François Villette. Le but du “dérapage” élyséen

Macron fait un parallèle entre la guerre d’Algérie et la Shoah

La « droite », ce vilain mouvement de pensée politique qui s’oppose au progressisme visant à tout relativiser et tout mettre dans le même sac… Un génocide, c’est quand une entreprise humaine vise à exterminer tout un peuple de la surface de la Terre. Amérindiens, Arméniens, Tutsis rwandais ou encore Chrétiens d’Orient peuvent aussi en témoigner du fond de leur tombeau.

La population autochtone – de ce qui ne s’appelait pas encore l’Algérie – était d’à peine un million d’âmes a l’arrivée des Français en 1830, 6 millions à l’indépendance en 1963, pour dépasser les plus de 45 millions d’habitants aujourd’hui dont plus de million sur le territoire même du prétendu « génocideur ». Sur le terrain de l’entreprise génocidaire, on a hélas fait mieux en termes de si macabres ratios…

Où sont les 3 millions de juifs russes ? Le million de juifs polonais ? Les 500 000 juifs hongrois ? Les juifs tchèques, lettons, lituaniens ? Je ne parle même pas des juifs allemands ou autrichiens…

Il y a des choses mémorielles intouchables tellement elles ont heurté la conscience humaine

Il y a des totems, des choses mémorielles intouchables tellement elles ont heurté la conscience humaine. Enfin, ça c’était avant…

Que l’usage de la torture et des exécutions sommaires aient pu ternir l’image de l’armée à cette époque aussi troublée que confuse, personne d’à peu près censé ne le conteste. L’armée a fait son travail de mémoire là dessus, n’importe quel soldat ou officier ne peut pas pas mais DOIT désobéir à un ordre violant la morale humaine. La torture et l’assassinat de civils ou de soldats désarmés en font partie. Il n’y a plus d’option de choix aujourd’hui sous peine d’être poursuivi, et c’est tant mieux.

Jamais la France n’a entrepris un seul  génocide au cours de son histoire

Mais jamais la France n’a entrepris un seul  génocide au cours de son histoire. Elle s’est alliée fraternellement avec les Amérindiens quand Espagnols et Anglais les massacraient ; elle n’a jamais cherché à faire disparaître les autochtones dans ses colonies africaines ou asiatiques.

Paradoxalement, c’est contre sa propre population qu’elle a expérimenté des méthodes génocidaires, notamment pendant la Révolution, mais les Vendéens pourront toujours s’assoir pour voir exprimée la moindre repentance au sommet de l’Etat.

Le but du dérapage élyséen…

Nous ne sommes pas dupes, évidement que ce « dérapage » élyséen avait pour seul but que de s’adresser à une certaine population qui,  après avoir chassé les juifs du 93 ou du nord de Marseille, rêvent d’une France « débarrassée » de ses derniers juifs : il ne fallait pas donner l’idée de « trop en faire » pour ces derniers, la logique du « en même temps » s’appliquant même dans l’ignominie et l’abject par calcul politique.

On a beau jeu de légiférer sur les fakes news, quand soit-même on veut réécrire l’Histoire par des mensonges, en faisant passer nos aïeux pour des SS ,  et ce juste pour complaire à un électorat qui nous détestera quoi que nous puissions dire ou faire.

Il y a réellement quelque chose de pourri dans le Royaume du Danemark, surtout sur son trône…

François Villette

Pour rappel: L’une des citations les plus fameuses de William Shakespeare en son célèbre Hamlet, devenue proverbiale: Le texte anglais original dit : « Something is rotten in the state of Denmark », ce qui donne mot à mot « quelque chose est pourri dans l’État de Danemark » (Hamlet, I, 4, Marcellus). François-Victor Hugo, dont les traductions françaises de Shakespeare font encore autorité de nos jours, traduit cette phrase par « Il y a quelque chose de pourri dans l’empire du Danemark » (Œuvres complètes de Shakespeare, Pagnerre, 1865. Traduction de François-Victor Hugo). Mais c’est sous la forme « il y a quelque chose de pourri au royaume (ou dans le royaume) du Danemark » qu’elle est presque toujours citée.

  •  

Se déconnecter

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*