Un calendrier politique après le second tour: les nouveaux députés élus se réuniront pour la première fois dans l’hémicycle le jeudi 18 juillet

Ce dimanche 7 juillet au second tour des élections législatives anticipéesmarquera le point d’arrivée de plusieurs semaines rocambolesques sur la scène politique française provoquées par la dissolution de l’Assemblée nationale.

La date de l’élection du président de l’Assemblée est la seule donne connue. Concernas une démission de Gabriel Attal dès dimanche, la date de formation d’un gouvernement dans la semaine: les inconnues sont pléthore, tant le nouveau paysage mettra du temps à se dessiner.

Deux cas de figure. Si le Rassemblement national vient à l’emporter et si Jordan Bardella peut compter sur une majorité absolue de députés au Palais Bourbon, Emmanuel Macron enverra le président du RN à Matignon, avant les traditionnelles nominations et passations de pouvoir dans les ministères.

Pour rappel, en 1997, lors des législatives provoquées par Jacques Chirac, Juppé, Premier ministre de l’époque, démissionna au lendemain de la déroute de son camp et Lionel Jospin, chef de file des socialistes pendant la campagne, fut nommé par le président le même jour., les deux têtes de l’exécutif travaillant à un gouvernement de cohabitation rendu public mercredi 4 juin.

Si à l’époque, le locataire de Matignon pouvait compter sur 250 députés et 319 avec ses alliés, les sondeurs à ce jour disent voir s’éloigner la perspective d’une majorité claire et nette pour le Rassemblement national, et ce en raison de la vague de désistements et du retour du front républicain.

Sans majorité absolue pour quiconque, les discussions et négociations prendront nécessairement du temps, Gabriel Attal pourrait prolonger son bail à Matignon, pour quelques jours, voire semaines.

Au Palais Bourbon, la situation se décantera plus vite, les nouveaux députés élus ayant rendez-vous dans l’hémicycle le jeudi 18 juillet. Les 577 parlementaires éliront leur Président ou Présidente, se réuniront en groupe politique, et désigneront leurs chefs de file.

De nouvelles alliances ou coalitions de circonstance se noueront en coulisses dès demain, amenant par exemple les macronistes et le Front populaire à s’entendre pour éviter l’accession au perchoir d’un élu du Rassemblement national.L

Le 19 juillet, les députés désigneront le bureau de l’Assemblée nationale, à savoir les vice-présidents, questeurs et secrétaires, autant de postes éminents dont la répartition donnera des pistes sur les rapports de force.

Le samedi 20 juillet, aura lieu l’élection des Présidents de commissions. Pour rappel, le Président de celle des Finances, selon le règlement de l’Assemblée, doit appartenir à un groupe d’opposition.

Quoi qu’il en soit, la session dite “ordinaire”, prévue pour durer 15 jours, s’achèvera début août. Pendant cette période, les députés peuvent en théorie déposer une motion de censure… Et donc renverser le gouvernement en place si son opposition a les voix nécessaires.

TJ

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

1 Comment

  1. Lors du premier tour, les 3/4 des voix de mon département sont allées à Macron ou Mélenchon. Le RN n’a aucune chance de remporter le 2nd tour. Donc malgré le complet dégoût que j’ai pour Macron, j’ai dû me résigner à Voter Renaissance afin de faire barrage à la Bête. Tout sauf Mélenchon et le NFP !…Même si je ne suis pas dupe : la différence entre Renaissance et le NFP n’est pas grande.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*