Et le Nobel de littérature est attribué à Annie Ernaux, la plus anti israélienne des écrivains

Annie Ernaux à la 30e Foire du livre de Brive-la-Gaillarde

Parce que parfois on n’a plus envie,

Parce que d’autres l’ont fait si justement,

Eh bien TJ laisse la parole à Daniel Horowitz.

“Annie Ernaux est une écrivaine française de grand talent, dont l’œuvre est essentiellement autobiographique. Elle vient d’un milieu modeste, où ses parents étaient exploitants d’un café-épicerie après avoir été ouvriers. A force de persévérance elle arrive à s’extraire de son milieu et devient agrégée de lettres. Elle gardera toute sa vie un sentiment de culpabilité par rapport à sa classe sociale, dont elle s’est éloignée par la force des choses.

Ernaux est lauréate de nombreux prix littéraires, dont le Renaudot en 1984 pour son ouvrage “La Place”. Elle figure parmi les grands écrivains français de notre temps.

Ernaux est récemment passée à la télévison sur France 5, où elle était le principal centre d’intérêt. Indépendamment de sa belle plume, on a pu découvrir la dérive morale et intellectuelle de cette femme de lettres par ailleurs si brillante.

Ernaux est néoféministe, raciste, indigéniste, communiste, antisémite, décoloniale, neoécologique, propalestinienne, ennemie d’Israël et militante de la France Insoumise depuis 10 ans. Elle est d’ailleurs une inconditionnelle du leader de ce parti islamogauchiste, Jean-Luc Mélenchon, qui adore lui aussi fréquenter les antisémites de son parti ou d’ailleurs.

Ernaux a cosigné dans le quotidien « Le Monde » une tribune de soutien à Houria Bouteldja, antisémite notoire, et appelé au boycott d’une manifestation culturelle franco – Israélienne. Son amie Bouteldja juge que Miss Provence était indigne de participer à Miss France, parce qu’elle avait un père israélo-italien. Elle trouve d’ailleurs d’une manière générale qu’on « ne peut pas être Israélien innocemment » et suggère d’envoyer tous les sionistes au Goulag.

C’est cette scélérate proche des pires ennemis de Juifs que soutient Annie Ernaux, qui n’a même pas l’excuse de l’ignorance”.

© Daniel Horowitz

https://frblogs.timesofisrael.com/annie-ernaux-et-la-bete-immonde/

Daniel Horowitz est né en Suisse, où ses parents s’étaient réfugiés pour fuir l’occupation de la Belgique. Revenu à Anvers il grandit au sein de la communauté juive. A l’âge de quinze ans il entre dans l’industrie diamantaire et y fait carrière. Passé la soixantaine il émigre en Israël où il se consacre désormais à l’écriture. Il a récemment publié aux éditions l’Harmattan un ouvrage intitulé “Leibowitz ou l’absence de Dieu”.

“A l’image de nombreuses institutions, l’Académie Nobel tombe bien bas… Je préfère me souvenir que le Prix Nobel de littérature fut décerné à Albert Camus, et, plus récemment, à Patrick Modiano, récompensant ainsi une pensée humaniste et puissante, un vocabulaire choisi et un style inimitable. L’époque étant à la louange de l’injure et de l’insignifiant, de la vulgarité et de la haine viscérale, le Prix Nobel de littérature est décerné à ce qui incarne cette dégénérescence de la pensée”, commente une de nos lectrices.

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

42 Comments

  1. Annie Ernaux n’est certes pas un écrivain – ou une écrivaine – dont j’aurais recommandé la lecture des romans. J’ai dû en lire deux ou trois, par simple curiosité, il y a plusieurs années et je les ai trouvés ennuyeux et d’un style très plat, ne dégageant et ne suscitant pas la moindre émotion. J’en suis restée là en ce qui la concerne. Je trouve réellement étonnant qu’elle ait pu obtenir un prix littéraire quelconque. Cet avis est tout à fait sincère, n’y voir aucun rapport avec son antisémitisme et ses positions politiques que je découvre ici et que bien évidemment je désapprouve. A bien y réfléchir, elles collent avec sa façon d’écrire. Tout se tient !

  2. Rien à rajouter àcet excellent article, comme pour Godard, les faits et gestes antisémites d’Annie Ernaux seront soigneusement effacés, as usual …

  3. C’est pas vrai !!! Mais j’en ai honte d’être un humain. En plus d’être effectivement feminazie, raciste, indigéniste etc…Annie Ernaux n’a AUCUN talent. Elle est aussi dépourvue de talent littéraire que d’intelligence et de dignité ( ses propos racistes anti blancs indiquent d’ailleurs une haine de soi pathologique dans le pire sens du terme). Antisémite évidemment comme tous les électeurs melanchonistes : une vague de dégoût et de mépris envers non seulement le milieu de la “culture” actuel mais également envers mon ancien pays, l’Europe et cet empire de l’abjection qu’est devenu le monde occidental me submerge. Effondrement culturel et civilisationnel du monde occidental.

