René Seror. Tension entre Israël et ses voisins

TENSION ENTRE ISRAËL ET SES VOISINS.
Un fleuriste arabe de 24 ans, habitant Jerusalem, est l’auteur de l’attaque à la voiture bélier, qui a fait 14 blessés.

Il a été arrêté.
Le Hamas n’a pas revendiqué, mais il a salué l’attentat en y voyant une réponse au plan américain.
En réalité, le Hamas peut dire les choses, avec des fleurs ou avec des roquettes, ça reste toujours un horrible mensonge.
Ce qui frappe, c’est le peu de réactions que suscite  ce plan.
Mahmoud Abbas avait appelé à une grosse rage, Washington le tient pour responsable des violences.
Près du Mont du Temple, une fusillade, à Jeanine, 2 arabes perdent la vie dans des affrontements, un troisième à Hebron.
Des ballons incendiaires à Gaza, et Tsahal a bombardé les tunnels du Hamas.

C’est sérieux, mais ça n’a rien à voir avec l’intifada



Les arabes de l’OLP ne croient pas à ce plan de paix.
L’état qui leur est proposé ne verra pas le jour.
Et eux ne verront jamais les 50 milliards promis.
Dans l’absolu, il faudrait tout d’abord démilitariser Gaza et éliminer le Hamas.
C’est pas gagné.
Souvenons-nous que Mahmoud Abbas a menacé de suspension toute relation sécuritaire avec Israël.
Depuis cette éclatante déclaration qui tient plus de la flagornerie que de la réalité, il a bien compris que cela relevait du suicide.
Depuis, il s’est bien gardé de passer à l’acte.

La réalité  s’impose aussi du côté israélien



BIBI, d’abord euphorique, voulait aussitôt annexer l’ensemble des colonies, mais le gouvernement a choisi de le faire par étapes, au coup par coup et après les élections.
L’Arabie, les Émirats, l’Egypte avaient salué l’initiative.
Depuis, ils ont sonné le tocsin.
Mahmoud Abbas a dit que celui qui vendrait Jérusalem serait maudit.
Ça a suffit à imposer le silence.
Un silence lord.
Le silence d’un cimetière.
Le minimum pour un plan de paix, mort avant que d’avoir existé.
Les arabes de Judée Samarie reprochent aux autres états de les avoir lâchés.
Ils disent devant les caméras que seule la Jordanie les aide.
Auraient-ils oublié Septembre noir?
Des milliers d’arabes israéliens veulent rester israéliens.
Tous ces éléments devraient permettre d’élaborer un plan de paix, sans l’aide d’une tierce nation.
C’est sans doute cette dose d’intelligence qui fait défaut!

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*