« Les livres à s’offrir » Par Brigitte Thevenot

C’est la rentrée donc la rentrée littéraire. Pour vous accompagner en douceur, mais non sans intelligence et en soignant votre inlassable curiosité, nous avons sélectionné pour les lecteurs de Tribune Juive trois ouvrages, laissant volontairement de côté les romans de tout genre.

 SADATE

sadate de Robert Solé
Sadate, Robert Solé
Editions Perrin

Le dernier Robert Solé, tout d’abord, une biographie remarquable consacrée à Sadate publiée aux Éditions Perrin. Longtemps journaliste au journal Le Monde, Robert Solé a consacré de nombreux essais à son pays d’origine, l’Égypte. Habitué des media, ses ouvrages sont toujours une référence et accueillis comme telle, en plus d’être bien écrits, ce qui ne va pas forcément de pair.
Après son livre consacré à la chute de Moubarak et au « Printemps égyptien » (2011, Le Pharaon renversé), son Sadate se lit comme un roman, le roman de la vie d’un homme, un petit garçon d’origine paysanne né en 1918 près du Caire, que rien ne prédisposait à prendre un jour la tête de cet immense pays pour lequel il allait aussi donner sa vie dans des circonstances tragiques.
Un homme plein de contradictions mais aussi d’audaces et de courage, un de ces hommes, « peu nombreux, » comme le dit l’auteur, « qui par un discours ou par un geste ont changé le cours de l’histoire ». Les années Sadate ont laissé des traces profondes que le livre de Robert Solé explique et éclaire pour nous aider à mieux comprendre l’Égypte d’aujourd’hui et les enjeux géopolitiques essentiels de toute cette région.
Sadate, Robert Solé, Éditions Perrin, 22,50 €

HISTOIRE DES JUIFS

Histoire des juifs, Michel Abitbol  Éditions Perrin
Histoire des juifs, Michel Abitbol
Editions Perrin

Et les Éditions Perrin restent à l’honneur avec le très beau livre de Michel Abitbol, Histoire des Juifs de la genèse à nos jours, paru en avril dernier mais qui mérite vraiment que nous y revenions car, à n’en pas douter, c’est un ouvrage qui fera désormais référence. Orientaliste de réputation internationale, Michel Abitbol nous livre ici un travail d’une érudition remarquable de plus de 700 pages à savourer sans modération, à ma connaissance unique en son genre, sur l’histoire du peuple juif, « éparpillé comme autant de fines gouttelettes d’huile sur les eaux profondes des autres civilisations ».
Des origines jusqu’à nos jours, enjambant les siècles, les continents et les civilisations dans un périple dont on a souvent oublié des épisodes, c’est une véritable odyssée que nous raconte ici l’auteur, avec toute la rigueur et la précision d’analyse qui le caractérisent, nous confiant ainsi les clés d’un destin souvent douloureux, parfois tragique, mais qui n’en finit pas de s’écrire et dont chaque page, ancienne et nouvelle, est nôtre. Passionnant.
Histoire des Juifs de la genèse à nos jours, Michel Abitbol, Éditions Perrin, 27 €

L’HUMOUR YIDDISH

Humour Yiddish
Humour iddish, Jacqueline et David Kurc
Éditions Zeldov

Enfin, un dernier coup de cœur avec le livre de Jacqueline et David Kurc, Humour Yiddish, un ouvrage très soigné (couverture, papier, textes, glossaire et un DVD de 26 minutes des spectacles sur scène de David), bilingue français/yiddish, en caractères hébraïques pour les yiddishisants, et en yiddish translittéré, pour ceux qui le comprennent mais ne le lisent pas.
Là encore, un livre sans pareil, que nous encourageons d’autant plus que les deux auteurs, médecins retraités, y ont mis plus de dix ans de leur vie et en assurent eux-mêmes l’édition pour être sûrs de bien obtenir le livre qu’ils voulaient. Cerise sur le gâteau, l’ouvrage est préfacé en plus par deux maîtres ès yiddish, Marek Halter et Yitskhok Niborski. Un pari réussi !
Humour Yiddish, de Jacqueline et David Kurc, aux Éditions Zeldov, (livre et DVD) 29 €
 

