Israël : Le cannabis efficace pour soulager les seniors

Le cannabis thérapeutique serait efficace pour soigner les douleurs chez les personnes âgées. Il s’avère même plus performant que les traitements à base d’opioïdes (morphine, opium…). C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs israéliens.

Professeur Victor Novack

L’usage des opioïdes pour soigner la douleur est aujourd’hui un enjeu majeur. Souvent, on parle d’une « crise des opioïdes ». De fait, leur usage médical augmente dans les pays développés mais le nombre de personnes dépendantes et le nombre de complications aussi. Dans un rapport, l’observatoire français des médicaments antalgiques (Ofma) indique qu’entre 2004 et 2015, l’usage d’antalgiques opioïdes forts a augmenté de 74%.

Les hospitalisations pour overdoses dues à ces traitements ont augmenté de 128% entre 2000 et 2015. Réduire leur usage ou mieux l’encadrer semble aujourd’hui une nécessité. Des chercheurs israéliens de l’Université Ben Gourion à Beer Sheva, ont comparé l’utilisation des traitements à base d’opioïdes à l’usage de cannabis thérapeutique chez des personnes âgées. Les résultats ont été publiés sur le site de The European Journal of Internal Medicine. Ils montrent que le cannabis thérapeutique est efficace et plus sûr que les opioïdes chez les patients âgés. Cette étude a été menée par les Pr  AbuhasiraSchleiderMechoulam  et Novack .

publicitÉ


Une amélioration globale de leur état

2736 patients âgés de plus de 65 ans ont participé à cette recherche. Tous souffrent de douleurs liées soit au cancer, à la maladie de Parkinson, au stress post-traumatique, à une colite ulcéreuse (maladie inflammatoire de l’intestin), ou encore à la maladie de Crohn. Après six mois de traitement à base de cannabis thérapeutique, plus de 93% des participants déclarent que leur douleur a diminué d’une moyenne de 8 points sur une échelle allant de 1 à 10, à une moyenne de 4 points. 

Mais ces nouveaux traitements à base de cannabis ont des effets secondaires, comme les vertiges ou étourdissements. 9,7% des patients les ont ressenti. 7,1% ont noté avoir eu des sécheresses buccales. Au bout de six mois, plus de 18% des participants ont réduit le dosage de leur traitement en opioïdes, voire arrêté complètement. Les traitements à base d’opioïdes, s’ils sont très efficaces pour soulager la douleur, présentent un risque élevé de dépendance. Elle peut être à la fois physique et psychologique. Aux Etats-Unis, un rapport du centre national des statistiques de santé, estime à 64 000 le nombre de décès liés à l’opium en 2016. 

Avec pourquoidocteur

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans Médecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"