Pierre Saba – Colonialisme

Invoquant leur ( bonne ) conscience, certains journalistes et politiques français feignent parfois, ici ou là, de s’étonner du caractère officiel juif de l’Etat d’Israël.

Ils sont aidés en cela par les votes français de l’UNESCO qui ont nié au mépris de l’Histoire le caractère hébraïque de Jérusalem et d’Israël !

Il s’agit ici de Droit constitutionnel. Le parlement israélien ( Knesset ) a voté le 19 juillet 2018 la loi fondamentale portant qualification d’Israël en « État-Nation du peuple juif ».

Hélas pour la logique personnelle et politique de ces « étonnés », certains rappels en éliminent les causes.

L’Etat d’Israël est un Etat souverain qui décide de l’ensemble de ses lois organiques. Le fait que sa souveraineté est encore contestée par certains Etats – d’ailleurs de moins en moins nombreux – ne constitue nullement une exonération de souveraineté.

C’est par conséquent en pleine souveraineté que le législateur israélien décide de qualifier comme il l’entend le caractère de son Etat.

Ces bonnes consciences toujours prêtes à examiner à charge et minutieusement tout ce qui constitue l’Etat hébreu sont hémiplégiques. Elles feignent d’ignorer que la qualification nationale des Etats ne concerne pas seulement Israël, notamment dans sa région. Les dénominations officielles, constitutionnelles, légales, sont particulièrement précises autour de l’Etat hébreu ! La Jordanie est un royaume hachémite, l’Egypte et la Syrie sont des républiques arabes, l’Iran est une république islamique, le pavillon national de l’Iraq comporte un verset du Coran, etc. L’ « étonnement » de ces bonnes consciences ne concerne aucun de ces Etat… pour se concentrer uniquement sur Israël.

Pourtant, les Droits des citoyens israéliens non-juifs sont les plus développés et les plus étendus que toutes les minorités des Etats de la région.

Il convient d’en finir avec la prétendue légitimité de ces pseudo-analyses partiales, partielles, qui relèvent de deux paramètres inacceptables que sont le colonialisme et l’association de pensée avec les ennemis d’Israël.

Israël est un Etat souverain soumis à la menace militaire de surcroît. Ses décisions constitutionnelles sont prises au nom démocratique de son peuple. S’autoriser à critiquer une ou plusieurs dispositions constitutionnelles conformes à son statut de démocratie parlementaire relève de la détestable attitude coloniale et colonialiste. Ces bonnes consciences françaises sont d’autant moins légitimes à s’exprimer sur la carte d’identité de l’Etat hébreu qu’elles portent une responsabilité historique dans le développement des conflits au Proche Orient (accords Sikes-Picot-1916) dont Israël est une victime.

Ces atermoiements infondés s’agrègent à ceux des ennemis d’Israël. Ils déshonorent la pensée de ceux qui les expriment. Ils oublient une partie du problème pour se focaliser encore une fois contre Israël sur la base d’éléments inexistants.

Les arguments colonialistes et belliqueux lancés ainsi depuis la France contre Israël ne résistent pas à l’analyse.

Pierre Saba

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*