Sarah Cattan. Alain Finkielkraut écarté de LCI après ses propos sur “l’affaire Olivier Duhamel”

Alain Finkielkraut est “écarté” de LCI après ses propos sur l’affaire Olivier Duhamel. La chose fait partie du scandale indicible appelé Affaire Duhamel et qu’il faudra nommer par son nom : Quand l’inceste est couvert par toute une bande de lâches qui, en choisissant de se taire, brisent leur honneur.

Dans cette affaire d’inceste révélé par un livre avant même sa sortie, il y a de l’horreur, il y a du glauque, il y a de la lâcheté, il y a de la complaisance, il y a le bafouement inqualifiable du crime qu’on refuse de reconnaître, l’assassin étant un ami.

En pratiquant ce qu’on ne peut nommer que masturbation intellectuelle et en osant déclarer qu’il faut savoir s’il y a eu consentement, Finkielkraut prend la défense d’un pédophile plus que présumé.

En reprenant son antienne et se disant, une fois de plus, mais hélas une fois de trop aujourd’hui, écœuré du traitement médiatique réservé à l’affaire, en faisant mine de s’indigner, en osant parler de la victime expiatoire que serait Duhamel, victime de lynchage, le philosophe s’est déshonoré. Comment a-t-il pu, en l’affaire, déplorer que certaines questions, notamment celle du consentement, ne soient pas plus clairement posées.

Nausées en entendant l’Académicien déplorer qu’on ne pût s’interroger : “Y a-t-il eu consentement? À quel âge ça a commencé? Y a-t-il eu ou non une forme de réciprocité?, on vous tombe immédiatement dessus“, comme il le fit hier sur LCI, oublieux de respecter son désir que ce genre d’affaires ne fût pas jugé sur les plateaux de télévision mais dans les prétoires et prenant de facto position. Pour un salaud.

Alors, me direz-vous, notre philosophe aura dans un En même temps décidément insupportable  souligné qu’Olivier Duhamel, mû par une passion inattendue ou par une pulsion irrépressible,  était inexcusable d’avoir succombé à ses penchants ?

Pour ma part, je regarde, ébaubie, cet homme tant aimé s’enfoncer dans une défense fébrile. Ces amitiés devenir soutiens de l’inacceptable. Entre Alain Finkielkraut et LCI, c’est fini, nous dit-on ? On n’entendra ni ne verra plus Olivier Duhamel non plus se livrer à quelque leçon ?

C’est fort bien.

Le paysage se dégage. La désillusion le dispute à la nausée. Ô que tout cela est triste.

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

34 Comments

  1. C’est un naufrage ! Parler de consentement à propos d’une victime de 14 ans , il faut être en plein déclin ! Un viol, un inceste, des salauds qui se taisent pour rester dans le cercle des intellos de gauche avec la bande tellement sûre d’elle !
    Le chagrin et la colère ..,

  2. Effectivement Finkie a raté une occasion de se taire.

    Il aurait pu argumenter autrement pour vilipender ce qu’il appelle « un lynchage » et j’ajoute : par la meute médiatique assoiffé de sang.
    Il aurait pu arguer de la présomption d’innocence et de la prescription légale.
    Du fait que l’affaire était déjà devant la justice il y a une dizaine d’années avec pour conséquence la clôture du dossier sans suite.
    Du silence de la présumée « victime » ; devenu entretemps universitaire et scientifique de renom ayant sans doute autres choses à faire.
    De l’usage des médias par la dénonciatrice en chef, la sœur jumelle, habituée à faire parler d’elle par des coups d’éclats médiatico-publicitaires et peu importe les dégâts collatéraux.
    Il aurait pu dénoncer l’industrie du papier à ragots et le lavage de linge sale familial en public à des fins auto-promotionnels.
    Rappeler, par exemple, les Enthoven père et fils et leurs alcôves interchangeables.

    Exit Finkie donc. Heureusement il nous reste Cyril Hanouna comme philosophe.

