Freddy Eytan – Le vieux chef palestinien joue avec le feu

Le vieux chef palestinien est dans une colère noire. Face à un gouvernement formé pour la cinquième fois par Nétanyahou, et devant les intentions d’appliquer la loi israélienne sur certaines zones de la Cisjordanie, conformément au « plan du siècle », Mahmoud Abbas perd tout contrôle et déclare qu’il cesserait de respecter les accords signés avec Israël et notamment la coopération sécuritaire avec Tsahal et le Shin Beit.  Un aveu clair de désespoir et de désarroi.

Ce n’est pas la première fois que le chef palestinien menace d’abroger les Accords d’Oslo et dissoudre l’Autorité palestinienne. Jusqu’à ce jour, il avait bien profité des avantages économiques et sécuritaires, et surtout de l’importante assistance médicale israélienne, mais dès que le gouvernement a proclamé le déconfinement, il décide de mettre ses avertissements en exécution.

Encouragé fortement par l’Union européenne et particulièrement par la France, soutenu par le roi Abdellah de Jordanie, et par la Cour pénale internationale, Mahmoud Abbas a choisi donc de jouer avec le feu.

Souhaite-il vraiment une confrontation directe entre policiers palestiniens et soldats de Tsahal ? Une nouvelle Intifada ?

Pour l’heure, Abbas joue un double jeu en se présentant soi-disant comme un homme de paix devant la communauté internationale. Il préfère donc le combat par étape en se focalisant sur la voie diplomatique, le BDS et la délégitimation, mais en réalité, il n’a jamais exclu la lutte armée et le terrorisme.

Mahmoud Abbas (AP Photo/Majdi Mohammed)

Rappelons qu’Abbas doit sa sécurité et la survie de l’Autorité palestinienne à Tsahal, au Shin Beit, et à la bonne volonté du gouvernement israélien.

Tout changement du statu quo et surtout de la collaboration sécuritaire profitera au Hamas et plongera la Cisjordanie dans le chaos total.

Abbas n’est pas populaire dans la rue palestinienne. Il a plongé son peuple dans la confusion, la frustration, et la détresse infinie. Le Hamas présente une menace et une alternance, à la fois. Persona non grata à Gaza, il craint le pire scénario de voir le Hamas s’installer dans ses bureaux confortables de Ramallah.

Au sein du Fatah, les couteaux sont tirés depuis longtemps et la guerre de succession risque de s’achever en véritable bain de sang.

Le bilan d’Abbas est catastrophique pour le peuple palestinien car il n’a rien obtenu de concret durant toutes ces années au pouvoir. Ses multiples voyages à l’étranger, ses nombreuses démarches devant les chancelleries et les organismes internationaux, et notamment à l’ONU, toutes ses promesses concernant la création imminente d’un État indépendant, et ses différentes Intifada ont toutes été vouées à l’échec.

Son refus systématique de reconnaître l’État Juif, de s’asseoir sans conditions préalables avec Nétanyahou ou Gantz, de renoncer grossièrement à la médiation américaine, d’approuver le plan Trump, et de s’aligner sur les positions pragmatiques des Saoudiens et des Egyptiens, l’écarte des pays modérés sunnites et le place dans le même front du refus avec les radicaux islamistes et l’Iran.

En réalité, Abbas pense comme le Hamas et persiste à croire que toute la Palestine, du fleuve à la mer, avec Jérusalem comme capitale, lui appartient. Il ne changera pas, de son vivant, de narratif et ne renoncera jamais au « retour » des réfugiés palestiniens. Sa terrible peur est d’être ciblé comme traître à la cause palestinienne.

Cependant, l’effondrement de l’Autorité palestinienne intervient dans un contexte régional explosif avec l’Iran et une crise économique planétaire. Le nouveau gouvernement israélien devra donc agir avec fermeté mais avec beaucoup de sagesse.

Appliquer sans aucune hésitation et jusqu’au bout une stratégie claire, approuvée par une majorité écrasante, en collaboration étroite avec les Américains.

Prendre donc des décisions sécuritaires et politiques pragmatiques en écartant l’escalade et éviter le pire.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

5 Comments

  1. La frontière naturelle d’Israël est le Jourdain, comme la frontière naturelle de la France est le Rhin. Le président Trump semble être devenu le mauvais génie d’Israël avec ce prétendu “plan de paix” qui ne sert que ses intérêts politiciens.
    Israël gagnerait 30% de la Cisjordanie et renoncerait à l’ensemble de la Jordanie: cela ajouterait de nombreux citoyens arabes Israëliens à une minorité déjà forte, cela créerait un Etat Palestinien, en théorie démilitarisé et sans souveraineté mais, de façon certaine un foyer de troubles graves et incessants, et une nouvelle humiliation pour les pays arabes, théoriquement contrôlés par des dictatures diverses et menacés par des graves problèmes économiques qui favoriseront de façon certaine les excès des nationalismes.
    On ne peut tout ramener aux vices innombrables de M Abbas: le problème reste un nationalisme palestinien exacerbé qui poursuit la haine contre Israël au lieu de condamner les nombreuses trahisons des pays arabes et accepter enfin la réalité, c’est à dire la défaite, qui n’est pas nouvelle.

