“Ce que la Palestine apporte au monde”, un livre collectif et une expo de 6 mois à l’IMA

Aux lecteurs de décider s’ils liront le Collectif et s’ils répondront le 30 mai à l’invitation de Jack Lang à l’IMA pour découvrir ce que … La Palestine apporte au monde”. Une mienne amie m’écrit: “L’IMA est financé majoritairement avec nos impôts depuis plusieurs années. Quant à Lang, …”

Elle ajoute en toute cohérence: “J’aurais préféré comme titre : “Ce que les Palestiniens coûtent au monde”

Laissons l’IMA présenter et son ouvrage collectif, et son expo

L’Institut du monde arabe a choisi de donner à voir l’élan et l’irréductible vitalité de la création palestinienne, qu’elle s’élabore dans les territoires ou dans l’exil. Approches muséales plurielles, dialogue photographique entre la Terre sainte « inventée » des orientalistes et celle des contemporains, exposition des précieuses archives palestiniennes de Jean Genet… : c’est à un subtil et intense parcours de correspondances visuelles et de sujets que vous invite l’IMA.

Visites guidées, ateliers jeune public, spectacles, cinéma, rencontres et débats, rencontres littéraires… : six mois durant, c’est tout l’IMA qui se met à l’heure palestinienne ! Découvrez notre riche programmation et réservez vos billets


EN CLIQUANT ICI

RÉSERVER SON BILLET

Depuis 2016, l’IMA abrite en ses murs la collection du futur Musée national d’art moderne et contemporain de la  Palestine, une « collection solidaire » de quelque 400 œuvres constituée de dons d’artistes, réunie à l’initiative d’Elias Sanbar, écrivain et ancien ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco, et coordonnée par l’artiste Ernest Pignon Ernest.

En 2023, l’Institut a choisi de donner à voir l’effervescence culturelle que la Palestine ne cesse de révéler et d’entretenir : un cycle de trois expositions met en avant les artistes modernes et contemporains palestiniens, dans un dialogue avec leurs homologues du monde arabe et la scène internationale. Une programmation culturelle variée – concerts, colloques, ateliers, cinéma, rencontres littéraires –, rythmera cet événement de juin à novembre.

Les Palestiniens et Palestiniennes en leurs musées

Salles d’expositions temporaires (niveaux -1 et -2)

En apportant le monde en Palestine et en montrant la Palestine au monde, l’exposition croise deux projets palestiniens avec la collection du musée de l’Institut du monde arabe.

L’IMA abrite depuis 2016 la collection du Musée national d’art moderne et contemporain de la Palestine, une collection solidaire composée de dons volontaires d’artistes. Le choix d’œuvres exposées, dans la diversité des courants allant de l’informel à l’hyperréalisme, opère une rencontre de questionnements communs aux artistes et à leur futur public : que veut dire être humain, dans son corps et son identité, et que signifie vivre, pour soi et avec ou parmi les autres ?

Gilles Delmas, Jenine, 2005. Don de l’artiste. Collection du Musée d’art moderne et contemporain de la Palestine. © MNAMCP/G. Delmas/ N. Boutros

Marc Trivier, Portrait de Mahmoud Darwich, 2008, Sarajevo. Don de l’artiste. Collection du Musée national d’art moderne et contemporain de la Palestine. © MNAMCP/M. Trivier/N. Boutros

Mehdi Bahmed, Scène intérieure, 2017.  Don de l’artiste. Collection du Musée d’art moderne et contemporain de la Palestine. MNAMCP/M.Bahmed/N. Boutros


Henri Cueco, Chiens courants, 1993. Don de l’artiste. Collection du Musée d’art moderne et contemporain de la Palestine. MNAMCP/ Nabil Boutros

Musée des Nuages, Hawaf (Salman Nawati).  L’Avenir du nuage, dessin, 2022 © HAWAFL’Avenir du nuage, dessin (détail), 2022. Musée des Nuages, collectif Hawaf. HAWAF

Au sein de cet accrochage, le projet du Musée Sahab (“nuage” en arabe), porté par le collectif Hawaf (fondé par Mohamed AbusalSondos Al-NakhalaMohamed Bourouissa et Salman Nawati) a pour ambition de rebâtir une communauté à Gaza, partie prenante dans la construction de ce musée par le biais d’ateliers réunissant artistes de toutes les disciplines et habitants. À l’aide des technologies de la réalité virtuelle et la création d’œuvres d’art digitales autour du patrimoine palestinien, le musée sera accessible aux publics de Palestine et du monde. Au cœur de Gaza, à la galerie Eltiqa, quatorze artistes ont été invités par le collectif Hawaf, à participer à l’un des premiers workshops du Musée Sahab : L’Atelier du nuage. De février à avril 2023, une nouvelle génération d’artistes nés entre 1990 et 2000 – Adam Al-Mghari, Ahmed Abunada, Bayan Abu Nahla, Amal Al-Nakhala, Rawan Murad, Sobhi Qouta, Samar Sharaf, Hamada Alkept, Fouad Khater, Hala Alabassi, Hazem Alzomar, Jehad Al-Ghoul, Aboud Nasser, Enas Rayyan – se sont réunis pour réaliser la première œuvre de ce musée-en-devenir.

Quant à la collection moderne et contemporaine du musée de l’IMA, elle inclut des œuvres d’artistes, hommes et femmes, palestiniens et du monde arabe témoignant et dénonçant le sort fait au peuple palestinien depuis la Nakba en 1948.

