Tel Aviv : pas de stands de tefilines près des écoles

C’est sur Israël et plus précisément sur Tel-Aviv que va porter mon billet de ce jour.

Une décision invraisemblable vient d’être prise par la mairie de Tel-Aviv : interdire les stands de Tefilines à moins de 500 m des écoles.

Cela afin que « les enfants ne soient pas incités à faire « quelque chose » que leurs parents n’accepteraient pas ou qui ont peur de l’influence des religieux sur leurs enfants. »

Ceci n’est pas une fake News ni une plaisanterie !

Moi, qui suis un défenseur de la liberté de penser et de croire ou de ne pas croire et qui défend avec force la notion de droits et de devoirs de chaque citoyen.

Moi, qui aspire à ce que les religieux fassent un service civil, je suis abasourdi par une telle décision.

Tel-Aviv, cette ville ouverte et tolérante serait donc la ville où la liberté de conscience, de penser ou d’orientation sexuelle serait totale mais celle où le seul danger montré du doigt serait celui d’être juif pratiquant et de le faire partager.

Comment en Israël, le seul pays juif, peut-on considérer un stand de pose de Tefilines comme un danger pour nos enfants ?

Comment peut-on refuser à Tel-Aviv ce que nous apprécions ou pas de voir partout.

Comment stigmatiser ces transmetteurs de notre loi multi millénaire ?

Comment interdire en Israël ce rappel de nos racines et de notre histoire fondatrice ?

Personne n’est contraint ou forcé de mettre les Tefilines mais c’est tellement beau de voir cohabiter ensemble dans les rues de Tel-Aviv ceux qui diffusent la Torah et ceux qui défilent lors de la Gay Pride.

Israël est riche de ses différences et fort de cette tolérance.

Israël est beau car fondé sur le socle du judaïsme, il a su unir et réunir.
Monsieur Ron Houldaï, votre décision est ridicule et ne fait que stigmatiser et diviser.

Il faut stopper ces votes populistes et électoralistes.

Beaucoup de jeunes laïcs sont heurtés par cette décision.

Je veux terminer par une petite histoire qui se déroule à Jérusalem : un jour de shabbat, un vieux rabbin est installé au coin d’une rue et voit passer devant lui une voiture. Tout doucement, dans sa barbe, il dit: Shabes, Shabes !

Un jeune homme qui se trouve à côté de lui, dit alors au vieux rabbin « Monsieur le rabbin pourquoi vous fatiguez-vous ? Il ne vous entend pas.
À cela, le gentil rabbin le regarde et lui répond : « vous avez raison jeune Homme, il ne m’entend pas et a le droit de rouler. Mais moi, mon rôle et mon devoir est de rappeler que c’est Shabbat «

Voilà l’Israël que j’aime et respecte.

Gil Taïeb

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*