« Le régime de Vichy » pourrait disparaître du Mémorial de la Shoah

Le maire de Vichy veut redorer l’image de sa ville. La direction du Mémorial de la Shoah vient de lui donner raison, selon le journal « La Montagne ».

La propagande du régime de Vichy





Le maire de Vichy veut mettre fin aux amalgames dont est toujours victime sa commune. La ville se bat pour ne plus être associée à la période pendant laquelle elle fut le siège du gouvernement français entre juillet 1940 et août 1944. Selon le journal La Montagne, une nouvelle étape vient d’être franchie.

Dans une lettre transmise à l’édile de la ville, Frédéric Aguilera, la direction du Mémorial de la Shoah, à Paris, a fait savoir qu’elle envisageait de ne plus utiliser l’expression « régime de Vichy », après la rénovation de son site Internet, ainsi que dans les documents publiés à l’avenir.

Dans son courrier, Jacques Fredj reconnaît que « certaines villes – Drancy, Pithiviers, Beaune-la-Rolande ainsi que Vichy – sont marquées au fer rouge par l’histoire de la Seconde Guerre mondiale alors que le choix du lieu revenait aux nazis ou aux autorités départementales ».

Un combat qui « n’est pas totalement vain »

Avant de poursuivre : « Quatre-vingts ans après l’avènement du pétainisme dans notre pays, je pense qu’il est temps d’abandonner ces formules », écrit notamment Jacques Fredj, directeur du Mémorial. Il précise que le texte sera modifié en ayant recours à « une autre terminologie », après « validation d’un conseil scientifique ».

Le maire de Vichy s’est rapidement félicité de cette décision sur Twitter : « Parfois, je me dis que le combat pour défendre notre ville n’est pas totalement vain ! Merci au directeur du Mémorial de la Shoah pour sa décision de supprimer l’expression “régime de Vichy” des publications du Mémorial ! »

Le maire de Vichy a fréquemment dénoncé les raccourcis réalisés entre sa ville et le régime de Pétain. En août dernier, il s’en était même pris au président de la République. Emmanuel Macron avait évoqué sur les réseaux sociaux les « heures sombres de Vichy ».

La réponse de Frédéric Aguilera ne s’était pas fait attendre : « Une fois de plus, vous alimentez un amalgame qui salit l’image de la ville de Vichy. Les Vichyssois n’en peuvent plus ! Je vous invite à venir découvrir notre ville et à comprendre les conséquences de ce raccourci ».

Source: LePoint.fr 8 février 2020.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

5 Comments

  1. J’approuve totalement ce point de vue. Le régime de l’État français était ce qu’il était et le choix d’une ville ou d’une autre comme résidence pour les dirigeants de cet état n’a rien à voir avec les agissements de ceux-ci.

  2. Il est vrai que l’héritage de ce passé est très lourd à porter.
    Mais il le serait beaucoup moins s’il y avait trace de REPENTIR de la part des héritiers.
    Dans ce domaine, les Allemands devancent de très loin les Français, hélas!

    B.R.

  3. Et bientôt après Pétain, et tous les collabos de l’époque ? ce sera le tour de Drancy, Pithiviers, Beaune la Rolande,Gurs, Rivesaltes, et les centaines de camps de France mais pas que , après la Pologne ou on n’a plus le droit de prononcer les noms de ….

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*