Élections au consistoire de Paris

Les élections des administrateurs du Consistoire de Paris représentent un moment important de la vie consistoriale parisienne et un temps fort dans le fonctionnement collégial de l’institution.

Face aux menaces qui pèsent sur le bon fonctionnement de la vie juive, circoncision, abattage rituel, ou, à l’échelon diplomatique, le caractère juif des lieux saints de Jérusalem, le consistoire est le rempart pour assurer la pérennité d’une vie Juive en France.

Dimanche 26 novembre, 13 administrateurs seront élus au suffrage universel direct, lors du scrutin qui se déroulera de 9 heures à 17 heures dans 49 bureaux de vote situés dans différents lieux de culte d’Île de France, pour servir la communauté juive parisienne, pendant huit ans.

Le choix est uninominal, on se prononce pour une candidature et non pour une liste. Le jeu démocratique va pouvoir fonctionner pleinement.

“A chaque électeur est attribué un bureau particulier proche de son domicile, comme pour un scrutin national, précise le secrétaire général de l’institution”, Marc Abensour.

Deux listes sont présentées, deux fois moins que pour les années précédentes, une désaffection qu’il convient d’analyser comme un signal d’appel.

L’une, sous la bannière, ” Osons le Judaïsme ” qui fait le choix d’une tradition importante avec 13 participants et Jacques-Yves Bohbot en tête de liste, soutiens du Président Joël Mergui, qu’ils définissent comme un visionnaire, qui ne craint pas de s’engager dans le renouveau.

L’autre  ” Notre consistoire demain ” dont le slogan est ” unis pour rassembler ” avec 9 participants menée par David Revcolevschi, actuel administrateur du consistoire.

Trois candidatures individuelles représentées par Evelyne Gouggenheim, Sarah Hayes Laiter, Marc Bensoussan.

Ces candidatures ont toutes été validées par  la commission électorale, composée d’experts.

La liste Ajc2017/Osons le Judaïsme, propose 13 candidats d’expérience, très impliqués dans la vie communautaire, qui s’engagent pour transmettre nos valeurs et défendre sans compromis la liberté religieuse et notre sécurité, optimiser les moyens financiers du consistoire, accompagner  l’évolution technologique dans sa mutation à l’ère du numérique, et lui donner un nouvel élan.

Exposée à nombre de périls et d’incertitudes, notre communauté attend de ses dirigeants communautaires : rigueur, clairvoyance, expérience et efficacité. Elle mérite mieux que des déchirements, du dilettantisme et des querelles intestines.

Tous veulent voir rayonner le Centre européen du judaïsme, le “bébé”de Joël Mergui, un lieu de vie et d’espoir pour les juifs de France très éprouvés et  pour cette belle communauté du 17 eme arrondissement de Paris où n’existe aucune synagogue consistoriale. Le plus vaste et le plus moderne centre communautaire, qui ouvrira ses portes au printemps prochain, un des plus gros chantiers lancé par le consistoire il y a dix ans sera pour l’institution un vrai challenge.

13 candidats, avec une parité respectée, unis et prêts à faire face aux  multiples défis que la Communauté juive devra aborder dans les prochaines années.

Pour Vanessa Dahan, le Consistoire c’est la structure éclairante de la communauté juive, sans elle nous ne pouvons accomplir seuls les fondamentaux de notre vie juive: éducation, cacheroute, étude, sécurité, solidarité. La place des femmes comme pilier de la transmission des valeurs du judaïsme est fondamentale
Le Consistoire nous représente en France, nous, Juifs, quelque soit notre histoire personnelle. Il est l’ombre de notre identité en tant que Juif.

J’ai choisi de m’engager au sein du Consistoire et de rejoindre la liste AJC 2017 parce que cette liste représente le renouvellement des idées, la volonté de se battre pour un nouveau modèle d’organisation, tout en capitalisant sur l’expérience de ceux qui connaissent le terrain depuis longtemps.

Et j’ajoute que c’est la seule liste qui défend la parité avec 6 femmes. Et ça c’est historique !

Mais surtout cette liste est la seule à ne pas faire le choix facile de la démagogie féministe face à notre religion si ouverte et moderne.