    • Pourquoi venir au secours d’un homme qui se glisse dans le lit de son beau fils mineur ? Viol, inceste , pédérastie …la sœur jumelle a dénoncé avec l’accord de son frère et de leur père ! Finkielkraut a trébuché gravement! Qu’il se taise désormais ! On ne l’écoutera plus,

      • Mais si on l’ecoutera encore car il est brillant!!!
        il faut réecouter l’interview de Finkelkraut analyse tres fine: il dit c’est tres grave et inexcusable mais le justice ne s’est pas prononcée!
        il se demande où est la justice, le juge d’instruction et la presomption d’innocence?
        je trouve qu’il a raison!
        c’est une affaire grave!!!!!!
        https://www.youtube.com/watch?v=7IFI7qB95S8

        • On croit rêver” ou plus précisément “cauchemarder”: ce “MAIS” dont vous usez est si éloquent.
          “L’Affaire” devient de plus en plus grave si le bourreau reçoit des soutiens en forme de leçons qui plus est. Sarah cattan pour TJ

        • Non ! Il n’a pas raison ! Que ce soit à la justice d’examiner l’affaire Duhamel , on n’a pas besoin de Finkie pour le savoir. Qu’il se porte au secours de Duhamel , c’est incompréhensible!

    • A titre préliminaire :
      – ici, la vidéo intégrale de l’intervention de Finkielkraut et la retranscription écrite de l’interview : https://twitter.com/cyvalentin/status/1350444444684873730?s=20

      – ici la réponse d’Alain Finkielkraut après son éviction de LCI : https://twitter.com/cyvalentin/status/1350569200134336514?s=20

      Sarah Cattan, Je suis navrée de lire cet article de votre part. Il dit tellement de choses fausses.. Je sais bien que vous n’êtes pas une ennemie ontologique de Finkie, loin de là, mais vous avez tort. Vraiment.
      J’ai publié la retranscription de son interview et le texte qu’il a écrit après son renvoi de LCI. Je ne vois pas où vous avez lu tout ce que vous écrivez dans votre article. par ex :
      – “En pratiquant ce qu’on ne peut nommer que masturbation intellectuelle et en osant déclarer qu’il faut savoir s’il y a eu consentement, Finkielkraut prend la défense d’un pédophile plus que présumé.” : non. Les juges se posent la question du consentement. Finkie dit que les réseaux sociaux ne doivent pas s’ériger en juges. J’espère que vous êtes d’accord avec ça quand même. Et il dit que s’il y avait eu procès, il y aurait eu échanges d’arguments et recherche du consentement. C’est la jurisprudence. Les bases juridiques regorgent de décisions où la qualification de viol pour des relations sexuelles entre mineurs et majeurs a été refusée car le mineur était consentant.

      je continue parce que vraiment…
      Vous dites : “En reprenant son antienne et se disant, une fois de plus, mais hélas une fois de trop aujourd’hui, écœuré du traitement médiatique réservé à l’affaire, en faisant mine de s’indigner, en osant parler de la victime expiatoire que serait Duhamel, victime de lynchage, le philosophe s’est déshonoré.”
      Voilà la phrase où Finkie parle de “victime expiatoire” : “Ce qu’on peut retenir de ce film (“M le Maudit”) c’est deux choses. Ce n’est jamais un progrès quand une société refait son unité autour d’une victime expiatoire, cette victime fut-elle coupable.”
      “Cette victime fut-elle coupable.” Vous aimez les lynchages vous ? Vous trouvez que c’est bien ? Qu’il y a des gens qui le méritent ? Que la justice avec des juges, un avocat, un tribunal impartial, c’est un recul ?

      Et le pire !! le pire c’est ceci :
      Vous dites : “Pour ma part, je regarde, ébaubie, cet homme tant aimé s’enfoncer dans une défense fébrile. Ces amitiés devenir soutiens de l’inacceptable. Entre Alain Finkielkraut et LCI, c’est fini, nous dit-on ? On n’entendra ni ne verra plus Olivier Duhamel non plus se livrer à quelque leçon ?C’est fort bien. Le paysage se dégage. La désillusion le dispute à la nausée.”
      Primo, Finkielkraut et Duhamel ne sont pas amis.
      Deuxio, et c’est cela qui est inacceptable, vous mettez Finkielkraut sur le même plan que Duhamel le pédocriminel. C’est infâmant.

