Erick lebahr. Il jouait l’Atikvah. A la flûte

Déconfinement. J plus 9… Un début de renaissance… Le ciel est d’un bleu séraphin, pur comme du cristal. C’est une veille de pont, que dis-je, de viaduc. Je baguenaude, je musarde dans les ruelles. Une forme de légèreté flotte dans l’air… Je m’ébaudis, je me réjouis de cette liberté retrouvée.

L’on badine volontiers avec son prochain, l’on plaisante de façon enjouée. Me voilà assis à l’ombre d’un banc public, dans un jardin du centre ville… Un joueur de flute, qui s’exalte en délivrant une superbe hatikva. Je lui glisse une pièce et le remercie. Je lui confie ma délectation. Il m’indique ne pas être Juif, mais subjugué par l’indicible beauté de cet air, le message singulier dont il est porteur.

Pour m’être agréable, il le rejouera une bonne dizaine de fois en une heure de temps.

En cet endroit souvent prisé par les infames islamo-fachistes du BDS et autres propagandistes fielleux et haineux, Il m’a permis d’humer, l’espace de quelques instants, une bulle d’air pur…

Je m’ébaubis, je me surprends à me réjouir d’un tel moment de bonheur simple, duquel toute effusion de haine est exempte…

J’ai la nostalgie de cette France d’avant, où l’on se sentait Français sans être assigné à sa résidence identitaire, sans être désigné avec hostilité à raison de ce que l’on est…

Je me souviens de cette France où il n’y avait pas ces divisions, ces haines recuites, ces murs de suspicion délirante…

C’était il y a une vingtaine d’années, autant dire une éternité…

Où va la France, à présent?

Je remercie cet humble joueur de flûte pour ces réminiscences heureuses qu’il a éveillées en moi… Quelle belle journée, tout de même!!

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*