L’exposition ne se veut pas une chronique victimaire

Les œuvres exposées sont relayées par le souffle du poème de Mahmoud Darwich, « Éloge de l’ombre haute », qu’il déclama devant le parlement palestinien en exil à Alger, en février 1983. Sa poésie n’a cessé de guider la main de nombre de plasticiens, de toutes nationalités, qui font écho à la lutte palestinienne pour retrouver une liberté sur une terre dont une population a été dépossédée.

L’exposition ne se veut pas une chronique victimaire. Son accrochage ménage des rencontres, des échos, des parallèles parfois inattendus, qui invitent, par le regard, à imaginer un avenir… désirable.  

Images de Palestine : une Terre sainte ? Une terre habitée !

Salle des donateurs niveau -2
Les deux registres d’images de cette exposition, prises au XIXe siècle et de nos jours, partagent un medium commun, la photographie, et une réalité commune, la Palestine. Pourtant, tout distingue ces deux ensembles par-delà leur « différence d’âge ». Ce sont deux modes du voir, deux conceptions de la Palestine. Mis en dialogue, ces deux regards montrent chacun à leur manière, la quête des Palestiniens vers la réappropriation, par l’image, de leur propre récit.

Le premier regard, orientaliste, aura de lourdes conséquences des décennies durant, faisant de la Palestine une Terre sainte, figée dans le temps, prisonnière d’un passé jamais révolu, promise à une quête infinie d’une gloire ancienne, en attente de ses « sauveurs « légitimes », missionnaires et colons, pour revenir à la vie. Cet ensemble réunit une trentaine de vues – paysages, scènes de genre et portraits – tirées selon le procédé Photochrom, qui permettait de coloriser des photographies en noir et blanc.
Breveté en 1889 par le Suisse Orelle Füssli, cette technique consistait à reporter le négatif d’une photographie sur des pierres lithographiques – jusqu’à 14 – dont la superposition des encres transparentes aboutissait à une impressionnante variété chromatique tout en autorisant des retouches. La société Photoglob Zurich, qui puisa sans vergogne dans les œuvres des photographes du XIXe siècle, commercialisa ces lithographies sous l’étiquette PZ, auprès des pèlerins et touristes venus en Palestine. Le procédé Photochrom fut supplanté dès 1910 par la mise au point de la pellicule couleur.

Samarie, la colonnade vers 1890, coll.part_. D.R.

Samarie, la colonnade. Photographie colorisée selon le procédé Photoglob Zürich, vers 1890. Collection particulière.   D.R.

Bethléem vers 1890, coll. part. D.R.

Bethléem. Photographie colorisée selon le procédé Photoglob Zürich, vers 1890. Collection particulière.   D.R.

Le second regard est celui de 14 photographes contemporains palestiniens –  Mohamed Abusal, Shady Alassar, Rehaf Al-Batniji, Taysir Batniji, Raed Bawayah, Tanya Habjouqa, Rula Halawani, Maen Hammad, Hazem Harb, Safaa Khatib, Eman Mohammed, Amer Nasser, Raeda Saadeh, Steve Sabella – qui livrent des images « habitées » de leur terre. Fondés sur leurs expériences intimes, ces artistes proposent des visions incarnées et dynamiques sur la vie quotidienne en Palestine, loin de toute victimisation ou héroïsation. Dotées d’humour noir, leurs œuvres tentent de surmonter le joug de l’oppression, en adressant un récit cynique, ludique et visionnaire des rapports de domination. Entre photojournalisme et photographie d’art, documentaire ou conceptuelle, ils se réapproprient l’espace public, par le geste créatif et la performance corporelle, comme acte de résistance. Par ces images, ils revendiquent le droit à créer, à s’exprimer, à circuler, mais aussi le droit à la ville, au loisir, au rêve. Par ces récits visuels alternatifs, ils créent une représentation décalée et élargie de la Palestine pour s’adresser, au-delà de l’enfermement, au reste du monde.

 

Michael Quemener / IMEC

Les valises de Jean Genet

Musée (niveau 5)

Quinze jours avant sa mort, en avril 1986, Jean Genet remet à son avocat Roland Dumas deux valises de manuscrits. Que contiennent-elles de si précieux ? Toute sa vie. À première vue, un fouillis de lettres, de factures d’hôtel, de notes sur tout et sur rien, sur la prison, l’écriture, l’homosexualité ou le cinéma. Mais elles abritent également les traces vives d’un compagnonnage de seize années avec les Black Panthers et les Palestiniens.

