La maison Léon Blum : autour d’un projet ambitieux

Né le 8 avril 1872 à Paris d’une vieille famille juive originaire d’Alsace et décédé le 30 mars 1950, Léon Blum reste dans l’histoire politique française, et même au-delà, comme l’un des plus grands hommes d’Etat du XXe siècle. Absorbé par la politique intérieure française, Léon Blum n’a jamais négligé la solidarité juive, particulièrement vis-à-vis du mouvement sioniste.
image2
Déporté à Buchenwald en mars 1943, Léon Blum rencontre Jeanne, qu’il épouse en captivité. Dès leur retour de déportation, en mai 1945, Léon Blum et sa femme décident de s’installer au Clos des Metz, alors propriété de Jeanne, à Jouy-en-Josas. Dans son bureau du rez-de-chaussée, l’ancien leader du Front populaire reprend son activité d’homme d’État, écrit beaucoup, en particulier de nombreux éditoriaux pour le journal Le Populaire et reçoit hommes politiques, intellectuels et hommes d’action. Léon Blum a vécu ici les cinq dernières années de sa vie.
La commune de Jouy en Josas souhaite faire revivre la mémoire de Léon Blum, seul lieu en France rappelant la mémoire et en faire un lieu patrimonial à la mesure du rayonnement de son illustre occupant.
La «Maison des Illustres» est inscrite au titre des Monuments Historiques et labellisée par le ministère de la Culture et de la Communication depuis 2012.
L’historien et académicien Pierre Nora, en est le président d’honneur.

La vocation du site est d’être

un lieu d’histoire et de culture.

image1

Cette réhabilitation devrait assurer la pérennisation de ce lieu de mémoire, qui doit être aussi lieu de vie, favoriser l’aménagement d’un local d’accueil mieux adapté, l’installation d’un nouveau parcours muséographique, et l’organisation de manifestations régulières autour de centres d’intérêts chers à Léon Blum. Visitée chaque année par environ un millier de personnes, elle est ouverte uniquement sur rendez-vous.
Une soirée exceptionnelle est organisée le 25 novembre 2014 pour mettre un « coup de projecteur » sur ce projet de revitalisation et sur la mémoire de Léon Blum à qui l’on doit les premiers congés payés, mais aussi lever les fonds nécessaires aux travaux.
Les dons recueillis avec le concours de la Fondation du Patrimoine donnent droit à une déduction fiscale.

Renseignements et réservations : 01 39 20 11 16
Mécénat : www.fondation-patrimoine.org

Sylvie Bensaid
 
 

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*