René Seror. Municipales: le délire des candidats


Pour ce qui concerne l’actuelle occupante de l’Hôtel de Ville de Paris, on devrait parler de programme de réjouissance et non programme électoral.
Si l’on en croit les croquis qu’elle dessine à longueur de temps,
Jugez plutôt:

On fera la sieste à l’ombre des grands chênes,
On vaquera à toute opération en moins d’un quart d’heure de chez soi, où que l’on habite
Les courses, le dentiste, le médecin,  se rendre à son travail…
Une ville où l’on se logera presque pour rien,
Où tout sourira à celui où ceux qui auront la chance d’y habiter.
Clairement un parc d’attraction.
Telles sont les délires d’Anne Hidalgo.
En fait, tout est question de proportions.
Le problème général de ces élections, c’est la percée annoncée des écolos.
Elle fait tourner la tête à tous les candidats.

Ils promettent tous de planter des arbres



Une bataille irréelle!
Benjamin Grivaux parle de 30 ha. et s’engage à déplacer la Gare de l’Est et son remplacement par un grand parc.
Cédric Vilani propose de déplacer la Gare du Nord.
Anne Hidalgo ne joue pas avec les petits.
Elle parle de 170.000 arbres.
Elle est pour la multiplication des forêts urbaines et l’absence totale de véhicules automobiles dans tout le centre de Paris.
La campagne à la ville!
Une petite Amazonie!

Examinons la réalité!


12.000 parisiens quittent la capitale tous les ans.
Plus précisément, ils désertent.
Est-ce parce que Paris manque d’espaces verts?
Ou parce que les rues sont de plus en plus sales,
De moins en moins sûres,
Que les rats pullulent…?
Si Paris se concentre sur une population de plus en plus riche, est-ce à cause du manque de gazon, ou parce qu’à moins de 10.000€ du mètre carré, on ne peut pas se loger?
Tous les candidats proposent des solutions à la crise du logement, qui font hurler de rire les professionnels de l’immobilier.
Les 100.000€ offerts par Benjamin Grivaux, à des milliers de couples avec enfant, auront pour effet immédiat une formidable INFLATION du prix des logements.
Quant aux logements que veut financer Anne Hidalgo pour offrir des loyers 20 à 25% en dessous du prix du marché, les spécialistes évaluent l’opération entre 6 et 20 MILLIARDS D’EUROS.
Elle n’en possède pas le premier.

Le programme de Rachida Dati est plus sobre


Tout d’abord, elle se concentre sur la sécurité, préoccupation principale des parisiens.
Cela n’empêche pas les grandes envolées lyriques:
Un air sain dans les écoles, mais c’est loin derrière les affabulations baroques des autres candidats.
Tous ces farfelus ont l’air d’avoir oublié la définition d’une ville.
Ils ont oublié que, depuis plus de 500 ans, une ville est un endroit de concentration ou l’on se réunit pour échanger, commercer, travailler, créer, pour flâner, se promener, s’amuser aussi.
Mais ça ne peut pas être ou devenir une ville musée.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*