    Sur un autre refus, aussi fanatique qu’extravagant, d’accepter la défaite, je conseille le remarquable livre de Richard B Frank: DOWNFALL The end of the imperial Japanese empire”(1999 Random House) Frank montre de façon très détaillée le refus d’une défaite évidente, militaire et principalement économique, les propositions fantaisistes de paix Japonaise, la croyance constante à la “bataille décisive” l’espoir d’un “triomphe militaire” qui permettrait de négocier. La défaite n’est pas envisageable, comme contraire à tout ce qui est Japonais: le génie national,la civilisation…
    La Palestine n’existe pas mais un peuple palestinien croit toujours avoir une histoire et un futur. L’agitation politicienne de ce mauvais plan “américain”, au mauvais moment, ne pourra défaire ce sentiment de refus de la défaite.

    • Bonne analyse. J’ajouterai seulement que ce nationalisme palestinien est nourri et renforcé par la propagande existant en occident, du parti démocrate US et du Labour de Jeremy Corbyn à la France Soumise et les fachosphères indigéniste et soralienne, en passant par Roger Waters et une partie du monde du show-biz. Les Palestiniens ont vent de ces soutiens occidentaux et sont d’autant moins prêts à accepter leur défaite.

      • Je ne crois pas à l’internationalisme, seules les positions des gouvernements réconfortent les dirigeants palestiniens; si l’hystérie anti-Israëlienne cessait, par enchantement, le nationalisme palestinien qui, de toute façon méprise l’occident, resterait comme une forme extrême de régression, nourrie du passé.
        Pour suivre l’exemple de notre Grand Erudit, je citerai Chateaubriand qui, en 1815, dénonçait la noblesse, opposée à la Charte et voulant faire revivre le passé, et lui demandait d’accepter “le nouvel ordre des choses…sans regarder en arrière , et sans lutter vainement contre le torrent du siècle”.
        M Onfray verrait dans cette remarquable formule du torrent du siècle une annonce du sens de l’Histoire, donc des monstres communistes qui permettent toujours aux esprits libres de s’admirer le nombril. Je tiens aux deux formules.
        Merci pour vos analyses, je ne connais toujours pas le nombre et l’influence des crétins “indigénistes”, forme du gauchisme vertueux qui a toujours pourri la vie politique française.

        • J’ai déjà expliqué succinctement dans de précédents commentaires ce pour quoi la mouvance indigéniste (et ses équivalents nord-américain et africain) se rattachent idéologiquement et lexicalement à l’extrême droite la plus radicale. Sous un nouveau visage. En France métropolitaine, la fachosphère indigéniste est plus ou moins présente dans une demi-douzaine de partis politiques (PS inclus), les trois quarts des principaux médias, une partie du monde associatif et universitaire (tout particulièrement en sociologie et diverses “sciences sociales”). Le monde du spectacle et même celui de l’édition sont également concernés, et de plus en plus. Bien à vous.

  2. Merci sylvain de votre commentaire tout à fait réaliste ce qui n’enlève pas à des vérités d’Olivier Comte
    Si Abbas est dépassé par l’évolution du conflit qui va s’amplifier avec la reprise des terres juives d’une partie de la Judée Samarie berceau du peuple juif ,il sera comme cela se fait depuis 1967 ,attisé par l’Europe
    Sylvain vous avez oublié aussi les ennemis intérieurs type B’tselem ou les ONG financés par l’UE avec la France en-tête indépendamment des 133 ONG arabes financés par l’UE avecl surtout et encore la France et l’Allemagne
    et les ennemis implacables extérieurs comme les médias et les universitaires gauchos associés aux islamistes
    L’Europe ne cesse d’attiser ce confit et ce depuis 1918 ôu la France et la Grande Bretagne se sont partagés le PO et le MO .Ils ont toujours eu peur de cette alliance qui serait devenue une puissance rivale de l’Europe .
    En fait malgré l’accord de Faycal roi du Hedjaz et de Syrie avec Weismannpour un Etat juif de la Méditerranée à la Jordanie incluse les puissances colonialistes mandataires France et GBretagne n’ont eu de cesse de torpiller accords et résolutions y compris celle de la SDN en 1920 qui rejoignait l’accord Faycal Weismann
    Oui vous avez raison de dire que les arabes qui se prétendent palestiniens ce qui est historiquement faux se sentant forts par le soutien de cet occident à. La mémoire courte puisque tous ont étaient complices de la Shoah y compris les pays soit disant neutres comme la Suisse, irlandé , Suède ,Espagnequi se sont enrichis des pillages des biens juifs vendus par les allemands principaux responsables des 6 millions de morts
    Que veut cette Europe Chrétienne qui empêche tout rapprochement entre pays arabisent Israel: certains avancent un nouveau génocide par destruction de l’Etat juif qui les embarasse pour leur politique économique financière
    D’autres plus cyniques une défaite militaire d’Israël et la dispersion d’une nouvelle diaspora comme du temps des romains qui ont supprimé le nom de Royaume de Judée Samarie en Palestine et le retour de juifs brillants mais étrangers à nouveau
    Dans le cas présent rien n’est plus nocif pour les juifs d’Europe et Israel que le soutien inconditionnel de l’U E et de la Russie aux arabes et une politique hostile et mensongére sur l’état d’Israël
    Seul un espoir dans cette nuit noire européenne pourrait venir des USA républicains qui livrerait le matériel adéquat à Israel en particulier les bombes bunkers ent’autres et protection aérienne et navale
    L’Europe n’aura cessé depuis qu’elle a pillé la religion et culture juive de persécuter en tuant ,pillant , violant, expulsant, convertir…les Juifs mais qui sont toiujours là à leur grande fureur( führer )
    Je souhaite qu’un jour l’Europe paiera le mal fat aux juifs maison d’autres peuples
    C’est un continent déjà décadent qui avec l’islamisation va devenir un continent soi pus développe àl’exceptiode laRussie

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*