Non, Francis Kalifat et Haïm Korsia: Il n’y aura pas d’Affaire Sarah Halimi Bis. Nous nous passerons des courtisans cette fois

Ils ont donc osé. Récidiver. Je demandais, hier, où ils étaient: on ne les voyait ni ne les entendait.

Mais les voilà. Parés de lâcheté. Aux ordres.

Peu leur chaut, craindrait-on, ce qui s’est passé: trois choses leur importent:

Etouffer “tout ça”. On les a missionnés “pour”, croirait-on: ils sont aux ordres. Calmer ce que des esprits vils ont osé qualifier “d’hystérie juive”, et aini taire. Taire les massacres de Juifs. Ne surtout pas égratigner le mythe du Vivre Ensemble duquel ils sont les attachés commerciaux. Courber, devenus Groupies du Pianiste et quasi Guignol, l’échine devant l’Occupant de l’Elysée, quel qu’il soit, “pourvu qu’il ne porte pas le nom de Zemmour duquel ils ont fait leur cheval de bataille”, allant jusqu’à oublier toute déontologie et se croyant habilités à dicter des consignes de vote déguisées en menaces.

Pourtant, le fiasco, ils l’ont vu, ceux-là qui feignent de croire que tout va bien pour la Société juive de France.

Moi, je les ai vus, un brin gênés mais si peu, lors de l’Affaire Sarah Halimi. Lors de la Commission parlementaire. Se taire. Devant les dysfonctionements éclatants qui auraient dû les faire se dresser.

A eux qui entravent “ces affaires” mais qui sont toujours là, penauds, pour commémorer et pleurer, disons haut et fort qu’il n’y aura jamais de deuxième Affaire Halimi: Plus jamais la Société juive de France se fera berner, spolier, et plus jamais le meurtre ou l’assassinat d’un Juif sera privé de Procès.

Parce que la famille a, seule, cherché et trouvé des témoignages, Les meurtriers de Jérémy Cohen seront identifiés. Répondront de leur acte.

Il est fini le temps de la confiance aveugle.

Il est fini, le temps de la masturbation intellectuelle, cet enculage de mouches où ils viendront gloser pour savoir si une kippa était sur un front ou dans une poche.

Nous avons appris. Avec l’Affaire Sarah Halimi.

Nous avons appris et Nous ne lâcherons plus rien.

Nous parlerons. Nous écrirons. Nous publierons. Nous partagerons.

Parce que Nous, nous ne jugeons pas ce père qui a fait appel au candidat Zemmour.

Parce que Nous, nous avons vu un candidat déclarer que son premier geste, en cas de victoire, sera d’aller saluer les parents de Jérémy tandis que l’autre, l’adepte du “en même temps”, n’a cessé de mener en bateau la Société juive de France ( Exemple du discours ubuesque au dîner du CRIF et des votes lâches à l’ONU)

Parce que, in fine, ce père fait ce qu’il veut et ce qu’il croit utile à la manifestation de la vérité.

Et pour commencer, les tweets de la honte

Sarah Cattan

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

8 Comments

  1. Je préfère penser qu’ils ignoraient que c’était le père de Jeremy Cohen qui avait sollicité Zemmour pour écrire de pareilles énormités ou alors ce serait franchement cynique et honteux !

  2. Les “courtisans” selon la passionaria, pathétique… Comment peut-on écrire de telles inepties ? Et récidiver à chaque occasion. Le rôle de justicière requiert un minimum de panache. Oui pathétique et consternant de la part de ceux qui lui offre une tribune.

  3. À part faire une grande bouffe, et inviter tous les hypocrites ,Les menteurs, les gauchistes, les islamo gauchistes , je ne vois pas à quoi le crif sert , en tout cas il ne me représente pas

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*