Une autre histoire s’y dissimule encore : l’histoire d’un écrivain qui, à l’âge de 50 ans, renonce à la littérature. Que fait-il alors de sa vie ? Et qu’est-ce qu’écrit un écrivain qui n’écrit plus ? À cette question, les valises apportent une réponse : malgré lui, malgré son vœu de silence et sa « bouche cousue », Genet écrit. Il écrit sur tout ce qui lui tombe sous la main, enveloppe, papier à lettre d’hôtel, bout de journaux déchirés… Partout, il griffonne sa vie.
Et, un jour, mystérieusement, de ces milles notes éparses, surgit le manuscrit d’une œuvre qui va conjuguer, comme aucune autre, littérature et politique, et nouer la grande aventure des Black Panthers et des feddayins avec le récit de la vie d’un vieil enfant de l’Assistance publique.
Un mois après la disparition de Jean Genet parait Un captif amoureux, le plus grand livre écrit par un auteur occidental sur les Palestiniens en lutte. C’est ce cheminement secret qu’éclaire cette exposition à travers des manuscrits jusqu’alors totalement inconnus. De cet itinéraire qui va du silence à l’œuvre symphonique, les valises donnent à lire les étapes, des premiers tâtonnements jusqu’aux reflets de sa rencontre avec le peuple palestinien, devenue sa préoccupation majeure et l’objet central de son livre testamentaire.
Outre les valises, sont également montrés le manuscrit et le tapuscrit des textes de Jean Genet qui commentent en toute liberté les photographies que Bruno Barbey (agence Magnum) a prises, « avec l’œil d’un témoin objectif », en Palestine entre 1969 et février 1971 ; ils ont été publiés dans le magazine de l’image Zoom, en août 1971.
Jean Genet n’a pas manqué de contribuer à la Revue d’études palestiniennes, notamment avec un puissant témoignage après les massacres dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila, en 1982. La Revue lui a rendu un vibrant hommage dans sa livraison d’avril 1997. Des épreuves de la couverture des numéros dans lesquels l’auteur est intervenu, illustrée par des artistes de renom – Alberto Giacometti, Etel Adnan, Kamal Boullata, Dia Azzawi – complètent l’accrochage.



Exposition coproduite par l’Institut du monde arabe et l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine

 
Commissariat
  • Commissaire général : Élias Sanbar, écrivain, ancien ambassadeur de la Palestine auprès de l’UNESCO, président du conseil d’administration du Musée national d’art moderne et contemporain de la Palestine.
  • Commissaire associée : Marion Slitine, anthropologue, chercheure postdoctorale (EHESS/MUCEM), auteure d’une thèse sur l’art contemporain de Palestine.
  • Commissaire de l’exposition « Les valises de Jean Genet » : Albert Dichy, directeur littéraire de l’IMEC, spécialiste de Jean Genet, éditeur de ses textes posthumes et codirecteur de l’édition de son Théâtre complet dans la « Bibliothèque de la Pléiade ».
  • Commissariat IMA : Éric Delpont, conservateur des collections, assisté de Marie Chominot.
L’Institut du monde arabe remercie chaleureusement les mécènes et partenaires de l’événement Ce que la Palestine apporte au monde :

En partenariat avec :


“Ce que la Palestine apporte au monde”, Collectif, dans la Collection “Araborama”, créée par l’IMA et Le Seuil  

Illustration de couverture © Assala Chouk

La collection “Araborama”, créée par l’Institut du monde arabe et les éditions du Seuil, rassemble journalistes, intellectuels, écrivains, artistes et illustrateurs pour explorer les réalités présentes, la pluralité et l’histoire du “monde arabe”:

Extrait de l’introduction de Christophe Ayad

“À l’heure où la Palestine semble abandonnée de tous, à commencer par les États arabes, nous avons choisi d’y retourner, comme une évidence. Pour raconter son peuple dispersé par l’histoire et les frontières. Nous avons voulu arpenter son territoire, divisé entre Gaza et la Cisjordanie avec Jérusalem pour centre introuvable, annexé par la colonisation israélienne et grignoté par le Mur de séparation.
Devenue le symbole de la colonisation dans un monde en train de se décoloniser dans la deuxième moitié du XXe siècle, la Palestine ne s’appartient pas. Elle est une cause, une source d’inspiration pour le monde entier. Le keffieh est le drapeau des révoltés. Palestinien n’est plus seulement une nationalité sans pays, c’est une condition et le refus de s’y plier, c’est une résistance obstinée de chaque instant et de chaque geste.
C’est du monde tel qu’il va mal dont la Palestine nous parle. La Palestine vit déjà à l’heure d’un monde aliéné, surveillé, encagé, ensauvagé, néolibéralisé. Les Palestiniens savent ce que c’est d’être un exilé sur sa propre terre. Apprenons d’eux !”

Ont contribué à cet ouvrage : Hussein Adil, Rami Afifi, Sadia Agsous, Sarah Ahmed, Line Ajan, Sara Al Adayleh, Yara Al Najem, Sultan Al Ramahi, Mustapha Kamel Al-Sayyid, Reem Alani, Aliaa Ali, Karam Alksiri, Sara Allan, Dana Al-Sheyyab, Majd Al-Shihabi, Rijan Amro, Christophe Ayad, René Backmann, Tareq Baconi, Bertrand Badie, Cecilia Baeza, Benjamin Barthe, Farah Barqawi, Véronique Bontemps, Jean-Paul Chagnollaud, Mona Chalabi, Chérine Chams El Dine, Assala Chouk, Nathalie Coste Trin Dinh, Youssef Courbage, Sylvain Cypel, Leyla Dakhli, Sarah Daoud, Joan Deas, Alizée De Pin, Rama Duwaji, Youssef El Chazli, Ahmed El Habashy, Dorothée Engel, Jean-Pierre Filiu, Ghadi Ghosn, Sabyl Ghoussoub, Alain Gresh, Xavier Guignard, Mohamed Haïti, Narmeen Hamadeh, Maisan Hamdan, Sarah Handala, Zaha Hassan, Sarah Hatahet, Mary Hazboun, Roger Heacock, Jadd Hilal, Yara Hindawi, Bernard Hourcade, Mothanna Hussein, Derek Ide, Intibint, Bahij Jaroudi, Lena Kassicieh, Karim Kattan, Abdellatif Laabi, Adila Laïdi-Hanieh, Stéphanie Latte Abdallah, Henry Laurens, Marion Lecoquierre, Thomas Maineult, Camille Mansour, Léna Merhej, Aya Mobaydeen, Deena Mohamed, Clothilde Mraffko, Issam Nassar, Manoël Pénicaud, Sarah Qaed, Philippe Rekacewicz, William Sakhnini, Adnan Samman, Elias Sanbar, Shlomo Sand, Larissa Sansour, Othman Selmi, Leïla Seurat, Reem Shadid, Leïla Shahid, Erik Skare, Hana Sleiman, Marion Slitine, Ahmed Tawfik, Omar Tesdell, Achraf Touloub, Jana Traboulsi, Dominique Vidal, Mohamed Wahba Elshenawy, Marwa Yasin, Samuel Youssef, Zaid Zawaidah.

