Qui est Sarah Knafo la conseillère de l’ombre de Zemmour

PRÉSIDENTIELLE : L’ÉNARQUE SARAH KNAFO, CHEVILLE OUVRIÈRE D’UNE CANDIDATURE D’ERIC ZEMMOUR.

Le projet est de plus en plus éventé: Eric Zemmour se rêve candidat à la présidentielle. Il peut compter sur une jeune énarque, magistrate à la Cour des Comptes, Sarah Knafo, pour l’aider dans son entreprise.

La campagne présidentielle du polémiste Eric Zemmour n’est pour le moment qu’un fantasme caressé par une droite ne se reconnaissant ni dans les Républicains ni en Marine Le Pen, et de plus en plus ostensiblement par le principal intéressé lui-même. En attendant, une conseillère politique, magistrate à la Cour des Comptes, s’active pour concrétiser ces aspirations: Sarah Knafo.

La « brillante énarque »

La jeune énarque âgée de 26 ans accompagne dans la plupart de ses déplacements celui qui rêve d’une réconciliation des droites – fragmentées selon lui par la promotion et la diabolisation conjointes du Front national par François Mitterrand dans les années 1980. C’est elle qui a co-organisé la Convention de la droite, tenue le 28 septembre 2019, lors de laquelle Eric Zemmour avait endossé un rôle inédit pour lui: tribun politique, et non plus conférencier. Elle œuvre alors au rapprochement de ce dernier avec Marion Maréchal.

Avant d’être aux côtés d’Eric Zemmour, Sarah Knafo – comme le précise ici L’Express qui a repéré son activité auprès du chroniqueur et essayiste – responsable des Jeunes avec Henri Guaino en 2016 – à l’époque où le souverainiste pensait pouvoir faire son propre tour de piste à l’élection suprême. Elle est désormais fermement convaincue du destin national de son nouveau champion.

« Elle y croit beaucoup, elle en parle beaucoup avec lui évidemment », affirme Louis Hausalter, auteur de Marion Maréchal, le fantasme de la droite, auprès de BFMTV.

Le journaliste de Marianne détaille le parcours de Sarah Knafo: « C’est une brillante énarque, elle est sortie de la promotion Molière en 2019, et dans la botte, c’est-à-dire dans les premiers postes attribués à la sortie de l’ENA. » La « botte » propose toujours le même dilemme aux heureux élus: choisiront-ils le Conseil d’État, l’Inspection générale des Finances, le Quai d’Orsay ou la Cour des Comptes pour débuter leur carrière de hauts fonctionnaires ? Sarah Knafo a opté pour la quatrième option et y a été intronisée magistrate en janvier 2020.

Lire la suite sur https://www.jforum.fr

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

5 Comments

  1. j’adresse toutes mes félicitations à cette jeune énarque pour ses qualités d’observations et de jugement vis à vis de la politique et des partis ensuite.

  2. on est trahi que par les siens:
    cette provocation EZ. de ne pas laisser enterrer nos morts là ou l’on veut reflète de ce qui pourrait nous attendre de la part d’un coreligionnaire.
    Honteux ces propos à la TV…

  3. Zemmour valide avec brio ce que Schmouel Trigano avait perçu depuis longtemps : la fin du contrat moral entre une republique française qui termine sa vie et une communauté juive qui rentre au bercail et redevient une partie d un autre peuple que le peuple français .
    Si nos morts deviennent israeliens , il faut que les vivants suivent , laissons donc Mr Zemmour a son alienation de français d origine israelite et donnons fierement a nos nouveaux nés des prenoms hebraiques

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*