      Vous dites que Finkie fait de la “masturbation”. Ben non. Finkielkraut nous prend par la main pour nous faire dépasser l’indignation, la colère, la rancune très légitime que cette immonde histoire de pédocriminalité provoque forcément. Cette émotion est normale. Nous la ressentons tous. Mais la haine n’est pas bonne conseillère. Quand elle devient une haine de masse, elle se transforme en un mouvement inhumain, bestial, destructeur. Duhamel est fichu. Il n’aura plus jamais de poste nulle part, et c’est absolument tant mieux. Mais en disant ce qu’il a dit, Finkielkraut a fait son travail d’intellectuel : il ne s’est pas masturbé, il a essayé de nous aider à réfléchir. Manifestement, avec vous, il n’a pas réussi.

      • Caroline Valentin, C’est ici un bien mauvais procès. Voilà que la Garde rapprochée d’Alain Finkielkraut assemble des éléments de langage communs pour venir le défendre, faisant mine que c’est lui qui a été assimilé au pédophile par les “ennemis que nous serions”, ce qui est fort malhonnête, et, surtout, faisant Loi de ce que jamais quiconque pût prétendre émettre un désaccord avec notre académicien. Je fais partie de ceux qui ont écouté, ré-écouté, lu, relu les propos que je conteste avec force. De nature intègre, et qui plus est en l’affaire, -chacun sait que j’ai respect Amitié et plus pour AF-, Vous auriez pu vous douter qu’il était inutile de m’adresser ici, mais encore sur les réseaux sociaux, le verbatim de la séquence.
        N’allez pas, descendue de quelque Aventin, tout mélanger, et mieux, Relisez-moi.
        Enfin, épargnez cette condescendance: “Il a essayé de nous faire réfléchir. Avec vous Il n’a pas réussi”:
        En effet, je vous le redis, en cette question, je refuse d’entendre parler de la question du “consentement”, contredite d’ailleurs par le préambule qu’AF emprunte à Camus: “Un homme ça s’empêche”. “Si” un homme ça s’empêche, il n’y a plus débat: même sous emprise, ( élément occulté dans son raisonnement), un homme, ça s’empêche, quels que fussent ses désirs, face à un enfant.
        Je déplore fortement ce “Si” chez AF: “Si Duhamel n’a pas su résister à quelque désir violent etc”: Je n’entends pas la chose ainsi, puisqu’un homme, “ça s’empêche”…
        Je rappelle que évidemment Je trouve inacceptable que LCI décide de sanctions-censure. Je rappelle encore que je me donne à ce jour le droit de contester et dire mon entier désaccord face à des propos regrettables, vinssent-ils d’un ami, d’un homme admiré, estimé, et celui-là enfin fût-il juif.
        Je n’ai pas de gourou. Nous n’avons pas de gourou. Ce “nous” osant parler au nom de ceux, nombreux, qui ont comme moi dénoncé lesdits propos.
        Encore un mot Caroline Valentin: Ce que vous dites de moi ne dit rien de moi mais en dit sur vous, et le ton condescendant est si déplacé qu’il … prêterait à rire.
        Sarah Cattan

  3. En fait cette connivence médiatique plus ou moins feutrée est une connivence de classe.Les Bobos ne sont pas fatigués ils sont solidaires du club des parvenus autour d’un pouvoir qui a fait de la jouissance des “happy few” et de la consommation de masse son seul credo politique. Le libéralisme n’a pas de verticalité mais une “horizontalité” dans tous les sens cliniques du terme.

  4. Voila qu’on lynche Finkielkraut !
    F.n’a jamais défendu la pédophilie , il demande ,comme le ferait un Juge d’Instruction quelles sont les circonstances du viol j’aurais posé les meme questions lors d’un examen clinique . En suis je pour autant pédophile ?
    Il faut essayer de comprentre la raison des choses avant de jouer les becassines outragées .
    TB joue la bienpensance et F.a maladroitemet posé des questions qui choquent ; il n’est que philosophe le povre ! et pas censeur journaliste .

    • Vous écrivez n’importe quoi: Lisez avant, mais Lisez bien et honnêtement. Finkielkraut défend son ami envers et contre tout, en prétextant un débat intellectuel et en procédant à un renversement grotesque qui ferait du bourreau la victime. Il participe de ce fait à cette “autre bande” bien mise sur elle, ces “amis de la famille” qui tous savaient et tous se sont tus. Finkielkraut? Il aurait gagné, lui qui invoque si souvent et à raison “le droit à ne pas tout savoir”, à ne pas venir sur les plateaux. TJ joue la bienpensance dites-vous? Absolument pas: TJ aurait pu passer cette prestation sous silence et se faire de facto un de ceux qui se taisent face au crime de viol. De “Censeur” je n’en sais guère: vous êtes publié. De “censeur journaliste” non plus: que doit faire le journaliste qui a, à ce jour, écrit son admiration et son respect pour le philosophe: il a su se taire pour ne pas dénoncer des prises de position maladroites, mais, ici, il y va de la question du viol d’enfant et vous permettrez que je me donne le droit, que dis-je, le devoir de fustiger des propos bien choquants. Sarah Cattan pour TJ