OÙ ACHETER

Sciences humaines
Araborama
Date de parution 10/03/2023
25.00 € TTC
336 pages
EAN 9782021491166

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

39 Comments

  1. Les Palestiniens ,un peuple, qui n’existait pas, ceux sont des arabes,c’est tout et si le conflit ‘israelo-palestinien’ était ramène a sa dénomination originelle, conflit ‘israelo-arabe’, il serait plus facilement résolu. Nous devons ‘remercier’ l’URSS pour la situation actuelle, mais aussi souligner l’attitude occidentale, qui a accepté sans la constater la propagande russo-arabe.

      • Il est dommage, que les représentants officiels des juifs de France ne bronchent et restent le doigt sur la couture du pantalon, de quoi ont donc peur ces ‘elites juives’?

      • @Andre Mamou L’argent n’explique pas tout. Jack Lang est tel qu’il a toujours été, à l’image de son parti et du pouvoir en place (depuis que la République francaise n’est plus qu’un fantôme).

      • @Andre Mamou
        De quelles gazettes tirez-vous ce chiffre de 15000 €/mois ? De Gala ou Voici ?
        Et même si c’est le chiffre exact, est-ce là que se situerait le scandale, si vraiment scandale il y a.
        D’autre part, une telle rémunération est 2 à 3 fois inférieure à celle du président du Louvre ou du président du musée du quai Branly.
        Non ! Attaquer J.Lang sur sa rémunération, c’est rentrer dans le jeu des antisémites qui ne manqueront aucune occasion pour répéter leurs sempiternels préjugés : ” les juifs ont l’argent “.

        • Je l’ai lu c’est certain et pas dans dans une petite gazette ! Lang a plus de 80 ans , il est juif et il est de gauche ! Il dirige l’ IMA et plutôt bien . L’exposition en question faudra la voir avant de l’accuser de lèche bottes !

          • Source: Le Monde. 22 septembre 2003: “Jack Lang n’est pas président gratuitement. Selon Jeune Afrique, Jack Lang aurait accepté de diriger l’Institut du monde arabe pour un salaire de 10 000 euros par mois. L’hebdomadaire affirme également qu’il s’agit d’une première, mais le secrétaire général de l’institution explique que M. Baudis, son prédécesseur, touchait bien lui aussi un salaire”.[…] “Ses prédécesseurs, Dominique Baudis et Bruno Levallois, étaient uniquement défrayés par l’IMA”. 10 000 euros il y a 20 ans.

  2. La Palestine c’est où ? Et qui sont ceux qui habitent?c’est encore une invention des russes et du KGB
    Que ne ferez pas Lang pour. dîner et s’habiller gratuitement .et il a même pris Bouteldja du PIR indigène payé royalement par les contribuables français
    Pour moi je ne connais qu’une Palestine : la Judée Samarie dont le nom a été changé enPalestine , Terres Juives appartenant aux juifs , par les romains en 70 et nom. donné pour rappeler les ennemis des Judéens : les philistins peuple crétois disparu
    Tout autre qualification tient du mensonge et de faussaires
    C’est la raison pour laquelle on trouve les anti juifs et les anti sionistes sans. ce livre qui pue le mensonge et dont les signataires sont un ramassis d’ordures haineux antijuifs et anti israéliens

    Je Filliu et JP Challognaud personnages qui auraient et leur place dans le III ieme Reich tell la haine d’Israël les étouffe
    Barthe correspondant du Monde et ses reportages inventés
    Sand le faussaire par excellence dont ses livres recèlent un Arsenal de conte vérités que la philosophe Grynspan a dénoncé avec une argumentation que je conseille au britannique Shlomo Sand
    Dominique Vidal et la haine d’Israël avec son compère Gresh meneurs dans le courrier diplomatique d’articles vénéneux et venimeux
    Sylvain Cypel ou la haine de soi lèche babouche par excellence
    Elias Sanbar le chantre des louanges arabes qui sait écrire mais des écrits mensongers pour ces frères arabes
    Bertrand Badie ou l’art de mentir en inventant ce qui n’existe pas
    Leïla Seurat épouse du journaliste Seurat décédé après son emprisonnement inhumain dans les prisons libanaises et dont nous avons recueilli son épouse libanaise qui se comporte en arabe pour nous remercier
    On pourrait continuer sur les français restant mariés aves le plus souvent à des musulmans
    Pour les signataires arabes à part Sanbar tous sont pour moi des inconnus ce qui n’enlève pas d’avoir les mêmes sentiments de haine et de vile c’est que les français lèches babouches vendus aux arabes pour être bien accueillis sans croire à la fable d’une palestinej arabe qui n’a jamais existé
    Mais où est passé Morin dit Nahmias ami de toute cette racaille nauséabonde dont Lang le putois a oublié
    Lang qui édite ce livre poilu être reconduit à IMArabe dont nous payons tous les salaires et le fonctionnement pendant que les nôtres , nos français se contentent après 42 ans de travail d’avoir une retraite de 800-1000€
    Les pays arabes n’ont porté que assassinats avec Merah à Toulouse la ville rouge du sang des enfants Monsonego 7 ans et les 2 enfants Sandler 8et 10 ans ……
    Ajoutons les attentats de Copernic , rue des Rosiers, le Bataclan, l’Hypercasher , les 12 athlètes de Munich ……..
    Mais une invasion avec la haine aux États Unis , en Europe, en Amérique latine revendiquant une terre qui ne leur appartient pas et qui n’ont aucune histoire dans cette région comme la Jordanie créé par les britanniques su75%de Terres juives qu’Israel est en droit de revendiquer comme le prévoyait la résolution de laSDN société des nations
    ancêtre de l’ONU en 1923 résolution non appliquée par les britanniques mandataires

