Le président de Elnet France écrit à Clémentine Autain, antisémite amie d’Israël

Lettre ouverte à #ClémentineAutain en réponse aux accusations portées contre #Israël dans l’interview accordée à #I24News le 10 janvier dernier.

Madame la Députée,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai pris connaissance de votre interview, réalisée par Anna Cabana sur i24News, mercredi 10 janvier. Je suis quelque peu interloqué, pour ne pas dire choqué, par la teneur des propos que vous avez tenus. Ils sont en effet, pour le moins, inappropriés pour une élue de la république et qui plus est vice-présidente du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale.

publicitÉ


Vous avez déclaré que « Marwan Barghouti n’est pas un terroriste mais un militant et un prisonnier politique ». Mais comment, au juste, définissez-vous le terrorisme ? Pour rappel, la France, le définit dans son Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, comme « un mode d’action auquel ont recours des adversaires qui s’affranchissent des règles de guerre conventionnelle pour compenser l’insuffisance de leurs moyens et atteindre leurs objectifs politiques ». Par ailleurs, le Livre blanc précise que le terrorisme « [frappe] sans discernement des civils [et que] la violence [qu’il déploie] vise d’abord à tirer parti des effets que son irruption brutale produit sur les opinions publiques pour contraindre les gouvernements ».

En tant que chef des Brigades des Martyrs d’al-Aqsa, branche armée du Fatah, #MarwanBarghouti est à l’origine de dizaines d’attentats anti-israéliens, y compris des attentats-suicides. Reconnu coupable pour son implication dans trois attaques ayant conduit à la mort de cinq civils (quatre Israéliens et un prêtre grec-orthodoxe), ainsi que pour sa responsabilité dans une tentative d’attentat à Jérusalem, il a été condamné à cinq peines de prison à vie, assorties d’une peine de sûreté de 40 ans.

N’en déplaise à votre parti dont nombre de membres se déclarent ouvertement antisionistes (le nouveau visage de l’antisémitisme) et partisans du boycott d’Israël (interdit en France, car contraire à la loi), Marwan Barghouti est bel et bien un assassin, un terroriste jugé et condamné selon les règles qui prévalent dans toutes les démocraties et les Etats de droit et non un « libérateur du peuple palestinien » ni même un « militant politique » comme vous essayez de le faire croire.

L’avocat franco-palestinien #SalahHamouri, qui fait aussi l’objet de votre attention et de celle d’un grand nombre de vos amis, est quant à lui en détention administrative en Israël depuis le 23 août « pour des raisons impérieuses de sécurité », conformément à l’article 78 de la IVème Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. Rappelons qu’il a été jugé coupable de tentative d’assassinat sur le rabbin Ovadia Yossef. Il est membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), organisation que la France et l’Union européenne classent parmi les organisations terroristes. Sauf à ignorer le droit et la loi que vous prétendez porter en bandoulière, vous comprenez donc bien que pour l’Etat d’Israël, ces individus ne sauraient êtres confondus avec des « résistants » sic ou des « militants politiques » re-sic, mais qu’ils sont bien des terroristes qui représentent une menace sérieuse pour la sécurité de l’Etat.

Cautionner le terrorisme en en faisant un acte de résistance et d’héroïsme est indigne de votre fonction. Rien ne peut le justifier et la « cause palestinienne » ne saurait faire exception.
Cette complaisance à l’égard des crimes orchestrés par les organisations terroristes palestiniennes ne saurait cacher votre détestation d’Israël dont vous prétendez être « l’amie ».

Vous avez également affirmé qu’il est regrettable « qu’un Etat dit démocratique empêche des députés français de venir sur son sol » (je note au passage que vous doutez qu’Israël soit une démocratie. Intéressant.). Mais selon vous, la France accepterait-elle qu’une délégation de députés d’un pays étranger se rende à Fleury-Mérogis pour s’assurer que Salah Abdeslam bénéficie d’un bon traitement, ou demande à rencontrer Abdelkader Merah pour saluer l’acte de « résistance » de son frère Mohamed ?

Vous allez encore plus loin en déclarant que « L’Etat d’Israël ne respecte pas le droit international et empêche des représentants de la République française de venir pacifiquement. ». A quel droit international faites-vous référence ? Existe-t-il un droit au monde qui approuve le meurtre prémédité de civils ? Et que savez-vous du droit international, sinon les mensonges que vous répétez comme une antienne en espérant en faire des vérités ? « Occupation, colonisation, apartheid, boycott… », vous n’avez que ces mots à la bouche, tout droit sortis du bréviaire du parfait propagandiste antisioniste.

