Maxime Tandonnet. Le calvaire de la France

Sommes-nous les derniers, nous la génération née du vivant du Général, à ressentir cette étrange et lancinante douleur ? Une morsure de l’âme et de la chair qui ne tient pas à notre situation personnelle, mais à l’état du pays. Parmi les générations qui viennent après, la même douleur, la même brûlure se prolonge-t-elle ?

Voilà dix ans que la France accumule sans discontinuer les malheurs : cascades de scandales honteux (DSK, Cahuzac, etc.), vague d’attentats islamistes sanguinaires (260 tués), démocratie saccagée (présidentielles/législatives de 2017), un an de violences endémiques et destructions dues aux errements du pouvoir sur le taxe carbone (crise des Gilets jaunes), immense traumatisme que fut l’incendie de Notre-Dame, drame de la réforme des retraite et 40 jours de blocage du pays…

            Aujourd’hui, cet atroce virus et une faillite de l’équipe dirigeante sans précédent depuis 76 ans. Ils n’avaient rien préparé, rien anticipé, ni sur les fermetures de frontières, ni les masques, ni les tests de dépistages, ni les moyens de réanimation. Ils ont juré pendant des mois, la main sur le cœur, que ces outils étaient inutiles. Maintenant, ils affirment tout le contraire. Et droits dans leurs bottes, sans l’ombre d’un remords, d’une excuse. Entre temps, faute de masques, faute de tests et de capacités hospitalières suffisantes, le confinement a amplifié la ruine de l’économie et anéanti la liberté d’aller et venir. Neuf-cents personnes âgées mortes dans les EHPAD ont été oubliées des statistiques.

            Et puis, comme un coup de grâce, la barbarie islamiste vient encore de frapper : à Romans-sur-Isère, un bourreau sanguinaire, réfugié soudanais, a lâchement et sournoisement tué deux hommes à coup de poignard et blessé cinq autres. Pourquoi ce crime atroce ? Pour remercier la France, terre d’accueil ? La terreur s’est rappelée à notre bon souvenir, accablant toujours un peu plus une nation humiliée et recrue de malheurs depuis dix ans. La démagogie extrémiste de droite comme de gauche, n’a jamais rien réglé. Même dans le chaos des années 1930, la France n’y avait pas succombé contrairement à ses voisins.             

C’est par les armes de la démocratie parlementaire et référendaire qu’elle doit tenter de s’arracher à la logique infernale qui l’emporte au fond de l’abîme, en sanctionnant au plus tôt les auteurs d’un abominable fiasco historique et en confiant son destin à une équipe, non pas de magiciens narcissiques ou demi-dieux infatués, mais d’hommes et de femmes responsables n’ayant d’autre perspective que le retour de la nation protectrice et le service de la France.

Source: Mon Blog personnel. Maxime Tandonnet.

Dimache 5 avril 2020.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est haut fonctionnaire, historien et essayiste. son dernier ouvrage: André Tardieu l’Incompris est paru chez Perrin en 2019.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

5 Comments

  1. « Français divisés, pardonnez-vous de toute votre âme ! » sont les derniers mots de Jehanne d’Arc, marchant au supplice.
    Est-il utile, pour commencer, de faire remarquer à propos des parents de Jehanne d’Arc que dans tous les actes officiels Jacques d’Arc est désigné sous le nom de Jacob et que son épouse y porte le prénom de Zabillet au lieu d’Isabelle.
    Rappelons également que c’est dans les conceptions et les pratiques de la primitive église Johannite, c’est-à-dire le Christianisme primitif, que l’on retrouve toutes les traditions féministes des anciens Israélites et des anciens Celtes, deux Nations Sœurs.
    L’éternelle lutte de la science contre l’ignorance est le suprême effort des temps présents.
    La science féconde va instaurer d’une manière grandiose et définitive la doctrine de nos antiques Mères et former une puissante synthèse philosophique qui unira les frères et les sœurs épars sur toute la surface terrestre ; ce sera un cycle nouveau qui dépassera la démocratie et la remplacera par une aristocratie de l’Esprit.
    C’est notre génération qui doit vaincre le mauvais esprit que la dégénérescence des peuples a introduit dans nos anciennes nations, c’est le devoir de la France, c’est sa mission.
    Mais la France s’est divisée parce que les races qui l’ont occupée dans le courant de son histoire avaient des atavismes divers.
    Il a fallu la longue occupation romaine, puis l’invasion du Franc et l’introduction par lui de la loi salique, il a fallu vingt siècles d’oppression et de servitude « latines » pour nous faire oublier les traditions glorieuses de nos aïeux.
    Cependant, c’est de la France qu’on attend la lumière nouvelle qui recommencera une civilisation.
    « La France est pour la Paix, il lui faut la paix. La France, pour renaître vraiment, pour se refaire et pour s’étendre, au sens le plus noble du terme, il lui faut la Paix. Par conséquent, la France cherche la paix, cultive la paix, aide la paix, partout. » (Charles de Gaulle)
    L’avant-garde du genre humain, les hommes et les femmes chez lesquels la vivacité d’esprit s’unit aux nobles sentiments, s’écrient qu’ils ont atteint les pentes du mont Nebo ; et une foule toujours plus nombreuse d’hommes et de femmes se pressent à leur suite, pour voir si la terre qu’ils sont près d’atteindre est vraiment la Terre promise.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/fin-du-4eme-siecle-et-debut-du-moyen-age.html

    • Hé! La modération! (Au risque de me répéter).

      Allez-vous supporter encore longtemps le parasitage de votre journal par ces fumisteries pseudo-féministes qui n’ont RIEN à voir avec les sujets des articles ?

      Et non, je ne m’abaisserai pas à les réfuter point par point. Fatigant et probablement inutile.
      SAUF à signaler que la quasi-totalité des citations y sont fausses, inventées de toutes pièces.
      Et que le pseudo-féminisme vociférant actuel fut totalement étranger au judaïsme jusqu’à la fin du 20eme siècle.
      Il n’existe aucune trace d’autre chose aussi loin que l’on puisse remonter.

  2. “Parmi les générations qui viennent après la même douleur la même brûlure se prolonge t elle ?” Réponse oui. Ce n’est pas une question d’âge.
    Par contre une équipe d’hommes et de femmes responsables ne saurait exister dans la France actuelle. Et même si elle existait elle aurait de toute façon les principaux médias contre elle, or depuis 2017 on sait que ce sont les chaînes de TV et de radio qui embrigadent les électeurs et font les élections.

  3. Le respect de notre constitution mettrait fin à ce gouvernement par la servilité.
    A moyen terme, des nouvelles élections, pour une Assemblée nationale représentative, seront nécessaires.
    Dans l’immédiat, le mépris, distant ou menaçant, contre la République et les français ne doit plus être une politique.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*