  4. une minable de plus qui ne merite pas une ligne , ni une minute de notre temps .
    AM ISRAEL HAI
    le peuple juif a survecu a toutes les racailles qui se sont plaçées sur son chemin

  5. Ça ne donne vraiment pas envie de lire ses romans !
    Comment un Jury peut décerner un prix prestigieux à quelqu’un qui soutient des racistes anti blancs et antisemites
    notoires ? Il ne fait pas d’enquête ? Quelle honte !

  6. Annie Ernaux a poussé l’abjection jusqu’à dire que “le racisme anti-blancs n’existe pas”. Il faudrait que ce néant littéraire et intellectuel dise cela aux femmes blanches victimes de viols racistes en région parisienne ou en Côte d’Ivoire où un véritable pogrom anti-blancs a eu lieu en 2004. Sans parler du Zimbabwe et de l’Afrique du Sud etc…Sur un forum, une Asiatique qualifiait de “négationnisme” le fait de nier l’existence de cette forme de racisme (qui va de pair avec le nouvel antisémitisme : les deux sont quasi indissociables) : c’est le mot juste !
    C’est drôle cette sensation que j’éprouve chaque jour un peu plus depuis 2017 : je me sens nettement plus proche des Chinois, des Japonais, des Russes et des Mexicains voire des Égyptiens et des Grecs antiques que des Européens et Nord-américains contemporains, lesquels m’inspirent (je m’autocensure)…

  7. La France pays des Lettres, des Lumières et de la Gastronomie…
    Les Français font aujourd’hui partie des plus gros consommateurs de malbouffe (les Tacos !) et sont les plus gros consommateurs de rap..
    Et les Français de Macronie ne lisent plus Guillaume Apollinaire ou Maupassant mais Annie Ernaux…Qui est bien une fasciste…D’accord avec Daniel Horowitz, TAmouyal, Mariam et Judith. Et merci à TJ, ses auteurs et ses commentateurs de nous faire respirer un air plus sain.

  8. Malheureusement dans l’air du temps.. Antisemitisme et wokisme.. On n’est pas passés loin de Virginie Despente. Peut-être la prochaine ?

  9. Qu’elles soient littéraires ou cinématographiques, (Césars, Palmes d’or) il faut bien reconnaître que depuis quelque temps en France on ne récompense plus que des nanars, sans âme (tels les écrits de Dame Ernaux : prix Nobel), parfois même sans queue ni tête (Titane, cauchemardesque absurdité couronnée par la Palme d’Or en 2021), mais dont les auteurs font partie de la boboland bien-pensante et “progressiste”. Le résultat est là : à part les élèves qui sont bien obligés, les pauvres, de se farcir la “littérature” de Ernaux, on ne la lira pas, ou peu, et les cinémas sont désertés. Boboland s’en étonne et s’en désole !

    • Ernaux est un écrivain de grand talent . Son style simple pour décrire la vie des gens simples lui fait obtenir le Nobel . Elle reste une gauchiste anti israélienne et pro palestinienne . Michel Houellebecq est certainement le meilleur écrivain français vivant mais le jury du prix Nobel voulait se démarquer !

      • Une personne qui a l’habitude de lire beaucoup ne peut pas dire que Ernaux e a du talent par comparaison avec de vrais écrivains. Ce qu’elle écrit est effectivement si “simple” que cela tient plus du compte-rendu que du roman. C’est triste, plat, impersonnel, ennuyeux et sans âme.

        • Relisez sans a priori ! C’est un grand écrivain et elle a un talent incontestable . Ce qui me rend encore plus triste de voir une anti israélienne, gauchiste bornée décrocher le Nobel à la place de Houellebecq!

          • Carole a raison ! Annie Ernaux et Despentes sont à la littérature ce que la techno et Nick Conrad sont à la musique : c’est plat comme un écran de télévision et l’auteur est un individu intellectuellement et moralement indéfendable : c’est la Sandrine Rousseau du milieu éditorial !

          • Je suis têtue moi aussi, André Mamou et je persiste et signe, elle n’a pas de talent, elle est très loin d’être un “grand écrivain”.
            Et puis, d’abord, je l’ai lue sans a priori, je ne la connaissais pas et jusqu’à ce prix Nobel j’ignorais tout de ses opinions politiques et de son antisémitisme.
            Par contre, si je la relisais aujourd’hui, avec ce que je sais à présent d’elle, j’en aurais, des a priori !
            Hormis une indifférence à la limite de l’ennui, ses romans ne m’ont laissé aucun souvenir particulier. Pourtant j’ai une bonne mémoire en général.
            Le style d’Annie Ernaux est tellement plat, neutre et impersonnel qu’elle est extrêmement facile à plagier, ce qu’on ne pourrait jamais dire d’un Proust, d’un Maupassant ou d’un Zola (entre autres …). Un écrivain talentueux n’est jamais facile à plagier.