      • Je relis les props de F.
        innocente -il Duhamel de son crime ? s’en fait -il le complice ? Justice n’est pas lynchage .Il pose des questions ,sort de la passion ;c’est son metier de philosophe .Comme d’habitude il est maladroit face à ce malentendu ,pourquoi l’enfoncer et sonner l’hallali ?
        Par ailleurs un ado n’est effectivement pas un enfant mais c’est un faux pb car le traumatisme est le meme .
        enfin,si on ne partage pas l’opinion de la redaction ,on ditn’importe quoi malhonnetemant ?

    • Le philosophe a posé de bonnes questions mais il est ignorant d’une réponse consensuellee: un adof ne peut pas consentir…il esty incapable de distinguer l’emprise du prédateur du besoin de lui être agréable.

      • Ce n’est pas totalement exact. Charlotte Gainsbourg a eu sa première relation à 14 ans ans avec un homme plus âgé. Ils sont restés en couple jusqu’à ses 19 ans et c’était une relation amoureuse tout à fait consentante.

  5. Finkiel s’est mal exprimé certes mais est ce une raison pour lui donner tort sur toute la ligne??
    Cette sœur qui ne se gène pas d’utiliser cette sordide affaire à des fins promotionnelles 30 ans après les faits.Ce père qui savait et se taisait. La victime,enfin,qui ne dit mot……
    Tout à fait d’accord pour condamner Duhamel mais pas seulement Duhamel.

    • Ira-t-on jusqu’à dire que la soeur, amoureuse d’un jeune Duhamel, jalouse qu’il lui ait préféré son frère, a muri une terrible vengeance, 30 ans plus tard? Cela ne change en rien la culpabilité du prédateur.

  6. Finkelkraut possède bien tous les critères de la gauche progressive . Duhamel a donné libre court à ses pulsions irrepressibles et sa passion inattendue attendant l’heure où
    la victime se sent en sécurité et apaisée par un prédateur le glas,il est non seulement pederastre mais aussi homosexuel puisqu’il a préféré le frère a la sœur jumelle. Pauvre Victor abandonné par les siens et vilipendé par la horde de correlegionnaires mis à la lumière ! Ouhouh!

  7. Je suis de ceux qui ont une vraie admiration pour Alain Finkielkraut. Une admiration et même une affection. De ceux qui l’écoutent régulièrement le samedi sur France
    Culture. De ceux qui l’ont soutenu pour ses positions
    souvent à contre-courant et courageuses. A ce titre, je me sens le droit de te dire, cher Finkie, et par là-même de te tutoyer : « Reviens sur tes propos, Alain, ton antipathie souvent justifiée pour la bien-pensance et
    l’establishment culturel, ton amitié manifeste pour un homme, tout cela ne doit en aucune manière te rendre aveugle devant ce qui s’appelle un crime. Alors, je te supplie, cher Finkie, reviens sur tes positions pour que ton combat, si utile, si nécessaire, contre l’antisémitisme, contre la dictature de l’antiracisme, pour l’école, ne soit pas entaché et que tes adversaires, si prompts à te descendre, ne triomphent pas, oui, cher Finkie, reviens sur tes propos au nom de ce principe : « Qui fait mal à un enfant, fait mal à l’humanité tout entière ».

    • moi aussi je suis admirative de Finkie, je ne l’ai pas entendu, de ce que je lis il a posé des questions que toute personne autorisée poserait, peut être maladroitement, mais je suis atterrée par la façon dont on le descend même si il a fait une bêtise: “que celui qui n’a jamais péché lui lance la première pierre”, un peu d’indulgence mesdames et messieurs, attendons le procès!!

