Serge Hajdenberg. Stutthof: 2 ans de taule avec sursis pour avoir réduit en cendres 5232 Juifs: Tel est le “tarif” avant marchandage en appel

En 2017, Judy Meisel posait avec les portraits de son père et de sa mère, morte à Stutthof. Getty/Jerry Holt  

J’avais fait le compte, au moment du procès Papon, de la valeur d’un juif de Gironde âgé de 9 mois à 99 ans pendant les années 40 : environ 10 jours de prison pour la responsabilité d’un mort si ma mémoire est bonne.

En tout cas elle semble être meilleure que celles de tous ces gardiens de camps de concentration ou d’extermination de l’Allemagne nazie qui, jugés des dizaines d’années après la fin de la guerre, ont tout oublié la plupart du temps, c’est ce qu’ils nous affirment froidement sans trémolo dans la voix !

Depuis son mirador, Bruno Dey s’adonnait à l’ignoble tâche

Le dernier en date c’était cette semaine. Bien jeune, 17 ans au moment des faits. Mais suffisamment mûr pour « tenir » sur un mirador du camp du Stutthof une mitrailleuse qui pouvait déchiqueter à plusieurs centaines de mètres un déporté qui tenterait de s’enfuir ou de se suicider sur les barbelés électrifiés mais certainement beaucoup trop faible pour tenter la moindre violence contre ces soldats avinés.

Meurtrier lui-même ou complice de la mort de 5 232 juifs au Stutthof : le prix calculé par la justice allemande est de 2 ans de prison avec sursis et avant marchandage en appel. Soit au cours du jour 5 232 assassinés divisé par 730 jours = 7,17 jours de prison AVEC SURSIS pour chaque juif assassiné.

Le 17 octobre, Bruno Dey arrive au tribunal de Hambourg pour y être jugé. AFP/D. Bockwoldt
Le 17 octobre, Bruno Dey arrive au tribunal de Hambourg pour y être jugé. AFP/D. Bockwoldt  

Son nom à ce jeune homme devenu vieillard tranquillement au fil des ans c’est Bruno Dey Ce qui veut dire aussi que si demain, il était à nouveau jugé dans des conditions similaires le sursis tomberait et il exécuterait cette peine pour lui terrible et infamante ! Je la répète en parlant plus fort parce qu’aucun de mes auditeurs ou lecteurs ne peut le croire : pour avoir réduit en squelettes, puis en cendres, 5 232 nourrissons, enfants, mères de famille juives, pères ouvriers et étudiants de la thora, la sentence est de 2 ans AVEC SURSIS.  C’est la justice d’un pays qui se dit être redevenu démocratique.

La probabilité pour que cela se reproduise avec les mêmes tueurs et victimes doit être aujourd’hui de l’ordre de 1 pour 1 000 milliards de milliards. Apparemment les tribunaux allemands semblent penser que cela reviendra bien plus vite. Ils savent de quoi ils parlent, eux.

A mon étonnement les juges allemands seraient donc encore sur le pied de guerre pour défendre le Reich immortel. « Il ne dort jamais le Gardien d’Israël ! » répond la belle jeunesse d’Israël qui écoute et veille.

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

1 Comment

  1. Quelle indécente sentence, honte à l’Allemagne pour avoir laisser tous ces assassins vivre tranquillement leur vie !
    J’espère que le Grand Patron le fera griller en Enfer !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*