ancêtres ont été obligé de se convertir pour les .récupérer ? Pourrait-on même
    imaginer être tochava en israel pour eux aussi ? .

  4. À Paris , il y a des rêveurs qui pensent que Tsahal où la Plice israélienne vont venir les protéger. Belle blague ! Monsieur Besnainou , où étiez-vous vous lorsque j’ai fais 4 ans d’armée en Israel ? Où étiez-vous vous lorsque nous avions combattu dans Sinaï et au Liban. C’est facile de nous donner des idées qui ne tiennent pas debout en arrivant en Israël pour la retraite dorée ou pas

    • Skira , vous avez tout faux pour Pierre Besnainou! Il est Maintenant israélien et vit à Herzliya.
      Il est né en Tunisie , a grandi en France où il a réussi en tant qu’homme d’affaires . Il a toujours soutenu les instances communautaires dont il a été un des dirigeants les plus éminents Et il a même été patron de Tribune juive . Il n’a pas été soldat mais il n’aurait jamais fui la conscription ! Et Shimon Pérès le considérait avec bcp d’égards .
      Vous savez maintenant !

    • Tout a fait d’accord
      Faut la mériter la nationalité israélienne
      Il faut y vivre, prendre peine a tous les drames, défendre Israël etc …..
      Rien de tout ça

  5. sceptique ! cela correspond à la mentalité d’aujourd’hui, où l’on veut
    profiter de tout sans s’engager en rien, EN PAYER LE PRIX !
    Il y a tant de belles femmes, mais il faut en choisir une, et ASSUMER
    les conséquences de son choix !Pour moi, c’est pareil pour son pays.

  6. @Marie Là où je ne suis pas d’accord avec vous c’est qu’on ne peut aimer qu’une femme ou un homme à la fois, mais on peut aimer deux pays !

  7. Jérôme,
    Moi j’ai 1 amour, mon pays la France !
    Une partie de ma famille vient d’ailleurs, nous devons tout à la France, chez nous c’est en ici.
    Et pourtant, je me désole de la voir dans cet état.
    Cordialement.
    Dan

  8. Tout à fait d’accord. De plus, il ne faudra pas négliger les avantages économiques pour l’Etat d’Israël car il y a fort à parier que cette double nationalité s’accompagne de flux financiers au profit d’Israël

  9. Etre israelien c’est aussi des devoirs ; faire l’armée, faire les milouim, payer ses impots et vivre en israel avec tout ce que cela implique et non rester planque en france et demander aux enfants des autres (de ceux qui vivent vraiment en Israël) de se faire tuer en cas de guerre !

    • Pour info , près de 1 million d’Israeliens vivent en diaspora .
      Ils ne font pas l’armée , ne payent pas leurs impôts en Israël et n’ont pas le droit de vote

      • C’est une belle idée, pleine de générosité. Plusieurs personnes ne peuvent faire leur alyah pour toutes sortes de raisons, parfois importantes, parfois graves, ce qui ne les empêche nullement d’aimer, de vibrer pour Israël,s’ils n’y paient pas d’impôts, ils font des dons pour aider Israël,pour les plus vieux, les plus pauvres,ils répondent aux sollicitations des différentes yéchivoth,de leurs synagogues,sans pour autant l’afficher sur un plastron. Mais nés français, déjà transplantés d’Algérie parfois, s’ils sont juifs, leur culture maternelle est française; et ils aiment les deux pays. Un jour peut-être ils seront dans l’obligation de tout abandonner en France pour sauver leur vie.Comme ils l’ont fait en Algérie. Ne trouvez-vous pas généreux qu’ils aient ce passeport?

  10. Je partage cette idée innovante.
    J’émets cependant une réserve qui me paraît cruciale : l’impact indirect sur la sécurité des juifs en diaspora.
    Prenons l’exemple de la France : on cherche sans arrêt à calmer la rage des antisemites en essayant de casser l’amalgame entre israelien et politique israélienne avec juifs de France. Cette situation risque d’envenimer la situation en donnant de l’eau à leur moulin encrassé.

  11. Votre idee est interressante, mais j’estime qu’une alyah est un processus personel qui implique un certain nombre de responsabilite, c’est gens enverrons t’ils leurs enfant a l’armee ? accepterons t’ils de payer un impot a Israel cette idee est bien jolie mais pas viable.
    Quel est le but d’un tel projet, d’avoir un nombre d’oportuniste qui profite des 2 systemes ? d’importer le system Francais en Israel ? Franchement je suis contre

  12. Quel rapport avec l’epidemie meurtriere ?? S’agit t’il d’une epidemie antisemite qui ne s’attaque qu’aux pauvres juifs de Diaspora ? Qui seront de se fait immunise en Israel ??

  13. C’est une très belle idée! Je ne suis pas sûr d’être enterré un jour en Israel, mais être enterré en France le plus tard possible avec la double nationalité, je pense que cela correspond bien à ce que je suis.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*