Karen Taieb « Apporter un nouveau souffle au XVIIème »

Rencontre avec Karen Taieb Tête de liste « Paris en commun », la liste de Anne Hidalgo, dans le 17ème arrondissement, elle nous parle de ses projets, de son programme, et des enjeux de cette campagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains.

Tribune juive : Qui êtes-vous ? Identité, scolarité, diplômes, métier, mariage, enfants …

Photo : © Benoît Devarrieux Consulting

Je m’appelle Karen Taieb. J’ai 57 ans. Parisienne depuis l’âge de 10 ans, je suis née à Rabat et habite depuis 2003 dans le 17ème arrondissement. Mariée, mère de trois garçons et grand mère deux fois, je m’investis pleinement dans mon rôle de Conseillère de Paris depuis 2001.

Docteur en chirurgie dentaire, j’ai également fait des études de philosophie à la Sorbonne et d’histoire de l’art à l’école du Louvre en auditrice libre. Je suis aussi journaliste santé et anime depuis de nombreuses années une émission ( Objectif Santé ) sur RCJ. Passionnée de théâtre, j’écris des pièces, notamment un conte écologique qui a été joué au Petit Theatre des Variétés en 2012.

Depuis le 24 septembre 2018, Je suis adjointe à la Maire de Paris chargée du Patrimoine.

Anne Hidalgo m’a proposé de conduire la liste Paris en commun dans le 17ème arrondissement.

Tribune Juive : Quel est votre engagement politique? Votre parti, votre leader ?

Karen Taïeb. C’est Gil, mon mari, qui est à l’origine de mon histoire en politique. Il a créé le festival Onze Bouge avec Georges Sarre et c’est ainsi que l’ancien maire du 11e a fait appel à moi.

Je dois, nous devons beaucoup avec Gil, au monde associatif.

C’est ce monde là qui vous forme, vous forge, vous engage vis à vis de l’Autre et vous prouve que le mot possible dépend de ce que vous allez faire.

Je suis issue de la sociétécivile mais ai toujours soutenu la politique de Bertrand Delanoë puis celle de Anne Hidalgo. On a un projet en commun et beaucoup de combats à mener ensemble.

J’ai exercé plusieurs fonctions au sein de Paris mais celle d’adjointe au patrimoine est très enrichissante. C’est cette expérience que je veux donner aux habitants du 17ème.

Tribune Juive : Comment se passe la campagne ?

Karen Taieb : C’est une très belle campagne. Avec 37 colistiers plein d’enthousiasme et d’énergie et surtout la volonté d’apporter un nouveau souffle à cet arrondissement.

Tribune Juive : parlez nous de votre programme pour l’arrondissement sur les points qui préoccupent les habitants.

Karen Taieb : Le 17ème est un arrondissement qui a plein de visages : les Hôtels particuliers de la plaine Monceau, les rues faubouriennes du quartier des Batignolles et des Epinettes, ces chemins de fer historiques, le nouveau quartier Martin Luther King …

Nous voulons en faire un arrondissement plus vert, plus propre, plus sécurisé, plus solidaire, plus accessible, qui prend soin des petits comme des grands, un arrondissement où la culture aura toute sa place tout comme l’innovation, où il fera bon vivre des deux côtés du Pont Cardinet. 

Sur la Sécurité : Nicolas Sarkozy a diminué de manière drastique le nombre de policiers. Puis Paris a dû faire face à une terrible vague d’attentats. La lutte contre le terrorisme est devenue une priorité absolue. D’où moins de police dans les rues pour les actions du quotidien.

Avec Anne Hidalgo, nous prévoyons la présence d’une police municipale de proximité, proche des habitants, autant de femmes que d’hommes qui seront formés à toutes les situations et discriminations. Nous allons passer de 3600 à 5000 agents.

Propreté : un plan propreté en concertation avec les riverains et commerçants

Nous devons lutter contre les incivilités et sensibiliser petits et grands au respect de leurs rues. Le budget dédié à la propreté pour Paris passera de 500 Millions d’€ à 1 Milliard d’€.

Ecoles : plus de sécurité aux abords des écoles.

Supprimer les voitures aux abords des écoles aux heures des enfants.

Proposer des menus végétariens aux élèves, du 100% bio.

Ouvrir les écoles le week-end pour des activités sportives, culturelles…

Initier gratuitement les enfants au vélo, créer des ” rues aux enfants ”

Pour la petite enfance, augmenter le nombre de places en crèche.

Logement : nous continuerons à créer des logements sociaux avec des commissions d’attribution en présence d’habitants.

Culture : Je souhaite développer un partenariat privilégié avec la future Cité du Théâtre boulevard Berthier qui inclura une partie du théâtre de l’Odeon, de la comédie française et le conservatoire national d’art dramatique. Je souhaite créer un festival de théâtre inter collèges et lycées du 17ème. Le 17e est l’arrondissement où ont vécu Zola, Colette, Manet, Sacha Guitry, Joseph Kessel, Francoise Sagan, Barbara, Jacques Brel, Debussy, Marcel Pagnol … Ils seront une formidable inspiration.

Mémoire : Nous étions ensemble avec Anne Hidalgo il y a peu de temps à Auschwitz Birkenau dans cet abime de l’enfer et je veux la remercier pour tout ce qu’elle fait pour le memorial de la Shoah de Paris mais plus encore pour cette mémoire qu’elle porte profondément en elle.