Martine Mimoun, a la détermination d’une vraie militante de terrain. C’est cela qui l’a poussée à rejoindre la liste ” Osons le judaisme ”

Ma démarche est de continuer à être « juifs en France », apporter au consistoire les moyens technologiques de sa mutation.

L’implication de la jeunesse pour un consistoire dynamique et innovant est indispensable. Les réponses du Consistoire aux enjeux d’aujourd’hui et de demain détermineront notre avenir de juifs français. Notre liste est paritaire. Nous allons unir toutes nos énergies et nos compétences aux côtés du Président du Consistoire, Joël Mergui et des autres administrateurs.

C’est là tout le sens de mon engagement,  celui d’une femme juive citoyenne persuadée que nos différences dans le respect de nos degrés de pratique religieuse font notre richesse à tous.

Pour David Revcolevschi, chef de file du du projet ” Notre Consistoire Demain ” élu sortant, s’est entouré d’une équipe de 8 candidats, dont une seule femme, tous parfaitement intégrés dans la vie professionnelle qui se mobilisent pour un judaïsme accueillant, rayonnant, orthodoxe et moderne dans le respect de la halakha, pour former le consistoire du 21éme siècle.

J’ai constaté qu’il y a une vraie défiance, envers le consistoire qui souffre d’un déficit d’image. Notre équipe veut se battre pour offrir à la plus grosse communauté Juive d’Europe, une institution rajeunie en phase avec nos mutations technologiques.

Nous souhaitons renforcer nos liens avec les grandes communautés d’Israël, d’Europe, et d’Amérique du Nord, confie David Revcolevschi, et nous inspirer peut être des Habad qui sont très bien connectes sur le plan mondial et qui font preuve d’un dynamisme exceptionnel. Pourquoi ne pas créer des ponts rabbiniques, offrir à nos rabbins des bourses pour compléter leur formation à l’étranger. Nous pourrions agacement prévoir des jumelages avec des communautés d’Europe et du Monde pour enrichir nos compétences.

Nous avons aussi l’idée de mettre en place des offices dans les synagogues pour les enfants en parallèle à ceux des parents qui seront suivis de jeux. Et pourquoi pas un sidour à leur intention.

Dynamiser le Talmud Thora fera partie de nos priorités avec une pédagogie renouvelée.

Les candidats que j’ai réuni savent transformer les institutions car ils le font tous les jours, ils mettront leurs compétences autour de la table, avec des spécialistes pour chaque chantier.

N’oublions pas également de professionnaliser davantage la cacherout et surtout de retravailler sur la certification des produits laitiers.

Ellen Hagege-Benichou très investie dans la vie associative, est un des 8 soutiens de David Revcoleschi. Elle est, comme ses autres colistiers, une professionnelle aguerrie et n’a pas besoin de cette élection pour conforter son égo. Sa démarche est celle d’une femme qui veut trouver sa place au sein de l’institution, d’une mère qui veut offrir à ses enfants un consistoire rajeuni et en phase avec notre époque. Elle se présente comme administrateur pour fédérer autour d’elle des juifs non convaincus de la nécessité d’un consistoire fort et ouvert à tous. Tous les juifs de France doivent se reconnaître dans l’institution, qu’on soit juif de Kippour ou très pratiquant. Un rayonnement à l’international serait une très bonne chose pour les juifs de France, échanger dialoguer avec les autres communautés, permettre aux jeunes qui étudient à l’étranger de trouver des repères.

Evelyne Gouggenheim a pour projet de placer au cœur du consistoire les valeurs d’écoute, de respect, de transparence, d’éthique et de la solidarité.

Sarah Hayes Laiter, elle, veut rassembler tous les juifs de France, pratiquants ou pas, offrir des activités communes inter générationnelles, mettre en place une garde d’enfant dans les synagogues le jour de Kippour.

Marc Bensoussan veut affirmer la centralité  du consistoire dans la vie Juive, préserver, promouvoir et défendre le consistoire, une institution exemplaire et républicaine

Il faut voter nombreux dimanche 26 novembre.

Ces élections sont l’avenir de votre, de notre judaïsme. Vous devez voter au minimum pour 7 candidats et au maximum pour 13, faites le bon choix.

Si vous n’avez pas encore reçu votre carte d’électeur, réclamez là au Consistoire de Paris.

Sylvie Bensaid

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*