  8. Finkelkraut a cédé à cette “mode” post soixantuitarde qui prônait la liberté, y compris sexuelle et ses déviances. les personnages qui entourent Olivier Duhamel sont de cette veine. le jeune Kouchner victime de son beau-père en a fait les frais;

  9. Le lien web cité ci-dessus par « D » mérite d’être vu ou revu par qui s’intéresse à la question.
    https://www.youtube.com/watch?v=7IFI7qB95S8

    Au début Finkie est irréprochable et pose les bonnes questions concernant le fonctionnement des médias et leur propension à mener chasses aux sorcières et lynchages au mépris des faits connus et surtout de la présomption d’innocence.

    Jusqu’au moment où, entrainé par sa verve, il se met à citer, à titre d’exemple, les questions posées d’habitude en cours d’enquête judiciaire (« …consentement ?….réciprocité ?… » etc…).
    C’est là où il prête le flanc à toutes les interprétations-accusations.

    Franchement ? Il s’excite trop quand il parle.
    Le sujet qui le passionne, en vérité, n’est pas tant l’affaire « Kouchner » mais les médias qui se transforment volontiers en bûchers d’inquisition.
    MAIS, imprudent, irréfléchi, il est difficilement compréhensible.
    Il devrait cesser de parler et rester dans l’écrit.

  10. Arrêtons de mettre en cause la gauche intellectuelle post-68. L’inceste et le silence autour de l’inceste, de même que les abus sexuels et le silence autour de ceux-ci existent malheureusement dans tous les milieux. Vous croyez que cela se serait passé autrement au XIXe siècle dans une famille de paysans catholiques bretons ? Allez voir le splendide film de Yolande Zauberman “M”.
    En ce qui concerne Alain Finkielkraut, n’ayant pas entendu la totalité de ses propos, je me garderais de le condamner sur la base d’une seule citation. La question du consentement n’est pas sans importance même s’il faut condamner toute forme d’inceste en raison de l’emprise morale d’une personne sur une autre. Je n’aime pas ses idées nationalistes franchoullardes, mais ça s’est une autre histoire…

    • Inceste sur un mineur : Quelle discussion sur le consentement voulez vous entamer ?
      Le consentement est nécessairement obtenu par l’auteur de la violence !
      Inutile de vouloir défendre Finkie , chacun de nous déplore qu’il ait perdu le contrôle de sa pensée en voulant jouer au chevalier blanc !

  11. J’ai entendu dans les médias et avec horreur les méfaits abjects du pédocriminel olivier duhamel sur son fils adoptif de13-14 ans, les silences complices et protecteurs de son épouse, mère de l’enfant pédophilé, colère puis son étouffement du père biologique, Bernard Kouchner et assassiation déguisée en suicide par noyade de Marie-France Pisier la soeur de la mère du jeune Victor, pédo-incesté mais je n’ai pas entendu Alain Finkielkraut dans l’émission de LCI.
    ET, je peux vous dire ceci, finkie n’avait pas à tourner autour du pot en tricotant les mots, une maille à l’endroit et une maille à l’envers comme il le fait un peut trop souvent, au point de nous étourdir et de nous ennuyer et de nous irriter, dans sa toujours grande ambition de nous faire réfléchir mais de se faire des ennemis partout.

    Ce que j’en ai retenu de Finkie est qu’il a défendu le hautement méprisable et condamnable mais, libre jusqu’à maintenant,affaire classée oblige et grande ORDURE devant l’Éternel, cette chose que je dois nommer dans ce texte, olivier Duhamel.
    On ne touche jamais sexuellement à un enfant, petit ou grand, même si l’ordure en question argumenté que l’enfant a joui ! Parce que, bien sûr que l’enfant a pu jouir, MÊME S’IL NE S’ATTENDAIT JAMAIS QU’IL AURAIT PU ÉPROUVER CETTE SENSATION ! ET MÊME SI, ADOLESCENT, IL EN EST CAPABLE. Il s’agit de lui ! Il est un enfant et l’autre en face est un adulte ! Il ne faut pas tourner dans tous les sens le stylo pendant que vous écrivez pour écrire lisiblement un mot ! Il y a eu crime. Il y a eu une certaine amputation de l’âme du jeune Victor kouchner, fils d’un docteur qui roule en Ferrari après qu’il s’est démené comme un diable autour de la planète pour soigner les humains mais qui ne s’est jamais vraiment tourné vers ses propres deux enfants, Camille et Victor pour les protéger.
    Camille n’a rien pris de l’ordure duhamel car son goût à lui était pour la chair neuve et fraîche de son pauvre frère. Il a fait une distinction, l’olivier. Il a assouvi son double penchant.