On travaille beaucoup avec le memorial de la Shoah qui va pouvoir s’agrandir avec l’hôtel Chalons Luxembourg situé rue Geoffroy l’Asnier. C’est une volonté de la Maire de Paris.

Transport : Gratuité sur les transports en commun jusqu’à l’âge de 18 ans.

La place de la voiture a diminué de 15%, les parisiens ont moins de voitures. Ce chiffre est officiel. Réduire la place de la voiture n’est pas fait pour embêter les parisiens ou les franciliens mais bien pour prendre à bras le corps un problème de santé publique, pas pour faire peur mais pour dire il y a urgence, urgence climatique, urgence environnementale.

L’air que l’on respire ne doit pas être un poison et c’est hélas le cas aujourd’hui.

Nous avons tous vu le thermomètre grimper cet été jusqu’à 42,6 à Paris.

Difficile de transformer une ville sans faire de bruit, sans faire des mécontents, sans risquer de déplaire, mais l’enjeu environnemental nous dépasse ; Il n’est pas seulement pour l’instant présent, il est pour demain. Il est pour nos enfants et nos petits-enfants. Le Centre international de recherche sur le cancer a classé les gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes avérés pour l’Homme en 2012. Fallait-il rester les bras croisés ? Certainement pas.

2024 sera donc une grande année, les Jeux Olympiques et paralympiques bien sûr, mais aussi celle de la fin du Diesel à Paris.

Il ne s’agit pas d’interdire la voiture lorsque celle ci est propre, nécessaire, utile, parfois même impérative mais nous voulons inviter les parisiens à se déplacer autrement quand cela est possible. On peut marcher c’est excellent pour la santé, faire du vélo, prendre le métro, le bus les taxis, les vtc et sa voiture quand on n’a pas d’autre choix !

Tribune Juive : Avez vous pensé aux personnes âgées et handicapées ?

Karen Taieb : Nous voulons faire de Paris la capitale de l’accessibilité universelle. Car ce qui sera fait pour les personnes handicapées servira aux personnes âgées, aux parents avec leurs bébés en poussette … Mais je souhaite proposer des solutions pour lutter contre l’isolement, offrir des activités culturelles gratuites en mairie(conférences, spectacles, un forum santé …)

Nous mettrons à disposition des Chèques taxi, des navettes électriques à tarifs préférentiels… Toutes ces questions du grand âge, du handicap physique ou psychique me sont chères.

Notre implication au FSJU avec Gil m’a appris l’importance d’un Esat, tout ce qu’il reste à faire pour les autistes, la solitudes des personnes âgées, ces parents qui donnent tant à leurs enfants handicapés, la souffrance des aidants. C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur.

Faire du 17ème un arrondissement exemplaire en matière d’accessibilité est un de mes objectifs.

Tribune Juive : Combien y a y-il d’habitants, combien d’électeurs inscrits sur les listes, quel est le % des électeurs qui se déplacent et donc combien d’abstentionnistes ?

Karen Taieb : Il y a dans le 17ème arrondissement 170 000 habitants dont environ 100 000 votants.

Photo : © Benoît Devarrieux Consulting

Tribune Juive : vous avez dans votre circonscription un nombre important de français juifs, (19,15,20 pour cent peut être). Les juifs sont généralement peu enclins à donner leurs suffrages aux partis extrémistes, trotskistes masqués, extrême droite mal fardée.

La gauche modérée, le centre, la droite républicaine peuvent recueillir leur soutien à condition de ne pas tenir un double langage, que pouvez vous dire là dessus ? Y a t il une tendance plus droitière dans le 17ème ?

Karen Taieb : La ville de Paris est très mosaïque et le 17ème aussi. Les parisiens votent surtout pour un projet de société et ce quelle que soit leur religion. Et cela est vrai pour la communauté juive.

Tribune Juive : Et face à l’antisémitisme grandissant, que prévoyez vous ?

Karen Taieb : L’antisémitisme est le problème de tous les parisiens et face à cette montée, je ne laisserai rien passer, je ferai en sorte que les juifs de Paris n’aient pas de sentiments d’angoisse, de peur.

Nous avons inauguré avec Anne Hidalgo la place de Jerusalem, un beau symbole face au centre européen du Judaïsme.

A Paris, c’est tolérance zéro pour toutes les formes de disscriminations, c’est non à l’antisémitisme, au racisme, a l’homophobie, au negationisme, au sexisme, à toutes les haines.

La période que nous vivons est extrêmement fragile. Et nous devons être intransigeants sur cette question encore vivace de l’antisémitisme.

Face au terrorisme islamiste qui a tué à Paris, à Toulouse, à Montrouge, à Charlie Hebdo, au Bataclan, à l’hypercacher, notre vigilance s’impose.

Sylvie Bensaid

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Je n’ai pas besoin de Karen Taïeb dans le 17ème.
    Jeoffroy Boulard me convient parfaitement. Il est aimé de tous et est très proche de la communauté juive.
    Il me semble d’ailleurs que madame Taëb est une parachutée. Elle était élue dans le 12ème si ma mémoire ne me fait pas défaut. Et je ne pense pas qu’elle est fait des merveilles.
    ROSA

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*