Assemblée non climatisée. René Seror

À l’assemblée générale des Nations Unies, tout le monde pense que Trump est absent.

Puis on l’aperçoit, applaudissant le Premier Ministre indien. Aussitôt les regards courent, de l’américain à l’iranien.

Et chacun se prend à imaginer une  hypothétique poignée de mains qu’on attend depuis 40 ans.

L’iranien ne refuse pas, mais ne veut pas que ce soit juste pour la photo.

Les iraniens sont sans doute des aryens, mais ils marchandent comme des orientaux.

Même avec un fusil braqué sur eux.

En fait, ils mesurent les risques. I

Ils savent que le fusil de Trump est chargé à blanc.

Ils savent que le Président américain est en campagne électorale, qu’il ne prendra pas le risque de déclencher une guerre et surtout pas pour le compte de  l’Arabie Saoudite.

Il possède les preuves que les iraniens ont bombardé les sites pétroliers saoudiens.

Mais il  est permis de douter qu’il les utilisera pour justifier des représailles militaires.

A l’annonce des augmentations du prix du baril de brut, Trump a compris qu’une guerre coûterait beaucoup trop cher.

Le plus désolant est que les français qui ont déroulé le protocole de la “lèche” à Biarritz ne semblent toujours pas avoir compris que la récompense de leurs efforts de paix fut une pluie de missiles et de drones.

D’où, confirmation de ce que je nommais guerre en zigzags.

Spécialité de cette époque:

La guerre a double face.

Qui ne dit pas son nom.

Trump comptait sur le rêve de puissance du Prince héritier d’Arabie.

Il avait misé sur MBS.

Il devait éliminer les fanatiques, signer la paix avec Israël.

Résultat: il perd la guerre au Yémen.

Les émirats le lâchent, de peur d’être pilonnés à leur tour.

Bien que ruinés, pris à la gorge, les iraniens contrôlent ce “BALAGAN” Moyen-Oriental.

Il est à craindre que ce soit avec eux que l’Amérique devra marchander.

A moins que…

Avant l’intervention de Greta Thunberg, Trump s’est éclipsé. Sans doute pour revoir l’intervention attendue de cette après-midi.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*