    Vous dites Palestine? Je réponds arabes colons qui ont comme le font les arabes venus grâce aux britanniques de leur mechtas misérables des pays arabes en Palestine Juive n’apportant que misère , ruine , chaos
    Alors Palestine? Je réponds encore :Meurtres viols, pillages, drogues, fanatismes, dictatures. racistes et apattheid . Épuration ethnique ………
    Les arabes sont le problème de notre Terre et de notre planète , se reproduisant rapidement comme des porcs et dévastant comme des sauterelles les pays qu’ils envahissent
    Aucun prix Nobel
    Aucune découverte
    Seulement des parasites que le gaz et pétrole ont rendu riches sans efforts car les infrastructures ont été créés par des américains ou européens
    Pour le reste ils n’ont rien apporté sauf la guerre depuis 7 siècles

  3. Lang est comme ce qu’il a toujours été. Nothing new under the sun even though most People are blind.
    Rien d’étonnant à tout cela. Devinette qui travaille à l’institut du monde arabe sous le patronage de Jack Lang ?
    La reine des fachos aimée de tous les fachos de France et de Navarre.
    Une future prix Nobel.
    La future ministre de l’EN.
    Peut-être même notre future PR.

  4. C’est clair ! Il n’y a pas que les antisémites (RN, Soral et Cie..) qui tirent à boulets rouges sur Jack Lang. Ce dernier ne manque pas d’ennemis dans l’autre extrême-droite, celle qui ne dit pas son nom…

    • Il n’y a que les petites frappes fascistes racistes, antisémites qui apprécient la petite protégée de Jack Lang.
      Madame “Mohamed Merah c’est moi” et “Les Juifs au goulag”. La reine des fachos de France et de Navarre, porte-parole d’un mouvement d’ultra extrême droite désormais soutenu par le pouvoir et ses chiens de garde.

      Le racisme inversé et l’antisionisme c’est-à-dire le racisme tout court et l’antisémitisme sont désormais l’idéologie dominante. Et cela porte un nom : le fascisme. Voilà où on est arrivé en agitant l’épouvantail de fascismes et d’extrême droite imaginaire : on a permis à l’extrême droite et au fascisme réels de prendre possession des universités, médias, prétoire et ministères.

      Et ce sont nos universités et nos médias qui propagent et banalisent ces discours _ comme dans l’Allemagne des années 20 et 30 mais à l’échelle de toute l’Amérique du Nord et l’Europe de l’ouest.

      POUR FINIR (et ce définitivement) :
      1)
      Une société qui non seulement permet à ces barbares d’agir impunément mais en fait également des stars n’a elle même plus rien de civilisé.
      Les mots conduisent toujours à des actes : entre les indigénistes qui incitent les Mohamed Merah ou Kobili Traore à passer à l’acte et les Mohamed Merah ou Kobili Traore qui passent à l’acte la distance est courte.

      2)La XXXXX est complice de ces barbares et de cette véritable extrême droite qu’elle a sciemment laissé prospérer en agitant l’épouvantail d’une extrême droite et d’un fascisme imaginaires.

      3) Contrairement à d’autres, je ne m’abaisserai pas répondre à d’éventuels commentaires des crânes rasés appréciant la petite protégée de Jack Lang et ayant dorénavant pris pied sur ce site _ au cas ou l’idée leur viendrait de s’adresser à moi.
      Est-ce clair ?…
      On ne discute avec le fascisme : on le fuit ou on le combat.

      • Certains parlent ici de ” la petite protégée de Jack Lang ” (sic) et sans la nommer ce qui est pour le moins bizarre…
        Alors, je me suis demandé: ” De qui s’agit-il ? ”

        J’ai donc fouillé sur le net et j’ai découvert des écrits ou propos tenus par une certaine Houria Bouteldja travaillant aux côtés de J.Lang et porte-parole du PIR (Parti des Indigènes..) à une certaine époque. Je ne la connaissais pas, ne serait-ce que parce que je ne suis pas branchée en permanence sur la toile.
        Manifestement, ces commentateurs ne portent pas dans leur cœur Mme Bouteldja puisqu’ils la taxent de ” reine des fachos ” (rien que ça !) et si j’ai bien compris, elle aurait dit (ou écrit): ” les Juifs au goulag “.

