Sarah Cattan. Pour BTA, Benjamin Griveaux aurait été “descendu” par … un National Socialiste

Balance ton Antisémite Sarah Cattan. Pour BTA, Benjamin Griveaux aurait été “descendu” par … un National Socialiste, je vous les ai d’abord présentés. Puis, peu à peu, j’ai été conduite à vous conter leurs prises, eux qui traquent, 24 heures sur 24, la haine sur Internet, qu’elle soit guidée par l’antisémitisme, l’homophobie, bref le racisme.

Aujourd’hui, ils travaillent de pair avec les plus grands: forcément, leurs indices, bien souvent, ils se sont avérés.

Ces forçats n’arrêtent pas. Ils savent bien sûr que tous les malfaisants ont dû déménager sur VK, ce réseau russe où ils peuvent sévir à loisir.

Qui sont les commanditaires dans l’affaire Griveaux

Nous, on avait forcément déjà bossé sur le CV de Piotr Pavlenski . BTA, ils vous apportent des photos du personnage autres que le visage émacié que les media vous montrent depuis ce matin. BTA, ils ont Piotr Pavlenski en … situation.



 Piotr Pavlenski est âgé de 35 ans, il est adepte des groupuscules suprémacistes blancs , comme beaucoup de ressortissants de l’ultra droite française .  Tous fréquentent avec assiduité le facebook russe VK , où la xénophobie, l’antisémitisme sont de rigueur. On y appelle au meurtre , à l’insurrection , au complot.  De Benedetti à Soral, toute la Fachosphère s’y trouve, m’explique le responsable de BTA.

Il m’assure que Lui et ses équipes sont en pleine investigation. Ils usent du conditionnel. Ils se demandent si l’ultra droite française ne serait pas le commanditaire de la diffusion de la vidéo qui poussa à la démission un membre du gouvernement. 

 
Ils nous rappellent que Piotr Pavlenski s’était déjà fait connaître en France pour avoir incendié la façade d’une agence de la Banque de France, place de la Bastille, à Paris, en octobre 2017.

Qu’il avait été condamné en janvier 2019 à trois ans de prison, dont 2 ans avec sursis. « Vive les Gilets jaunes », avait-il lâché lors de l’audience.  Comme Hervé Ryssen , Bourbon,  Soral où même Youssef Hindi …

Affaire à suivre, assurent ceux que je pris au début pour des militants et qui se montrèrent des travailleurs acharnés et adeptes de la rigueur. C’est pourquoi Ils sont pris très au sérieux aujourd’hui par “des gens importants” que je ne peux nommer.



A voir aussi :http://www.leparisien.fr/elections/municipales/benjamin-griveaux-renonce-a-paris-piotr-pavlenski-un-site-obscur-qui-se-sache-derriere-la-diffusion-des-videos-a-caractere-sexuel-14-02-2020-8259540.php

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

6 Comments

  1. Info intéressante. Par contre “toute la fachosphère” ne s’y trouve pas. La fachosphere française inclut également les indigénistes, les suprémacistes noirs, les islamo-fascistes ou encore les intersectionnels.

  2. La France ne peut-elle pas renvoyer en Russie ce type?
    Il me semble que lorsque l’on est réfugié politique la moindre des choses est de ce comporter convenablement dans le pays qui vous accueille et non pas de foutre la merde.
    ROSA

    • Cher Olivier
      Je n’ai fait que … répercuter
      Parce qu’ils sont sincères jeunes et bosseurs
      Je n’y crois pas une seconde
      Pour moi, voilà … un non-évènement
      Je n’y ai pas consacré une ligne
      Et en direct radio, j’ai dit: ladite «  affaire » Griveaux
      Ah si: j’ai présenté … mon droit a «  ne pas savoir »

    • Olivier Comte a raison.

      Cet article est aussi hypocrite que ceux qui rediffusent les séquences vidéo (sextapes) de Griveaux tout en les fustigeant.

      D’ailleurs quelle est la fiabilité du BTA cité de nombreuses fois dans l’article (dont dans le titre) au point d’en être la source principale, sinon unique, d’info ? Qui est derrière ce « machin » ? Faut-il accorder foi aux dires d’une engeance de propagande aux responsables anonymes ? Faut-il en relayer les élucubrations ?

      En quoi citer BTA est-il mieux que diffuser des sextapes d’un responsable politique, étrangers à sa carrière ?

      Griveaux est parti illico dès la publication des vidéos pour plusieurs raisons, la principale étant que sa campagne électorale à Paris était condamnée AVANT la publication. Il était en troisième position derrière Hidalgo et Dati, ses soutiens s’effritaient toujours et, pour des raisons diverses, il énervait ; générait des anticorps dans l’électorat.

      Le reste est sans intérêt.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*