    Désolée, finkie. Vous avez eu grand tort.
    On ne touche pas à un enfant sexuellement ni on cherche à éluder le pourquoi du comment du crime pédo-incestueux avec des mots, tournures et questions savants.
    Point barre.

  12. J’ai entendu dans les médias et avec horreur les méfaits abjects du pédocriminel olivier duhamel sur son fils adoptif de13-14 ans, les silences complices et protecteurs de son épouse, mère de l’enfant pédophilé, colère puis son étouffement du père biologique, Bernard Kouchner et assassiation déguisée en suicide par noyade de Marie-France Pisier, la soeur de la mère du jeune Victor, pédo-incesté mais je n’ai pas entendu Alain Finkielkraut dans l’émission de LCI.
    ET, je peux vous dire ceci, finkie n’avait pas à tourner autour du pot en tricotant les mots, une maille à l’endroit et une maille à l’envers comme il le fait un peut trop souvent, au point de nous étourdir et de nous ennuyer et de nous irriter, dans sa toujours grande ambition de nous faire réfléchir mais de se faire des ennemis partout.

    Ce que j’en ai retenu de Finkie est qu’il a défendu le hautement méprisable et condamnable mais libre, jusqu’à maintenant,affaire classée oblige et grande ORDURE devant l’Éternel, cette chose que je dois nommer dans ce texte, olivier Duhamel.
    On ne touche jamais sexuellement à un enfant, petit ou grand, même si l’ordure en question avait argumenté que l’enfant a joui ! Parce que, bien sûr que l’enfant a pu jouir, MÊME S’IL NE S’ATTENDAIT JAMAIS QU’IL AURAIT PU ÉPROUVER CETTE SENSATION ! ET MÊME SI, ADOLESCENT, IL EN EST CAPABLE. Il s’agit de lui ! Il est un enfant et l’autre en face est un adulte ! Il ne faut pas tourner dans tous les sens le stylo pendant que vous écrivez pour écrire lisiblement un mot ! Il y a eu crime. Il y a eu une certaine amputation de l’âme du jeune Victor kouchner, fils d’un docteur qui roule en Ferrari après qu’il s’est démené comme un diable autour de la planète pour soigner les humains mais qui ne s’est jamais vraiment tourné vers ses propres deux enfants, Camille et Victor pour les protéger.
    Camille n’a rien pris de l’ordure duhamel car son goût à lui était pour la chair neuve et fraîche de son pauvre frère. Il a fait une distinction, l’olivier. Il a assouvi son double penchant.

    Désolée, finkie. Vous avez eu grand tort.
    On ne touche pas à un enfant sexuellement ni on cherche à éluder le pourquoi du comment du crime pédo-incestueux avec des mots, tournures et questions savants.
    Point barre.

  13. Certains, et je respecte sont des admirateurs, un peu déçus ou surpris, d’autres essayent de le défendre. Hé bien moi je n’ai jamais aimé Finkielkraut.

    A chaque fois que je l’ai écouté, son air de martyr à tristesse permanente m’a toujours hérissé.

    Il a eu des précédents moins graves mais où il était mis en cause pour ses positions.

    Là il est bien sûr indéfendable avec ses propos de gaucho libertaire. Comme a écrit quelqu’un plus haut, qu’il écrive (je lirai pas) et se taise.

    En parodiant une phrase célèbre visant Elkabach (queje n’aime pas plus…c’est pas bien mes “désamours” ??)… :

    “Taisez vous Finkielkraut”

  14. Un juge et Finkielkraut ne devraient jamais poser la question s’il y a consentement. C’est une question qui révèle l’ignorance grasse et l’arrogance de parler d’un sujet grave comme l’inceste sans connaître cette psychopathologique. C’est comme si Finkielkraut ou un juge demandaient à une femme battue si elle consentait à recevoir des coups et des viols!! La France est très en retard sur ces sujets.

  15. Et les propos racistes abjects de Camelia Jordana dans l’obs ne sont-ils pas plus choquants que ceux de Finkielkraut ? Finkielkraut a clairement dérapé mais on ne peut pas l’accuser d’incitation à la haine, contrairement à la petite protégée de C Fourest.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*