        Alors, après m’être renseignée, je peux affirmer que ces vils internautes ont déformé ses propos, ceci dans le but d’accuser Mme Bouteldja d’antisémite, un procédé, lui, digne des VRAIS fachos.
        En effet, j’ai vu qu’en réalité Mme Bouteldja avait écrit: ” les Sionistes au goulag ” (et non pas ” les Juifs …”)

        C’est clair ! Dans l’esprit de ces internautes malfaisants, Sioniste = Juif, égalité qui est TOTALEMENT fausse.
        De par le monde entier, il y a des Sionistes (ou pro-Sionistes) qui ne sont absolument pas Juifs. Exemple de pro-Sioniste: D.Trump, l’ancien président des USA, qui pour plaire aux dirigeants israéliens a reconnu Jérusalem comme leur capitale, avec comme objectif de déplacer l’ambassade US de Tel-Aviv à Jérusalem ; pour autant, ceci n’a pas empêché Trump, en déc.2022, de s’en prendre aux « dirigeants juifs » d’Israël qui, selon lui, avaient oublié les mesures qu’il avait prises en faveur de cet État lorsqu’il était à la Maison Blanche. Et dans le même temps, des appels s’étaient multipliés pour que Trump condamne les antisémites Nick Fuentes et Kanye West après les avoir accueillis dans son complexe de Mar-a-Lago. On attend toujours cette condamnation par Trump !

        Donc, au vu de ces éléments factuels, non seulement Trump est un pro-Sioniste mais en plus, on peut, LUI, le suspecter d’être antisémite.

        De plus, Mme Bouteldja est accusée à tort par ces internautes malhonnêtes d’être antisémite, ceci suite à un texte qu’elle a écrit dans un blog paru en décembre 2020 dans Mediapart et titré « l’anti-tatarisme des Palestiniens (et des banlieues) n’existe pas – A propos de Miss Provence et de l’antisémitisme (le vrai) »
        Pourtant, dans ce blog, Mme Bouteldja écrit en toutes lettres ceci (je la cite): « Il ne fait cependant pas de doute que certains tweets [parus sur Internet et destinés à Miss Provence élue en 2020] sont indiscutablement antisémites puisqu’on peut y lire : « Tonton Hitler, t’as oublié d’exterminer Miss Provence » ou alors « Comment on fait pour voter contre une miss, je vote contre la juive ».

        Par conséquent, avec de tels propos, Mme Bouteldja dénonce au contraire l’antisémitisme contre Miss Provence. Donc, la taxer d’antisémite, comme l’ont fait ici certains commentateurs, est carrément de la mauvaise foi et une tentative de propager une désinformation outrancière.

        Hélas ! Une flopée de commentateurs et internautes sournois ont voulu isoler du contexte du texte écrit par Mme Bouteldja seulement sa toute petite phrase (je la cite): « car on ne peut pas être Israélien innocemment » et ont complaisamment voulu y voir de l’antisémitisme.

        Quelle malhonnêteté de la part de ces commentateurs !

          • André Mamou @Martine DT alias @clairvoyant @Jean Louis Blanc fait l’éloge d’une neonazie et vous approuvez.”excellent commentaire” ? J’avais raison en disant que ce site est devenu le site du PIR mais je n’osais pas le croire. TJ disqualifié a jamais. Comment pourrez vous encore prétendre dénoncer le racisme et l’antisémitisme en approuvant ce qui existe de pire en la matière ?

          • “Magnifique commentaire” pardon ! Les bras m’en tombent mais j’avais hélas bien raison. Jour à marquer d’une pierre.

  5. Etant aujourdhui citoyen d Israel , j apporterai une vision plus nuancée :
    La basse politique des possedants français , dont Lang est un element et l IMA un autre element , tente grossierement de tirer avantage d une situation locale ( vue d ici ) qui reste inextricable .
    Je prefere donc dissocier les belements ridicules des bourgeois gauchistes parisiens de la realité du terrain :
    Pour celle ci , il existe bien une forte population arabo musulmane ( car tous ne se sentent pas arabes ) qui vit entre la mer et le jourdain sur le territoire Israel + judée +samarie .
    Il y a bien , depuis un siecle , une lutte sourde de cette population d abord contre les turcs , puis les anglais en vue d obtenir une pseudo autonomie ou existence nationale .
    Cette lutte , desordonnée et confuse ,du fait de l heterogeneité de cette population , s est bien , en parallele , heurtée au mouvement sioniste qui s est developpé en meme temps sur le meme espace .
    Nous avons donc , ici , comme je l ai deja expliqué , un lourd probleme avec ces populations qui sont actuellement , soit de ” nationalité israelienne” soit ” residents de Jerusalem” soit ….. pseudo citoyens d un pseudo ” etat” palestinien qui , effectivement n existe pas mais qui dispose , neanmoins , de structures a Ramallah ( une encablure de la Knesset) .
    Donc , chers amis , le fait de denoncer ce ” faux peuple ” monté de toute piece par arafat et le KGB me parait un peu court !!!!
    La realité du terrain s impose et le fait que ces gens soient desorganisés , barbares , et livrés a des bandes d assassins qui regnent en maitre parmi eux avec l argent des contribuables européens ne change rien a la situation vraie que nous vivons ici .

  6. Ce que “la palestine” apporte au monde: du sang, des massacres: la mort- que ces gens là, des soudanais des egyptiens dont les pays arabes ne veulent pas ,exportent en Europe et dont on ne se débarrassera jamais .

