Message du Professeur Jean-Pierre Riveline au Grand Rabbin de Paris, Michel Guggenheim

Professeur Jean-Pierre Riveline

Voici un message du Professeur Jean-Pierre Riveline ,  fidèle de notre communauté  et adressé au Grand Rabbin de Paris Michel Guggenheim. 
Il mérite toute notre attention. N’hésitez pas à le partager auprès des gens que vous aimez.

Monsieur le Grand Rabbin,
C’est avec respect et humilité que je me tourne vers vous. Je suis Professeur d’endocrinologie à l’hôpital Lariboisière à Paris et à l’université Paris Diderot, actuellement en charge d’un bâtiment occupé par 122 patients infectés par le virus Covid 19.
Nous vivons actuellement un drame au niveau planétaire qui entraine et continuera d’entraîner des milliers de morts. Le pire est devant nous.
Les malades graves affluent. Le système hospitalier français, en particulier francilien, va être saturé d’ici la fin de la semaine. La conséquence est qu’il sera rapidement impossible de prendre en charge en réanimation des patients faute de ventilateurs. C’est déjà le cas dans certaines régions françaises. Il n’y a déjà plus de place en réanimation dans la région du Grand Est et en Ile-de-France.
Comme vous le savez, la communauté juive est particulièrement touchée. Les rassemblements du mois de Adar, je pense à Pourim, ne sont pas étrangers à ces drames.
Ce virus est tenace. Il reste vivant sur toute surface tels un siddour, un sefer thora ou un yad pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. C’est pourquoi il est impératif et vital pour la survie de la communauté juive de cesser tout rassemblement, tous minianim, qui persistent encore trop souvent ça et là.
Pessah approche. La tentation sera grande de maintenir des sedarims familiaux avec des personnes âgées, lesquelles constituent la cible des formes extrêmement sévères de la maladie. Ils n’y survivraient pas.

A la veille de Pessah, cessez tous minyanim et respectez de manière stricte les règles de confinement

C’est pourquoi je vous implore, à la veille de Pessah, d’être ce que vous avez toujours été : une lumière pour nous tous et demander officiellement à tous de cesser tous minyanim et que la communauté juive parisienne respecte de manière stricte les règles de confinement pendant les fêtes. Que Pessah soit pour nous tous l’occasion d’une authentique libération.
Je sors de garde. J’ai eu l’occasion de prendre en charge cette nuit une personne de 65 ans qui m’a dit : “ne me réanimez pas, laissez la place aux jeunes”. Notre engagement à tous n’est rien en comparaison de ce geste.
Ce sacrifice ne doit pas être vain et le peuple juif, Prêtre parmi les nations et dont vous êtes un des guides parmi les plus respectés, se doit d’avoir un comportement exemplaire en ces temps troublés.
Je vous remercie de votre aide.
Très respectueusement
Professeur Jean-Pierre Riveline

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*