Les préparatifs de la fête, c’est déjà la fête ! Et Daniel Gal s’y met aussi!

Hier, chez ma fille, nous avons démarré.

Puisque notre boucher fantastique et professionnel nous a livré assez tard et qu’un déjeuner en famille avait lieu, c’est seulement l’après-midi que nous avons mis nos tabliers.

Ma sœur, secondée de mon épouse, a grillé 42 poivrons rouges pour préparer la salade cuite, le même ancestral que ma maman préparait en Algérie : La règle d’or pour peler et nettoyer les poivrons ? Il ne faut pas qu’une seule goutte d’eau touche le légume.

De mon côté, j’ai complété une partie de ma mission de transmission en préparant deux énormes tajines : quatre kilos de viande pour chacun, un aux pruneaux, abricots et amandes, l’autre au vin

Blanc, olives, champignons, thym et safran, le vrai safran !

Aujourd’hui, les épaules d’agneau, avec une recette familiale que je partage avec vous :

Les épaules désossées et enduites de moutardes en grain sont recouvertes d’un mélange fait de criblure de pain, pistaches concassées, persil, huile d’olive et épices.

Voilà tout un programme et demain les salades, au moins une dizaine.

Puis nous passerons aux desserts, pour être de retour à la maison vendredi.

Cette année les petits-enfants étaient déçus, car ils ne pouvaient manquer des jours de classe. Ils se sont consolés en disant qu’ils apprendront … de leur maman : C’est la vraie courroie de transmission des traditions.

Les préparatifs de la fête, suite

Les salades

Je vous ai dit hier qu’aujourd’hui nous nous consacrions aux salades après avoir préparé un rôti à l’origan et un ragoût fait de têtes d’artichauts, petits pois, champignons et pommes de terre très petites, le tout cuisiné avec la sauce de nos épaules d’agneau aux pistaches concassées.

Hier soir nous avons fait notre salade spéciale aux piments grillés, la salade de carottes au cumin, la salade de betteraves au vinaigre de vin.

Ce matin nous continuons avec la salade de Mangold, ma maman la préparait avec des blettes, la salade de cœurs d’artichauts avec citrons et oranges et parfumée au safran Espagnol.

Nous ferons aussi une salade que j’ai mise au point il y a une dizaine d’années en me basant sur les variantes de Pessah :  Carottes, artichauts et citrons confits, une salade de fèves fraîches, et pour clôturer, une salade d’endives aux noix.

Après, je rends mon tablier à ma fille qui s’occupera des desserts et de pétrir les hallots de Rosh Ashana

Bonne année, bonnes fêtes

PS. Ne croyez surtout pas que je me plains, bien au contraire, je serais vexé Si ma fille ne faisait pas appel à mes services

Ce qui ajoute une saveur particulière à ces plats, c’est la nostalgie enregistrée par nos palais, en pensant à nos chères mères qui faisaient tout pour exceller en cuisine, étant des cordons bleus c’était un cordon ombilical de secours

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*