Binyamin Netanyahou triomphalement accueilli à la conférence de l’Aipac

Loin des “affaires”  et des attaques incessantes dont il fait l’objet, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a pu souffler et se délecter de l’accueil triomphal qui lui ont réservé les dizaines de milliers de participants à la Conférence annuelle de l’Aipac à Washington.

Au début de son intervention, Binyamin Netanyahou a fait ovationner le président Donald Trump – qui n’était pas présent – en le remerciant avec insistance pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y faire transférer l’ambassade des Etats-Unis.

Le Premier ministre israélien a ensuite “chauffé” l’immense salle en passant en revue les succès d’Israël, s’aidant notamment de diapositives: “Israël n’a jamais été aussi fort qu’aujourd’hui sur le plan militaire avec des systèmes de défense comme Dôme de Fer, une aviations dotée d’avions furtifs F-35 et de nombreux autres systèmes sophistiqués dont beaucoup ont été développés en coopération avec les Etats-Unis. Merci les Etats-Unis! Merci les présidents américains! Merci le Congrès, les Républicains comme les Démocrates! Merci l’Aipac! Notre armée est l’une des meilleures du monde et nos excellents services de renseignements ont réussi à déjouer de nombreux attentats à travers le monde.

Sur le volet économique, Binyamin Netanyahou a loué les avantages du libéralisme “qui a permis au génie israélien de produire tout son potentiel” et souligné que des grandes entreprises internationales comme Apple, Google, Amazone ont ouvert des centres de recherche et de développement en Israël grâce à l’esprit d’invention et d’innovation qui caractérise Israël. Sous les ovations, le Premier ministre a rajouté: “Vous vous souvenez de ceux qui parlaient d’isolement international d’Israël? Bientôt, ce sont les pays qui boycottent Israël qui seront isolées! Et nous boycotterons ceux qui voulaient nous isoler!”

Binyamin Netanyahou a ensuite abordé la question de l’Iran, qu’il avait déjà évoquée lors de son entrevue avec le président Donald Trump: “L’Iran est aujourd’hui derrière tant de choses mauvaises qui se passent. Mon message aujourd’hui est le suivant: ‘Il faut stopper l’Iran et nous stopperons l’Iran!”. J’avais averti depuis longtemps que le régime iranien n’est pas fiable et que l’accord signé l’aidera à s’armer et à développer l’arme atomique. C’est exactement ce qu’ils font. La semaine dernière nous avons lu la Meguila d’Esther. Les Perses ont échoué alors, et ils échoueront aujourd’hui! Nous ne leur permettrons pas de développer l’arme atomique, ni maintenant, ni dans dix ans. Jamais! Le président Trump a dit qu’il annulerait cet accord avec l’Iran si aucune modification significative y était apportée. Israël mais d’autres pays aussi soutiendront sa décision”. Il a indiqué que le vice-président américain Mike Pence lui avait réitéré cet engagement présidentiel lors de leur entrevue lundi.

Sur le conflit israélo-palestinien, le chef du gouvernement israélien a réitéré son désir de paix avec les voisins d’Israël ainsi qu’avec les Arabes palestiniens. “Mais pour qu’il y ait la paix”, a rappelé Binyamin Netanyahou, “il faut qu’Abou Mazen cesse de soutenir le terrorisme et de payer des salaires aux terroristes et parmi eux les assassins de la famille Fogel”. “Quel message transmet-il aux enfants palestiniens? Tue des Juifs et tu seras riche?” demandait le Premier ministre.

Le discours de Binyamin Netanyahou a été longuement et chaleureusement applaudi.

Source lphinfo

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*