  7. @TAmouyal Ces faits historiques incontestables n’entrent que très peu en ligne de compte dans la mesure où il est question d’idéologues pour qui la vérité historique quelle qu’elle soit n’a en soi aucune valeur.
    Lorsqu’on écoute parler d’éminents membres ou sympathisants du “PS” on se rend compte qu’ils tiennent le même discours raciste et révisionniste que les indigénistes. Incluant naturellement la propagande antisioniste et pro Hamas de manière explicite ou implicite. Discours propagé par 99% des médias français, les universités et les associations gouvernementales (SoS racisme, Dilcra voire la XXXXX). Et mis en pratique dans les affaires judiciaires : la façon dont a été traitée le meurtre antisémite de Sarah Halimi est la manière normale, habituelle, systématique de fonctionner de la “justice” française en cas de crimes racistes. Et c’est exactement la même chose de l’autre côté de l’Atlantique et de la Manche ou dans les autres pays membres de l’UE : l’idéologie raciste des néo nazis suprémacistes du PIR et de BLM est l’idéologie officielle. Même les membres les plus racistes du FN n’auraient jamais oser tenir publiquement des propos aussi racistes que ceux tenus par la petite protégée de Jack Lang et ses innombrables sympathisants (universitaires, journalistes, députés, ministres, prix Nobel de “littérature”…).

    Conclusion : l’argument financier ou électoral qui pourrait s’expliquer de manière localisee n’a absolument plus aucun sens à une si grande échelle. Et les questions relatives à l’existence ou non d’un peuple palestinien n’ont donc que peu d’importance puisque dans tous les cas l’histoire est systématiquement réécrite ou instrumentalisee dans un but idéologique _ et on sait lequel.

    • Cher Jerome , mon message est le suivant :
      La decadence de la classe possedante française est averée et irreversible , c est le probleme de la France .
      L existence de masses arabes , plus ou moins hostiles sur le minuscule territoire qui constitue notre foyer national est un autre sujet , et les divagations electoralistes de quelques guignols de la gôôche des beaux quartiers parisiens n entre pas dans l equation qui est la notre en Israel: pour etre plus trivial ; je me contrefout de ce que les bobos français pensent ou disent , ce qui m importe c est ce que les juifs israeliens font pour batir et renforcer mon pays .

  8. Ce livre m’a appris quelque chose de très intéressant : ce sont les Palestiniens qui ont battu Napoléon en 1799 et qui lui ont fait subir une défaite humiliante. Il ne s’en est pas remis et il a repris illico le chemin de l’Europe. Bien sûr, des mauvaises langues vont suggérer qu’ils avaient été un peu aidés par les Anglais, mais si les Palestiniens ont battu Napoléon, c’est bien la preuve que la Palestine existait avant 1948, contrairement à ce que d’autres mauvaises langues voudraient nous faire croire, sûrement intoxiquées par la propagande “sioniste”…

    • @Jean Paul Coumont En 1799 Napoléon qui s’appelait alors Bonaparte et il n’a jamais subi de “défaite humiliante” en Égypte où il a écrasé les armées ottomanes à la bataille des Pyramides et à Aboukir. Il est retourné en France pour préparer son coup d’état et a laissé le commandement de l’armée à Kleber. Après l’assassinat de celui-ci et son remplacement par Menou. Celui-ci en sous-effectif ayant été battu par les Anglais de Ralph Abercombry à Canope (mars 1801) le corps expéditionnaire français a été renvoyé en France par la Royal Navy. Donc aucune défaite humiliante de Bonaparte et encore moins infligée par des “Palestiniens” qui n’existaient d’ailleurs pas. Bref complète réécriture des faits historiques….

      • Michel Cohen, je suis entièrement d’accord avec vous, mais aux pages 24 et 25 de cet ouvrage, on peut lire :”…face à l’invasion, on se mit sur le pied de guerre à travers la Palestine. les gens alarmés mais très mobilisés attendaient de pied ferme aux portes de Saint-Jean d’Acre – Akka – ou après une longue bataille, ils purent infliger aux troupes napoléoniennes une défaite cinglante, soutenus par la marine britannique…” “…si les habitants des environs d’Acre ont pu s’organiser et infliger à Napoléon cette défaite humiliante, c’est que depuis le milieu du XVIIIème siècle, tout le nord de la Palestine avait été organisé comme entité politique largement autonome au sein de l’empire ottoman…” L’auteur est Roger Heacock, professeur d’histoire à l’université de Bir Zeit. Tout comme vous, j’estime que cela relève de la plus haute fantaisie, d’où mon propos ironique…

        • @Jean-Paul Coumont Au temps pour moi. Je n’avais pas décelé l’ironie au premier abord. (Je n’avais jamais entendu parler de Roger H. mais celui-ci pourrait tout aussi bien être professeur d’histoire dans une université londonienne ou parisienne où ses élucubrations seraient bues comme du petit lait). Désolé pour le quiproquo. Bonne journée.

      • “Ce sont les Palestiniens qui ont battu Napoléon en 1799 et qui lui ont fait subir une défaite humiliante. Il ne s’en est pas remis”…Oh my gosh ! J’enregistre aussi. A titre d’illustration pour un futur ouvrage sur le naufrage intellectuel de nos universités et de leur révisionnisme historique dignes de ce qui existe de pire sur 🌎. Et sur le cretinisme majoritaire en Macronie.

