” Tuez Sarkozy !”. On ignore encore qui a donné l’ordre

Les détails de l’affaire sont dans tous les journaux. On se contentera ici de rappeler l’essentiel. Des avocats espionnés, géolocalisés, leurs fadettes épluchées. Des dizaines d’enquêteurs mobilisés de 2014 à 2019. Sous Hollande donc et sous Macron.

L’affaire a un avantage : elle mettra fin aux rumeurs sur l’existence de cabinets noirs à l’Elysée. Ils n’étaient en rien nécessaires : le PNF faisait très bien le boulot à leur place.

Personne n’aurait la naïveté de croire que les juges du Parquet National Financier sont totalement indépendants du pouvoir politique. Pour le moins ils rendent des comptes à ceux qui nous dirigent. Leurs enquêtes remontent obligatoirement aux gardes des Sceaux qui, eux, informent en bonne logique ceux qui les ont nommés.

S’il y a un jour une commission d’enquête parlementaire sur ce scandale d’Etat, on attendra donc avec intérêt les témoignages de Christiane Taubira et de Nicole Belloubet. Cette dernière, prudente et avisée, a demandé une enquête sur les agissements du PNF. C’est pour le moins amusant.

Nous savons tous que dans l’arène politique l’assassinat d’un rival ou d’un adversaire est considéré comme un exercice utile et indispensable. Un homme politique pour réussir, se doit d’être un tueur.

Sarkozy n’est pas un enfant de chœur. Fillon non plus. On n’oubliera pas à ce propos que l’ancien Premier ministre est allé demander à Jouyet, secrétaire général de l’Elysée, d’accélérer les procédures contre celui dont il avait été le Premier ministre. A la boxe, il y a des règles. Au catch, tous les coups sont permis. Cela nous le savons tous. Et nous votons en connaissance de cause.

Mais les juges, ces juges intègres drapés noblement dans leur robe d’hermine, eux sont tenus de respecter la loi. Ils s’en sont affranchis pour tuer Sarkozy. Puis (sur ordre ?) ils ont tué Fillon.

Ces juges ont pour mission de traquer les voyous et les délinquants. Quand ils utilisent des méthodes de voyous et de délinquants, ils ne valent pas mieux qu’eux. Leur mission est de rendre la justice : ceux du Parquet National Financier se sont contentés de rendre des services.

Source : Atlantico.fr

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. On n’ignore pas du tout qui a donné l’ordre de « tuer Sarkozy ».
    C’est lui-même par ses agissements ; ayant provoqué d’abord sa défaite électorale en 2012 (il faut d’ailleurs le faire….perdre à Hollande….).
    Agissements font l’objet de plusieurs procédures judiciaires qui suivent leurs cours indépendamment du bruit médiatique actuel…

    En octobre il sera devant un tribunal pour l’affaire dite « des écoutes ».
    Suivra sa part dans l’affaire « Bygmalion » (dépenses faramineuses de campagne).
    Ensuite, financement libyen de sa campagne électorale (il y est mis en examen).

    D’autres procédures sont en cours d’étude et d’enquête, sans oublier celles qui visent ses proches collaborateurs, dont Claude Guéant, et qui pourraient déborder.

    Et personnellement je ne lâcherais pas le dossier libyen.
    On ignore toujours les vraies raisons des crimes de guerre commis par la France (de Sarkozy) en Lybie en 2011 sous des prétextes fallacieux.

  2. Je pencherai pour le cycliste noctambule de la rue du Cirque!
    Sarkozy c’est sur qu’on a voulu l’éliminer comme on l’a fait pour Fillon ! Sarkozy avec ses défauts et ses casseroles aurait sûrement été meilleur que notre catastrophique président !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*