Dominique Itzkovitch. Elections: l’expression d’un bon sens

En examinant les résultats des élections municipales, il me vient l’idée d’une notion, qui semble, pour moi, résumer ce vote: LE BON SENS.
Certes, le pourcentage de l’abstention a été important, surtout du côté des jeunes qui choisissent davantage la rue pour s exprimer que les urnes.


Cela pose un problème… Et confirme un certain désintérêt pour la vie politique, d’autant plus regrettable, de la part de la jeunesse, que celle-ci devrait être intéressée, de premier chef, pour y construire son avenir.
Donc, il y a, là, matière à réflexion, pour la gouvernance et les politologues…
Il semblerait qu’il y ait une volonté de CHANGEMENT qui se soit exprimée, mais pas encore assez claire pour que la jeunesse ait eu envie d y participer.

Cette volonté s’est montrée par une prise en compte des facteurs écologiques, climat, et protection de l environnement, qui est réelle, sans doute, augmentée, suite à la crise sanitaire.
Cependant, c’est aussi une certaine peur liée aussi au virus qui a valorisé le système social et la lutte contre les inégalités.
Ce qui explique un certain maintien des valeurs démocratiques, notamment de gauche, voire traditionnelles, d’autant plus quand elles se sont alliées aux écologistes.
La droite traditionnelle a refait aussi surface.
De fait, les partis extrémistes ont été écartés et ce n’est pas la notion de Sauveur, de bon organisateur de la Crise, qui a recueilli les suffrages.
Le BON SENS a fait le tri…

Plutôt privilégier les valeurs de justice sociale, de protection de l’homme et de la nature que les figures politiques.
Va-t-on vers un virage vers d autres valeurs…
Pour une la vie politique.
Au niveau municipal, vivre AUTREMENT.
A voir…
Je dirais que les urnes ont montré, comme disait Descartes, que la Raison est la chose la mieux partagée. Et j’y ai vu l’expression d’une certaine RAISON, d’un bon sens, donc…
Or ceux-ci sont des facultés à discerner la mesure, à prendre, pour agir, quand il y a un vide laissé par les sciences…
C’est une définition…

J’ajouterai… Et, ou par la Gouvernance…

Un Vide…

Et en face, alors, le BON SENS, c’est le constat, c est l’observation des réalités environnementales, des points laissés en suspens, des problèmes à traiter, et non résolus, en particulier, par les raisonnements des scientifiques, des experts, dans tous les domaines.
Alors, c est penser à d’autres manières de faire vivre la DÉMOCRATIE.
Ce BON SENS devient lié à la liberté de pensée et d expression.

Peut-être, malgré l abstention, qui est une mesure d’un certain désintérêt,
Je me mets à penser que l’intérêt pour un parti écologique associé à des partis attachés à la justice sociale, a été l’indicateur de ce que Bergson a dit, à juste raison, que Le Bon sens, C’était la continuité mouvante de notre attention à la vie.

Dominique Itzkovitch



Psychanalyste, Politologue, Dominique Itzkovitch a créé le THINK TANK DEVENIR, qui se veut un centre de réflexions interdisciplinaires sur les grands problèmes de société et de démocratie face à un monde en perte de valeurs démocratiques et en butte à des questions majeures de société.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

9 Comments

  1. Il y eut “la danse macabre ” de Saint-Saëns”, celle-ci fut en effet rythmée par les logorrhées de chiffres débitées quotidiennement à une cadence digne d’un métronome. Merci encore pour ces mots si descriptifs du chaos que nous avons vécu.

  2. Cette analyse dans un contexte de résurgence de vieux démons apporte une note d’optimisme liée à la clairvoyance que l’auteur extrait des forces qui surgissent des dernières élections municipales. C’est une mise en évidence d’un courant social et écologique qui peut neutraliser ceux qui heureusement minoritaires souhaitent mettre à bas notre démocratie et l’humanisme qui la nourrit. Merci pour cet article

  3. Ce qui est assez grave avec ses élections Municipales, c’est que le premier Parti de France est celui de l’Abtensionniste, car il n’ u a pas que les Jeunes n’ont pas voté, mais c’est en plus la MAJORITE DES FRANCAIS qui ne supportent plus la corruption régnant partout y compris au sein de l’Elysée (le Secrétaire g2N2RAL DE L’ELYSEE est mélé à une affaire de prise Illégale d’intérêts alors que le Président Macron aurait écrit aux Juges pour faire étouffer cette Affaire. Par contre Edouard PHILIPPE me paraît être un excellent Candidat pour les prochaines Présidentielles, car MACRON depuis son élection a dans son entourage des collaborateurs très douteux. En me résumant, il n’est pas à la hauteur de ses fonctions, beaucoup de promesses et pas de résultat significatif dans ses Réformes. Les écolos sont par contre très intéressants et travaillent avec une Nouvelle Gauche ; espérons enfin un vrai changement.

  4. Je constate simplement que le premier Parti Politique en france est le PARTI DES ABSTENTIONNISTES, cela veut dire que la majorité des français toute classe confondue rejette vivement le monde politique qui doit se remettre en cause; cLAUDE pugnotti.

  5. Merci à Dominique Itskovitch pour cette belle et profonde analyse ainsi que pour la référence à un grand philosophe :Bergson. Merci également pour cette foi en l’avenir de la jeunesse.

  6. Merci pour cet article qui fait du bien à l’âme malgré la forte abstention retenue. Ces élections exprimant un tel bon sens de Vie, sont encourageantes pour les mois à venir, après ces doutes et peurs multiples.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*