Pierre Saba – Annexion

L’actualité géopolitique refait surface au Proche-Orient. Le Premier-ministre israélien Binyamin Netanyahu annonce l’éventualité de l’annexion d’une bande territoriale longeant le royaume hachémite.

Benjamin Netanyahu, Premier ministre d’Israël, lors d’un discours à Ramat Gan, près de Tel Aviv, le 10 septembre 2019. REUTERS/Amir Cohen

Sur le plan juridique

Cette bande a été acquise à la suite des conflits armés déclenchés contre l’Etat hébreu qui en est sorti victorieux. L’acquisition territoriale est par conséquent conforme aux dispositions internationales relative à un Etat agressé & victorieux. Israël est de surcroît en légitime défense depuis la violation par les Etats arabes de la résolution des Nations-Unies (ONU) portant n°181 & relative à la création de l’Etat d’Israël sur la base de son Histoire, de sa population & des garanties de l’ONU.

Toutes dénégations & contestations de la position israélienne relèvent de la délégitimation illicite de l’Etat hébreu. Elles procèdent de décisions à caractère exceptionnel & stigmatisant à l’encontre d’Israël. Elles sont non-conformes aux dispositions du Droit international public (DIP) et à sa norme supérieure que constitue la Charte de l’ONU.

Seules des motivations financières & stratégiques permettent à des Etats et à leurs représentants de falsifier et de feindre d’ignorer le DIP. Seuls des juristes et des politiques a minima incapables en Droit contestent la légalité et la légitimité de l’annexion territoriale de territoires acquis à la suite d’agressions vaincues.

Les antiennes répétées à l’envie de « colons, colonialisme, territoires occupés » ne répondent à aucun principe de Droit concernant le conflit israélo-arabe en général et israélo-palestinien en particulier. Ils ne sont appliqués à aucun Etat en situation comparable… à l’exception de l’Etat juif !

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle seuls les Etat-Unis d’Amérique sauveraient Israël de la réprobation internationale, c’est l’examen et l’application du Droit qui garantit à Israël les mêmes droits & devoirs que chacun des Etats vainqueurs des agressions subies. Les moyens financiers des ennemis de l’Etat hébreu sont tels que les allégations de faits et les mensonges de Droit jettent sempiternellement le doute sur la probité d’Israël en la matière dans les media et sur la scène internationale avec la complicité pénale des vecteurs de mensonges.

Sur un plan diplomatique

Les USA hésitent.

Les Européens sont divisés entre partisans (Europe centrale et orientale), adversaires du projet (Europe occidentale) et finalement neutralisés par les votes à l’unanimité.

Les voisins palestiniens, jordaniens, égyptiens sont violemment hostiles. Ils surenchérissent avec les Etats arabes et islamiques.

Les Etats dont l’hostilité envers l’Iran est supérieure à celle concernant Israël tergiversent. Ils craignent les succès de la propagande qui de la rue pourraient bien renverser leurs régimes.

Sur un plan démographique

Malgré les assertions de la propagande anti-israélienne, Israël ne procède pas aux déplacements de populations sur les territoires acquis à la suite d’agressions territoriales. Cette mansuétude, unique sur la planète et dans l’Histoire, est ignorée par la communauté internationale, prise en otage par le lobby anti-israélien…alors même qu’Israël devrait être cité en exemple!

La population israélienne arabe constitue à peu près 20% de la population totale du pays. Cette population choisit de se faire représenter par des partis politiques ethniques et hostiles à l’existence d’Israël. Il s’agit d’un cas unique au monde.

Dans la monde, précisément, toute annexion issue de conflits subis & gagnés s’accompagne de déplacement de population. Israël constituant à cet égard une exception, les annexions de territoires acquis dans ces conditions prévaudrait une augmentation démographique hostile au pays et à sa population générale.

La comptabilité démographique ne correspond donc pas à la comptabilité territoriale. Il convient donc, au delà des consultations nécessaires avec les USA, d’évaluer les dangers d’un Etat dont l’existence serait de plus en plus contesté par des pans de plus en plus importants de sa population.

Sur un plan historique

Les magnanimités israéliennes à l’égard des Etats qui l’ont agressé sont sans comparaison dans l’Histoire de l’Humanité : restitution territoriales, maintien sur place des populations des Etats ennemis et vaincus, conservation de souveraineté territoriales confessionnelles en sont les principales, le tout en échange de la paix.

Pourtant, les traités de paix avec la Jordanie, l’Egypte, les Palestiniens sont réduits à la portion congrue de traité de non belligérance. Ils sont constamment remis en question et menacés par les Etats contractants arabes.

L’exception israélienne a assuré la fin des conflits avec la Jordanie et l’Egypte et non avec les palestiniens.

Elle subi des minorations d’accord de frontières, de libre circulation, de tourisme, etc.

Il est exact, en regard des intérêts des peuples, qu’« un mauvais accord de paix vaut mieux qu’une bonne guerre ». Les régimes qui entourent Israël ne sont pas démocratiques. Ces régimes préfèrent se maintenir à toute autre solution favorables à leurs propres peuples. C’est ce qui explique leurs comportements intérieurs, extérieurs, et régionaux. C’est surtout ce qui explique leur agressivité envers leur voisin israélien.

Dans ces conditions générales et particulières, l’annexion territoriale de la bande longeant la Jordanie présente une légitimité juridique conforme au DIP comme à la souveraineté israélienne.

Les dispositions israéliennes de générosité humaine et de flexibilité (é)prouvées depuis la première agression subie en 1948 sont connues de tous et tues par tous. Le gouvernement israélien doit en tenir compte.

Cette annexion expose Israël à une série de difficultés démographiques, stratégiques, commerciales et économiques qu’il convient d’examiner avant de se décider.

Ce choix est l’un des avantages d’un Etat puissant et souverain.

Pierre Saba

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*