Le vitsn de mame-loshen : les blagues dans la langue de maman

La religion, l’argent, la famille, les médecins, les riches, les pauvres, les avares, les simples d’esprit, les femmes, les vitsn s’inspirent de tout, se moquent de tous, sans restriction. Sans restriction mais jamais sans respect ni jamais méchamment.
Les vitsn ? Ce sont ces histoires drôles où l’on rit de soi plus que des autres, éternellement revisitées, anecdotes ou réparties que l’on se raconte traditionnellement en famille ou entre amis surtout lorsque l’on a des racines polonaises et qui sont en grande partie responsables de la réputation mondiale et légendaire – n’ayons pas peur des mots – de « l’humour juif », même s’il convient de distinguer sans plus tarder, au risque de fâcher les uns et de déplaire aux autres, l’humour ashkénaze de l’humour séfarade… A chacun sa culture, à chacun son humour, même si les blagues sont souvent les mêmes, accommodées d’autres saveurs, d’autres parfums.

502 HISTOIRES RETENUES

Jacqueline et David Kurc sont tous deux enfants de parents immigrés de Pologne. Tous deux ont grandi dans le quartier du Marais à Paris, les oreilles baignées de la musicalité du yiddish, la mame-loshen, « langue de maman », leur langue, que l’on parlait encore au quotidien dans tous les foyers du Pletsl dans les années 1930/40 et qu’ils vont parfaire ensuite en suivant les cours de Yitskhok Niborski. C’est dire s’ils ont l’un et l’autre longtemps porté en eux – sans même le savoir vraiment ?- ce recueil de vitsn qu’ils publient aujourd’hui après plus de dix ans de travail assidu, avec un soin émouvant, des précautions et des attentions dans la forme et le fond de l’ouvrage que seul le désir profond de transmettre un patrimoine rare et précieux en perdition peut motiver et qu’aucune maison d’édition n’aurait été capable d’assurer. Et c’est une réussite complète : non seulement le livre est original mais il est beau.
livre
Les 502 histoires retenues ici ont été sélectionnées parmi des milliers et chacun y retrouvera sans doute un peu des siennes, un peu de soi. Certaines ont valeurs de fables et, à l’instar des proverbes yiddish, expriment une sagesse ancestrale, la richesse d’un patrimoine culturel et folklorique unique.
« Ce sont celles de l’enfance, celles qu’il nous reste aujourd’hui d’une génération perdue dans les fureurs de l’Histoire dans une langue qui est la nôtre, que nous aimons et qui a été massacrée avec ses locuteurs pendant la Shoah », expliquent les deux auteurs. Elles proviennent aussi des innombrables livres en français, anglais, allemand, yiddish, russe, et hébreu parus, ainsi que de quelques anecdotes authentiques et savoureuses dont ils se sont abreuver pour nourrir aussi parallèlement les spectacles que David, « humourologue » et conteur dans l’âme, montait en one man show sur de nombreuses scènes, dont le DVD contenu dans le livre donne un bel aperçu.
« Le but de cet ouvrage n’est pas d’analyser les caractères et les mécanismes de l’humour juif, d’autres l’ont fait bien avant nous et très bien, continuent-ils. Nous avons voulu donner avec ce livre un aperçu de la société ashkénaze en Europe de l’Est avant la Shoah, ainsi que de la vie juive en Israël et en diaspora aujourd’hui ».
La dédicace qu’ils font parlent d’elle-même : « En hommage à nos parents disparus, en héritage à nos enfants et petits- enfants, à tous ceux qui ne veulent pas oublier et à leurs descendants. A tous les curieux… »
Brigitte Thévenot

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*