L’Auteur Nathalie Bianco nous raconte les retombées de son “soutien à Israël”

Premier jour

Depuis que j’ai mis sur ma photo de profil un petit décor de soutien pour mes amis qui sont inquiets parce que, depuis quelques jours, leurs familles se terrent pour échapper aux roquettes du Hamas, j’ai perdu plus d’une trentaine de contacts ou d’abonnés.

C’est à vous que j’ai envie de m’adresser, chers ex-contacts, parce que vous pouvez sûrement encore me lire. Je vous imagine découvrant mon décor de profil et vous indignant « Oh, non alors ! Je l’aimais bien, mais elle va trop loin ! ».

Alors, je vais vous dire deux ou trois choses : Tout d’abord, je dois vous avouer que je m’en fous un peu d’Israël. Enfin, plus exactement, je ne m’intéresse pas plus à ce pays qu’à la Mongolie, à la nouvelle Zélande ou à la Sibérie Orientale. (Enfin si, quand même…. Un peu plus qu’à la Sibérie orientale parce que je n’aimerais pas trop passer mes vacances dans un pays où on mange de la viande de renne bouillie et de la patte d’ours frite). La géo politique ne m’intéresse pas, je n’y comprends rien et je serais bien incapable d’avoir un avis tranché sur les conflits du Moyen-Orient.

Mais si vous remettez en cause le droit à l’existence du seul état juif au monde, qui compte tout de même 2 millions d’arabes dans sa population, vous avez bien fait de quitter ma page.

Moi ce que je vois, c’est que, quand un tout petit pays, grand comme la Bretagne, un des seuls états démocratiques de cette partie du Moyen-Orient se prend un déluge de plus de mille roquettes aimablement adressées par les terroristes du Hamas, vous trouvez “choquant” de leur adresser un message de soutien.

Alors, sachez que moi, c’est votre obsession pathologique qui me choque et m’interpelle. (Et en parlant de pathologie, vous feriez mieux de vous occuper de vos enfants dégénérés qui m’envoient des messages privés par dizaines pour me traiter de “pute sioniste” quand je fais un post de soutien à Sarah Halimi).

Je ne suis pas juive, je n’ai jamais mis les pieds en Israël, je crois que ce que je connais le mieux de cette culture c’est la série Fauda et les répliques de Rabbi Jacob. A la rigueur si le chanteur Amir, qui est assez beau gosse, voulait bien m’inviter dans son kibboutz, ça m’inciterait peut-être au rapprochement, mais c’est tout.

Pourtant, je sais que votre haine et celle de vos enfants incultes, soigneusement cachée derrière votre soutien hypocrite à la Palestine, rejaillira, tôt ou tard, sur mes amis juifs, ici en France. Et malheureusement, contre cette bêtise-là, il n’existe pas de dôme de fer ou de bouclier.

Alors je vais garder encore un peu mon badge de soutien.


Deuxième jour

Bilan de deux jours de soutien aux Israéliens sous le feu des missiles : j’ai “perdu” une quarantaine de contacts et reçu une petite vingtaine de messages indignés ou insultants, beaucoup faisant allusion à des pratiques sexuelles auxquelles je me livrerais avec des Juifs, ce qui m’a paru très très prématuré vu que je n’ai même pas encore pécho Amir.

J’ai reçu aussi des centaines de messages sympathiques et très touchants, certains m’ont bouleversée. J’ai comptabilisé plus de bénédictions et de vœux pour ma famille que je n’en ai eu de toute ma vie. J’en ai parlé à mon plus jeune fils qui s’est montré assez enthousiaste. Comme il n’a rien fichu de l’année, je crois qu’il mise essentiellement sur vos bonnes ondes pour avoir son bac. (En fait vous êtes sa seule chance: comme ses notes sont très mauvaises, merci de prier encore un peu plus intensément).

On m’a invitée à Tel Aviv, à Haïfa, à Ashdod et à Jérusalem. On m’a envoyé des photos de terrasses, de piscines et de jardins, on m’a transféré les adresses et coordonnées des cousins, oncles et tantes et, pour être bien sûr, les cousins, oncles et tantes m’ont aussi écrit pour me confirmer leurs coordonnées.

Si j’honore toute les invitations à venir manger un couscous et faire la tournée des bars de Tel Aviv, je devrai probablement payer une taxe de surpoids pour prendre l’avion de retour. (Et avec la meilleure volonté du monde je ne pourrai PAS manger 348 couscous en deux semaines)

Enfin, une dame très gentille m’a dit que j’étais charmante et que je plairais sûrement à son fils, qui avait une bien meilleure situation qu’Amir.

Voilà. Je suis comblée d’amitié et de promesse de couscous pour le reste de mes jours, mon fils va peut-être avoir son bac grâce à vos prières et quelque part en Israël, une dame organise les préparatifs de mon mariage. Je ne suis pas près d’enlever mon badge.

© Nathalie Bianco

Nathalie Bianco, Militante laïque, membre de l’association #réseau1905, est Auteure de romans: Les Courants d’air . Les Printemps. Les Petites.

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

1 Comment

  1. Nathalie Bianco me remonte le moral;je vais me procurer un de ces livres: Les courants d’air, parce que j’aime bien la couverture . je vois même un objet volant et pan dans la tronche du Hamas et associés. Merci Nathalie pour votre article. Quand çà ira mieux, venez faire un tour en Israel, vous verrez comme c’est beau. Et puis il y a d’autres Amir là-bas; bon d’accord, pour l’instant beaucoup défendent la Terre Sacrée de nos ancêtres. Le Amir qui chante en France, je ne sais pas.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*