  9. Après une cuiller à ☕ bruit des 👢 militariste et une cuiller à soupe de macronisme vous prendrez bien un gros bol d’indigénisme !!! 🤣

    La rhinocérite est une maladie contagieuse mais les 😷 finissent toujours par tomber…

    Je garderai précieusement (comme souvenir de TJ et document d’étude) les commentaires des 💀 rasés (ou DU 💀 rasé ? ) de la fachosphere indigéniste ayant pris pied solidement sur ce site et que j’ai TOUS soigneusement enregistrés sur mon 💻 et mon 📱.
    Document à étudier :
    1) pour leur énieme confirmation qu’en effet celles ou ceux qui se réclament de l'”””antiracisme””” s’avèrent bien être les pires des racistes et des sympathisants de l’indigénisme, de ses équivalents anglo-saxons et de toute du tsunami de cette mouvance d’ultra extrême droite (Dieudonné puissance 10 ou plus ) ayant submerge l'”Occident”.
    2) que l’idéologie barbare et raciste et basée sur la bêtise et l’ignorance les plus crasses est aujourd’hui ultra majoritaire dans ce pays, cette chose…comme aux USA et plus généralement dans tout le prétendu camp du bien…qui est LE camp du mal.
    3) le degré vertigineux d’ignorance et de stupidité des propos en question sans doute approuvés par des millions de Français : pour qu’un niveau aussi absolu de désinformation fonctionne il faut qu’en face les gens n’aient rien à envier aux Talibans. Bravo les universités, la presse et la TV pour votre efficacité remarquable : lobotomie collective chirurgicale parfaitement réussie !
    4) étudier l’aspect psychologique, en l’occurrence psychopathologique, de tout ceux qui de près ou de loin approuvent cette mouvance néo nazie alors qu’elle hait la plupart d’entre eux.. Haine de soi, confusion intellectuelle, biais cognitifs envahissants, névrose de plusieurs natures, syndrome de Stockolm etc…Il y a de quoi étudier.

    Les 😷 finissent toujours par tomber.

  10. Tout comme les nazis des années 30, ceux d’aujourd’hui sont persuadés d’incarner le progrès et ont bonne conscience. Ils se nomment eux-mêmes “antiracistes” ou “progressistes” et sont comme la peste : un mal invisible qui s’infiltre partout grâce à la bêtise et l’absence de vigilance des futures victimes.

    Je ne sais pas ce qui me soulève le plus le cœur : lire les insanités (et le mot est faible) racistes des nazillon(ne)s du fan club d’Houria Bouteldja ou le “Magnifique commentaire !” et ce qu’il implique…

    Je vais tirer à pile ou face !

    • @sarah378
      Je vous recommande d’aller lire ce que Martine DT a répondu au commentaire que vous avez écrit sur V.Orban (1er ministre hongrois) à l’adresse suivante:
      https://www.tribunejuive.info/2023/05/19/de-nouvelles-ambassades-demain-a-jerusalem/

      Ensuite, vous aviserez pour déterminer ce qui vous soulève le plus le cœur et vous pourrez vous poser la question:
      ” Où sont vraiment les nazillon(ne)s d’aujourd’hui? Au fan-club de H.Bouteldja ou bien au fan-club de Viktor Orban, votre nationaliste modéré (sic) qui n’hésite pas à réhabiliter le sinistre amiral Horthy, le Pétain hongrois des années 40 ? ”

      Et de plus, je vous invite à vous rendre à l’adresse écrite ci-dessous où vous pourrez lire un article du Monde Diplomatique datant déjà du 16 mai 2009 dans lequel on citait Houria Bouteldja (alors porte-parole du PIR) qui dénonçait clairement le rapprochement entre Dieudonné et l’extrême-droite.
      https://blog.mondediplo.net/2009-05-16-Dieudonne-rejete-par-le-mouvement-de-solidarite

        • @Sarah378
          Ouvrez les yeux !
          Sous un régime fasciste hongrois style Horthy, les Sarah auraient la certitude de faire partie d’une …fournée = terme utilisé par Le Pen en novembre 2022 pour cibler des artistes qui s’opposaient à l’extrême-droite.

          Lisez, entre autres, la réaction du Congrès Juif Mondial (CJM) dans l’article se trouvant à l’adresse suivante:
          https://www.cath.ch/newsf/hongrie-annulation-dune-messe-controversee-en-hommage-a-lamiral-horthy/

          Pour terminer, encore un peu de lecture, Mme la petite nazillone !

          « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je n’étais pas communiste.

          Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je n’était pas Juif.

          Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je n’étais pas syndicaliste.

          Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je n’étais pas catholique.

          Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

          MARTIN NIEMÖLLER, DACHAU
          pasteur antinazi arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

  11. @Sarah378
    Il ne fait aucun doute que l’authentique nazillone est celle qui qualifie V. Orban de nationaliste modéré, autrement dit le 1er ministre hongrois qui réhabilite le fasciste Horthy ayant permis que des milliers de juifs hongrois soient déportés dans les camps nazis.
    Revisez votre Histoire ! Il n’y a pas pire aveugle que celle qui ne veut pas voir !

  12. L’avantage en lisant l’indigeniste présent sous au moins 5 pseudonymes (je n’ai pas dû tous les compter 🙂 c’est qu’il incarne à lui seul à peu près toutes les tares du monde occidental moderne : c’est une maniere de gagner du temps ! Et de contempler d’un seul coup tout l’effondrement mental et intellectuel de cette partie du monde : une sorte de trou béant dans l’espèce humaine…Ou plus poétiquement un trou noir né de la mort d’une étoile.

  13. Le nombre de c… que JMermoz/Martine D arrive à écrire en si peu de lignes est impressionnant. Une illustration parfaite de la lobotomie collective en cours.
    Pays et époque de zombies lobotomisés.

1 Trackback / Pingback

  1. “Ce que la Palestine apporte au monde”, un livre collectif et une expo de 6 mois à l’IMA – B.N.V.C.A News

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*