      • “Son style simple pour décrire la vie des gens simples lui fait obtenir le Nobel”
        A travers sa description des “gens simples” on comprend bien qu’elle ne débordait pas d’affection pour eux, la brave dame et qu’elle semblait même être honteuse d’être issue d’un milieu de “gens simples”. Je ne vois pas là non plus de raisons de lui attribuer un Nobel.

  10. Je n’enterai pas dans le débat sur les qualités ou non-qualités littéraires de cette écrivaine. A chacun de juger.
    Je me demande si ce prix Nobel de Littérature n’a pas été au moins en partie attribué à Annie Ernaux parce qu’elle est antisioniste/antisémite et pour d’autres “qualités” sans rapport avec la littérature, pour donner une formidable lisibilité aux opinions de cette femme qui flattent celles du troupeau.

  11. @Jérôme Annie Ernaux me fait penser aux Tacos, cette chaîne de fast-food inventée en France (pays de la Gastronomie) à côté de laquelle même Macdonald fait (sans exagération) figure de restaurant 3 étoiles.

    • On a touché le fond en tout point de vue. Grande plume, je ne le pense pas pour une prose autobiographique dont le genre est éculé. Ce n’est pas la seule antisemite, mais au fait: pourquoi l’est elle. Viscérale? Guerre civile avec elle même? Règlement de compte? Le monde s’en remettra mais pas la littérature ni le comité Nobel qui ne s’enorgueillit pas, à force de vouloir être original. Avec Etnaux notre vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui.

  12. Je n’ai rien lu de cette ecrivain, et les commentaires à son propos ne m’y incite pas. mais Pascal Bruckner vient de parler de Gontcharov et de son héros Oblomov l’éloge de la paresse, c’est à la fois désopilant et un peu desesperant. Je l’ai lu il y a longtemps, il est un de ces merveilleux écrivains russes. Pour en revenir à Pascal Bruckner, dans le domaine philosophie ,chez Grasset :”Le sacre des pantoufles” .

  13. Au dela des qualités , certainement difficiles a discerner , de cette pseudo ecrivain-e , je note la baffe phénoménale que donne ce comitė Nobel au peuple juif recemment victime d un cataclysme qui ne semble plus emouvoir beaucoup de monde hors de notre peuple meurtri .
    Choisir une anti juive mediocre au milieu de tant d ecrivains , tous tres certainement talentueux , c est un acte politique clair et de caractere clairement nazifiant , ce comitê nous crache au visage et c est ce qu il faut retenir .

    • Michel Houellebecq est le meilleur écrivain français vivant . Annie Ernaux est un bon choix .Le désir de se démarquer et de monter dans le train du « camp du bien » a incité le jury à distinguer Ernaux , les phrases simples sur la vie des gens très simples . La France applaudit son prix Nobel . Une pro palestinienne de la gauche trotskiste !

    • Choix honteux du Jury qui prouve que prix Nobel a choisi de monter dans le camp du Mal auquel apppartient l’Europe au même titre que les états unis.,La fachospere macro mélanchoniste et les néonazi s du’Pir applaudissent ce prix Nobel d’autant que les “gens simples’ sont souvent les premières victimes de tout ce que représentent les bobos décérébrés comme Annie ernaux.
      ‘j’avais assez fréquenté les gens du monde pour savoir que ce sont eux les véritables illettrés, et non les ouvriers électriciens ‘”
      Marcel Proust

      • Tout à fait d’accord et comme le disait Vladimir Jankélévitch :
        «L’antisionisme est une incroyable aubaine, car il nous donne la permission -et même le droit, et même le devoir- d’être antisémite au nom de la démocratie ! L’antisionisme est l’antisémitisme justifié, mis enfin à la portée de tous. Il est la permission d’être démocratiquement antisémite. Et si les juifs étaient eux-mêmes des nazis ? Ce serait merveilleux.»

        • Jankelevitch avait anticipé ce qui est devenu le discours majoritaire en Europe et aux USA (en Afrique aussi) ces dernières décennies : le racisme et l’antiracisme les plus abjects sous le masque de l’antiracisme. Le 4eme Reich.

          • “le racisme et l’antiracisme les plus abjects sous le masque de l’antiracisme.Le 4eme Reich.”
            C’est la ruse suprême : faire le mal en prétextant faire le bien ! Sous le masque au sourire bienveillant, un visage de haine.