Dois-je vous faire l’affront de rappeler que la situation que nous connaissons aujourd’hui résulte de la guerre d’agression conduite par cinq pays arabes visant à détruire le nouvel Etat juif en 1948 ? Leurs attaques violaient manifestement la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU du 29 novembre 1947 qui visait à créer un Etat Juif et un Etat Arabe sur l’ancien territoire sur lequel la Grande-Bretagne exerçait un mandat international. De cette violation là, pourtant essentielle, vous n’avez que faire. Comme je vous comprends. Il est tellement plus facile de chercher un bouc-émissaire sur lequel faire porter tous les maux de la terre. Et qui mieux qu’Israël, l’Etat du peuple Juif, devenu Juif des nations ?

Êtes-vous seulement capable de ce minimum d’honnêteté intellectuelle pour prendre en considération l’ensemble des paramètres d’un conflit qui dépasse vos pauvres connaissances ? En droit international, puisque vous l’évoquez, il ne peut y avoir « occupation » que lorsque les territoires concernés ont été pris à un Etat souverain reconnu, ce qui ne fut jamais le cas pour les territoires dits de Cisjordanie qui font l’objet de la contestation, aussi loin que la mémoire se porte.
En conséquence, en droit international, les territoires conquis par Israël à la suite de la Guerre des Six jours sur l’Egypte et la Jordanie (dont l’annexion illégale n’a jamais été reconnue par la communauté internationale) ne peuvent être considérés ni comme « occupés », ni comme « colonisés ». Le Président Mitterrand avait la sagesse de nommer ces territoires « disputés », car seules la négociation et la bonne volonté des parties permettront de trouver une issue honorable au conflit israélo-arabe dont la question « palestinienne » n’est qu’une des conséquences malheureuses.

Je vous fais grâce de l’Histoire que vous ne connaissez pas plus que le Droit. Je ne développerai pas davantage les arguments qui ne contribueront qu’à confondre davantage votre mauvaise foi et vos mauvaises intentions.

Vos prises de positions sont incompatibles avec votre statut et votre fonction. Vous remettez en question la légitimité d’Israël et son caractère démocratique, vous accablez les Israéliens et exonérez les Palestiniens…

Il n’est pas surprenant que nombre d’amis d’Israël estiment que vous n’avez pas votre place au sein du groupe d’amitié, où votre présence est perçue comme une provocation. L’honnêteté voudrait que vous vous démettiez de la vice-présidence du groupe et même que vous le quittiez. Cette décision vous appartient mais je doute que vous ayez le courage d’assumer la réalité des sentiments qui vous animent et que l’ignorance seule ne saurait justifier et excuser.

Dans l’espoir que mon courrier suscitera votre intérêt et votre réflexion, je vous prie de croire, Madame la Députée, en l’expression de ma considération (car je veux continuer à croire qu’un sursaut de conscience est toujours possible).

Arié Bensemhoun
Directeur Exécutif
ELNET France-Israël

Tagués avec : , , , , , , , , , , ,
Publié dans france israel
5 commentaires pour “Le président de Elnet France écrit à Clémentine Autain, antisémite amie d’Israël
  1. Rayet Christian dit :

    Merci Monsieur Bensemhoun, je ne suis pas juif, mais je vous remercie pour votre réaction. Vous soulignez la réalité des sentiments qui animent de plus en plus la pensée de nombre de politique, de médias et donc de la population, pour préparer en réalité, un retour à des heures noires que nous avons souhaiter ne plus jamais voir. Il est aisé de se faire le défenseur des opprimés mais quand il faut fermer les yeux sur la réalité, il s’agit de propagande.

  2. BENAMOU dit :

    Deux mots pour résumer mon commentaire : HAZAK et TODA

  3. GUIBORAT dit :

    Comment cette fourbe haineuse peut se retrouver vice-présidente de France-Israël ? Parce q’olivia zemor a refusé la place ?

  4. LIPSKER dit :

    Evidement il faut virer immédiatement cette m. de ce groupe d’Amitié France Israél, elle n’a rien à faire la dedans, je ne comprend mème pas qu’on ai pu l’admettre.

  5. barchilon maurice dit :

    Je suis profondément écoeuré par les propos d’une personne ayant
    de telles prises de position incompatible avec ses fonctions et statuts. Mais que voulez-vous ? La vieille Europe ne changera jamais. Non seulement elle a persécuté les juifs, mais il semble
    qu’elle ait oubliée cela….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…