Sarah Cattan. La tribune lyrique, stupéfiante et perverse du Recteur de la Grande Mosquée

Régulièrement, je m’en vais voir ce que fricote … le … Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz.

Souventes fois, ça me permet d’avoir des nouvelles de notre Grand Rabbin, Haïm Korsia, qui le suit docilement, copains comme cochons qu’ils sont tous les deux.

Mon attention attirée par la Tribune de notre Recteur dans Le Monde, manquant de m’étouffer, Je m’en suis allée voir si le Recteur twittos avait, a minima, glissé 3 mots pour condamner l’attentat à la hache qui a eu lieu à Elad, Israël. Tant il est vrai qu’il aurait pu être a minima gêné aux entournures par la date choisie. Par les danses et autres youyou à Jénine. Par les distributions de bonbons à tout-va dans Gaza : c’est vrai qu’il est impossible de regarder ces scènes de liesse sans se demander comment, mais comment donc, il sera un jour possible de discuter avec des individus de cet acabit. Sans foi ni loi. Hors d’âge. La sauvagerie bestiale à l’état pur. Des bêtes à visages humains. Décérébrés. On eût aimé y voir quelque esprit de résistance : Non. Ça mange des bonbons.

Que nenni donc. Chems-eddine Hafiz devait travailler sa tribune. Car un texte comme celui qu’il a commis nécessite de l’ardeur. Du culot. De l’aplomb. De l’arrogance. De l’imagination aussi. Un zeste d’indécence. Mais pour quoi se gênerait-il: Le Monde prend et publie.

N’en déplaise à certains, titre-t-il, les musulmans vivent et vivront en France en citoyens égaux en droits et en devoirs“.

Et de nous resservir … le mépris, les soupçons et les blessures qu’ infligeraient aux millions de Français pratiquant l’islam les ennemis de la communauté nationale.

Et de tenter d’apitoyer le chaland sur les violences verbales dont feraient l’objet ces humbles fidèles qui ont écouté le prêche de notre Imam.

Et de pleurer sur la … vulnérabilité desdits fidèles, devenus cibles et boucs émissaires en cette période électorale.

Et d’ajouter que Les millions de musulmans anonymes qui ne demandent qu’à vivre en paix ne devraient pas susciter un tel mépris. Ils ne méritent pas ces blessures que leur infligent les véritables ennemis de la communauté nationale, car ils ont toujours été au rendez-vous lorsque le destin de la France était en jeu.

Et de nommer … marchands de peurles tenants du grand remplacement.

Et d’oser glisser : Cette vision est aux antipodes de la civilisation, tout comme l’est le terrorisme par rapport à l’islam.

Et d’aller plus loin, évoquant … la force de pénétration de ces agents nuisibles, laquelle bénéficierait  d’un puissant soutien et de moyens humains, logistiques, techniques et financiers. Et là, on est saisi: mais “à qui” pense-t-il donc, l’ami du GRDF? La pénétration, les nuisibles, la finance… Ça rappelle un air déjà entendu tant et tant…

Et, sans nommer quiconque, de fustiger cette formation politique qui prétend redonner son éclat à la France tout en prêchant la haine, et, partant, cet ancien candidat à la présidence de la République,  chef d’orchestre d’une campagne présidentielle qui faisait de l’islam et des musulmans les responsables de tous les maux.

Avec une conclusion au goût de promesse. Ou de menace :

N’en déplaise à certains, les musulmans vivent et vivront en France en citoyens égaux en droits et en devoirs. Ils ont voté et ils voteront encore plus dans le futur. Ils ont participé au scrutin le plus important : l’élection présidentielle. Ils ont impacté l’opinion. C’est la meilleure réponse à cette avalanche d’insultes et de médisances qui n’ont pas outre mesure ému les politiciens, les médias ou les défenseurs des droits de l’homme. « Français de papiers », nous a-t-on qualifiés pour nous exclure. Nous aurons tout entendu.

Non, la véritable menace ne vient pas de mon voisin musulman prosterné à la mosquée. Elle ne vient pas non plus de cette mère de famille qui apprend à ses enfants à invoquer le nom de Dieu avant de manger ou de sortir du domicile familial pour se rendre à l’école ou au travail. Elle vient de ceux qui nous stigmatisent pour nous exclure.

Si notre artiste lyrique évoque en toute fin de tribune cet ennemi commun qu’il n’a, dit-il, de cesse de dénoncer – le terrorisme islamiste -, il explique à son lecteur que la matrice de ce terrorisme se nourrit de la stigmatisation des citoyens musulmans.

La fin ne peut s’inventer :

Qu’attendons-nous de la conscience française ? Qu’elle s’exprime sur cette question comme elle s’est toujours exprimée dans les moments décisifs, qu’elle dénonce explicitement les attaques contre l’islam et les musulmans et qu’elle mette un terme à ce silence assourdissant. L’islam est l’affaire de tous les Français.

Aujourd’hui, notre vote oblige en premier lieu le président de la République réélu, ainsi que toutes celles et tous ceux qui militent pour construire une France plus grande. Arrêtez de nous considérer comme des citoyens condamnés aux marges de la société.


Une plume lyrique pour nous dire “Bon week-end” quand même

Les followers du Recteur ont répondu présents

Alors que l’Imam Chalghoumi condamne avec la plus grande fermeté les attentats commis cette semaine en Israël et en Egypte par des terroristes des ennemis de la Paix, insiste sur le fait que l’Islam n’a jamais demandé de tuer et qualifie de blasphème ces attentats commis au nom de l’islam, on observe que notre Recteur, au sujet duquel on n’oubliera jamais qu’il avait mené la bataille judiciaire contre Charlie-Hebdo lors de la publication des caricatures, évoque pour sa part en sous-texte, avec une perversité dont il est coutumier, ledit  délit de blasphème : insidieusement en effet, est installée dans les esprits l’idée qu’attaquer l’islam, c’est attaquer et menacer les musulmans.

Sarah Cattan

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/05/06/n-en-deplaise-a-certains-les-musulmans-vivent-et-vivront-en-france-en-citoyens-egaux-en-droits-et-en-devoirs_6124986_3232.html

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

4 Comments

  1. Ben voyons…..Ça promet pour l’avenir nul doute que notre Président devra passer à la caisse… lui qui a justement parler de « Président nouveau pour un peuple nouveau » lors de son investiture….

  2. Lundi 9 mai 2022 : Hier soir, au cours de l’émisssion “Grandes Gueules Moyen Orient (GGMO), Le Grand Oral” de Benjamin Petrover sur i24 News diffusée d’Israël, nous avons pu apprécier les réponses imparables du politologue Emmanuel Navon et de l’historien Haïm Berkowitz aux déclarations immuables de Denis Charbit, politologue-idéologue insistant envers et contre tout sur l’urgence de prendre les mesures diplomatiques qui s’imposent pour mettre fin aux attentats des terroristes et donc négocier sans conditions avec ces derniers.
    Emmanuel Navon, Professeur universitaire en Sciences Politiques en Israël, vient de publier un gros ouvrage très original intitulé “L’étoile et le Sceptre” dans lequel il précise qu’en fait les Juifs ont constamment eu des relations diplomatiques avec leur entourage, et ce …depuis trois mille ans!

  3. Que les musulmans comprennent u’ils n’ont pas à invoquer leur religion en FRANCE, et ça ira mieux. S’ils veulent être français, qu’lils oublient leur religion comme les chrétiens oublient la leur dans la vie ordinaire. Sinon, eh bien qu’ils aillent s’installer dans un des 57 pays musulmans qe comme la planète

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*