          • @Marcel Je crois que le terme utilisé par Jérôme n’a rien d’excessif, pas plus que celui d’eurofascisme mais à une échelle plus grande : le racisme et l’antisémitisme (contre les Juifs et les non-racisés) toléré, encouragé, diffusé par les “prestigeuses” universités anglo-saxon et françaises, subventionné (associations et organes de presse) et même récompensé (!) par des postes haut placés (ministres inclus), des Oscars, des Césars, des golden globe et des prix Nobel !

            Ajoutez à cela l’omerta complète sur les crimes et agressions racistes commis par des “racisés” (Les cas Sarah Hakimi et René Hadjadj ne sont que l’écume de la vague), le révisionnisme et le négationnisme devenus vérité officielle, la politique étrangère hostile à Israël et favorisable à des régimes criminels, la trahison envers les Arméniens, la propagande va-t-en guerre, le bourrage de crâne des esprits des la maternelle, la répression des manifestations sociales, la diabolisation de l’opposition et la mise au pas des intellectuels, les attaques réitérées contre la culture…j’en oublie sans doute !
            Si ce n’est pas le 4eme Reich, cela y ressemble fort !

  14. Ces livres sont plats et ennuyeux égocentriques , aucun talent , une antisémite notoire avec des accointances infréquentables, BDS à outrance, cette énergumène raciste anti blanc de surcroît mérite que du mépris. Le jury Suisse est gangrené également ou bien vendu ?? Non vraiment tout est à jeter et dégoût profond. LE PRIX DE LA HONTE !! Le nom d’un de ses torchon s au sujet de ses parents !!!

    • Et c’est ça qu’on donne à lire aux lycéens ! Une pseudo écrivaine à la prose plate et ennuyeuse mais pas que … Victimaire, méprisant ses parents et sa famille parce qu’ ils étaient des gens simples, haineuse envers les Juifs. L’image d’une femme froide, sans affect : que du mépris, victimaire (c’est à la mode) et malveillante se dégage de ses écrits. Bel exemple de médiocrité, d’antisémitisme, de haine de la famille, à donner à des gosses ! Je ne lui avais accordé aucun intérêt quand je l’ai lue, autrefois. J’avais sous-estimé le potentiel de nuisance qu’elle représentait et que certains pouvaient utiliser à des fins politiques.

      • @Carole Oui, Annie Ernaux méprise les “gens simples” ce qui montre bien que la qualifier de femme ou de militante de gauche ou d’extrême gauche est un non sens absolu. Sa filiation avec le PIR la rattache à l’ultra extrême droite et son mépris du peuple la rattache à la droite versaillaise et macroniste _ en sachant que ces deux attaches sont parfaitement compatibles et vont souvent de pair.

  15. Il faut dire que la Suède, qu’on nous a toujours présentés comme un modèle, est un sacré cas…Un parfum symbole du “progressisme” de façade cachant le fascisme. Rappel : la politique éugéniste promulguée en Suède en 1934 (*) et ayant pour but de favoriser “l’hygiène sociale et raciale” a continué à être pratiquée jusqu’en 1996. Plus de 200.000 personnes sterilisées de force ou sous la contrainte morale : record mondial par rapport au nombre d’habitants. Or le parti ayant mis en place et pratiqué cette politique eugéniste donc d’extrême droite massive n’est autre que le parti social-démocrate europhile, et présenté comme le nec plus ultra du “progressisme” _ à l’instar du parti national-démocrate américain adepte entre autres des théories raciales de BLM dans la lignée directe de Mein Kampf (version BLM Black supremacism)…
    Ces pseudo “progressistes” sont d’authentiques nazis, d’ailleurs ceux des années 30 prétendaient également agir au nom du progrès et bâtir un “homme nouveau”. Le prix Nobel suédois s’inscrit dans cette logique héritière du nazisme et donc forcément antisémite (et pro palestinienne).

    (*) j’ai déjà écrit plusieurs fois sur ce sujet, encore tabou mais extrêmement significatif. Je peux le refaire.

  16. J’ai appris qu’Annie Ernaux avait des enfants…J’imagine le bourrage de crâne dès l’enfance…A l’âge adulte cela donne des détraqués aussi haineux que leurs parents ou des personnes moralement saines mais souffrant de troubles psychologiques…Des loups ou des victimes. Je connais des cas assez proches.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Et le Nobel de littérature est attribué à Annie Ernaux, la plus anti israélienne des écrivains | Coolamnews
  2. Nobel de littérature: Yvetot valait donc bien Constantinople (Retour sur la première femme écrivain française nobélisée qui au nom de la justesse et de la justice n’a pas hésité à se faire la Madone du RER et l’écrivaine cégétiste

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*