Sarah Cattan. Claude Goasguen n’est plus. Les Juifs de France pleurent un ami d’Israël

Claude Goasguen

Ce soir lorsque sera connu le bilan des décès du Covid-19 en France, chacun saura que Lui aussi y a succombé : je veux parler de Claude Goasguen, député LR, figure de la droite parisienne et libéral assumé, décédé ce matin à 9 h 00 à l’hôpital Corentin-Celton d’Issy-Les-Moulineaux d’un arrêt cardiaque alors qu’il se remettait tout juste du coronavirus : après 22 jours de réa, l’ancien maire du 16e arrondissement de Paris semblait pourtant tiré d’affaire.

On l’appelait le parrain de la droite parisienne. Mais Il était aussi l’ami fidèle d’Israël, ce qui n’est pas peu dire : citez-m’en beaucoup, dans le milieu politique français, qui fussent restés fidèles à l’Etat hébreu ? Vous n’en trouverez guère.

Son caractère tempétueux, sa pugnacité, sa causticité, son goût du débat, sa fidélité, son engagement courageux, sa loyauté : voilà ce que chacun retiendra d’un homme politique qui s’est investi dans la lutte contre l’antisémitisme, dans la défense des chrétiens d’Orient, des Kurdes.

Les hommages de tous bords abondent, saluant, à l’instar d’un Sarkozy, un homme entier qui aimait le terrain et la proximité, d’un Christian Jacob, qui encense un homme au verbe haut, un  polémiste plein de panache, ou d’un Guillaume Larrivé qui écrit qu’il y avait du Cyrano en lui.

Juqu’à  un Mélenchon qui  évoque … l’urbanité courtoise en privé de cet interlocuteur qui lui manquera.

Si Claude Goasguen était devenu en novembre dernier le conseiller politique de Rachida Dati dans la campagne des municipales parisiennes, l’équipe d’Anne Hidalgo pourfend, certes, sa vision hyper conservatrice mais regrette quelqu’un avec qui on pouvait discuter et négocier, sa forte personnalité et  son humour ravageur.  

La devise de cet avocat de profession était Aut pax, aut bellum. Pas d’entre-deux. Ses accointances passées et lointaines avec la droite de la droite ? Il en dira lui-même : Je me suis fourvoyé.

Grand défenseur des beaux quartiers, qu’il juge maltraités par les maires socialistes de Paris, Claude Goasguen consacre une autre part de son temps à combattre l’antisémitisme et soutenir Israël, un pays pour lequel ce Méditerranéen s’est pris de passion. Des années durant, il préside le groupe d’amitié parlementaire France-Israël et a longtemps manifesté son soutien aux politiques israéliennes. En 2017, s’alignant sur les Etats-Unis, il avait appelé à transférer l’ambassade de France à Jérusalem.

Mon grand regret est de ne pas être juif moi-même, confiera-t-il un jour.

Si, touché par la loi sur le non-cumul des mandats, il fit en 2016 élire par le conseil d’arrondissement une de ses adjointes, Danièle Giazzi, en espérant continuer à exercer la réalité du pouvoir, il choisit, en 2020, l’avocat Francis Szpiner, un fidèle, chiraquien comme lui. Szpiner, le 15 mars, arrivera largement en tête du premier tour des élections municipales : nul doute que l’avocat de la famille d’Ilan Halimi, celui des enfants de Sarah Halimi, celui enfin qui renversa la table et fit reconnaître récemment la notion de responsabilité d’Abdelkader Merah, aura encore plus à cœur de concrétiser sa victoire au second tour et qu’il aura ce soir-là une pensée toute particulière pour son ami, compagnon de routes et de batailles politiques.

De Francis Kalifat à Meyer Habib qui évoque son frère en passant par Philippe Meyer, Ariel Goldmann, Haïm Korsia, La Chambre de Commerce France-Israël, les hommages dans la Communauté juive affluent et font état d’une tristesse indicible : les Juifs de France, orphelins aujourd’hui, ont perdu un des leurs, et Benyamin Netanyahou pleure un merveilleux ami d’Israël qui s’est battu courageusement contre l’humeur antisioniste, mais aussi son ami personnel.

A son épouse et ses deux enfants, à ses proches, nous disons toute notre émotion et nous associons à leur peine.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

4 Comments

  1. Un homme de cœur honnête et féru de culture ! charismatique et chaleureux
    quelle tristesse de savoir que cet HOMME n’est plus! paix à son âme, nous le regretterons et nous présentons nos sincères condoléances à ses proches et à sa famille.

  2. Un homme de cœur honnête et féru de culture ! charismatique et chaleureux
    quelle tristesse de savoir que cet HOMME n’est plus! paix à son âme, nous le regretterons et nous présentons nos sincères condoléances à ses proches et à sa famille.

  3. Puisse son Âme magnifique de Juste reposer en Paix ! Un ami d’Israel et du Peuple Juif irremplaçable ! Son courage, son panache, sa force dans ses convictions nous manqueront infiniment ! Sincères condoléances à ses proches.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*