RECIT. “Ozar Hatorah n’oubliera jamais” : comment l’école juive a surmonté le traumatisme de l’attentat de Merah

Trente-six secondes. C’est le temps qu’a duré l’attentat au collège-lycée Ozar Hatorah, le lundi 19 mars 2012, à Toulouse. A 7h57 précises, la vie de cet établissement scolaire et de ses occupants bascule dans l’indicible. En moins d’une minute, le tueur au scooter Mohamed Merah fait irruption devant le grand portail vert de l’entrée, abat un enseignant, Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux enfants, Gabriel, 4 ans, et Arieh, 5 ans.

L’homme casqué poursuit ensuite dans la cour la petite Myriam Monsonego, 7 ans, la saisit par les cheveux et l’exécute froidement d’une balle dans la tête. Le terroriste repart après avoir grièvement blessé Bryan B., un élève de troisième, disparaissant dans la rue Jules-Dalou à vive allure sur son deux-roues.

Pour la première fois en France, un attentat vient d’être commis au sein d’une école. Un séisme, dont les nombreuses répliques sont encore sensibles cinq plus tard, alors que s’ouvre le procès des complices présumés de Mohamed Merah, lundi 2 octobre, devant la cour d’assises spéciale de Paris. “C’est ce que j’appelle l’ombre longue de la terreur”, résume Philippe Soussi, l’avocat de Bryan B. Son client, comme de nombreuses parties civiles, n’assistera pas à l’audience. Le traumatisme est encore trop vif.

Au-delà des victimes et de leurs familles, l’onde de choc a atteint toute une communauté, éducative et religieuse. Elèves, parents d’élèves, enseignants, représentants des institutions juives… “Certains les ont vus mourir sous leurs yeux, d’autres les connaissaient, plusieurs ne s’en remettront jamais et se poseront toute leur vie cette question : ‘Pourquoi pas moi ?'” souligne l’un de leurs avocats, Simon Cohen.

Source: France Info

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

4 Comments

  1. C’est le moment de rafraîchir la mémoire à GANTZ et LIEBERMAN , les 2 adorateurs des gentils arabes modérés !!
    Si ces 2 faux-culs se servent des arabes pour réussir et les jettent ensuite , la vengeance sera terrible !!!
    et s’ils ne les jettent pas , ce seront les juifs furieux d’avoir été trompés qui se vengeront !!!

  2. Les religions ne prédisposent pas à la paix commune dans tout état pluri-religieux, même s’il est laïc, à savoir que les religions peuvent s’exercer mais pas se combattre. L’opposition juive-islam est entretenue par l’état d’Israël qui est confessionnel dans les faits. Et dont sa politique à l’égard des palestiniens musulmans est discriminatoire. Toute foi ne devrait être que personnelle. Cultuelle toute foi rejette tout autre culte religieux.

    • Est-ce que l’opposition juifs-islam n’est pas d’abord et avant tout entretenue par les autorités palestiniennes, le Hamas, l’Iran etc…??? Toujours cette façon d’inverser les rôles :c’est la maladie du siècle !

    • Je ne comprends pas en quoi « Israël est confessionnel dans les faits »puisque tout individu non juif ou athée vit sa croyance sans contrainte. Par ailleurs les palestiniens peuvent travailler en Israël et les arabes israéliens peuvent être médecins députés
      Ou juge alors qu’un Juif israélien ne pourra pas faire 3 pas dans une zone palestinienne sans risquer d’être lapidé ou kidnappé alors qui descrimine?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*