Michel Rosenzweig a vu le Face à Face BHL / Zemmour

Bon, ça c’est fait et il le fallait.
Deux juifs sépharades de même origine algérienne qui discutent (merci Jo de m’avoir rappelé que tous les Lévi n’étaient pas les serviteurs ashkénazes des grands prêtres sépharades les Cohanim) l’un, né en Algérie dans une famille aisée est totalement hors sol dans un déni de la réalité frisant parfois un refoulement proche de la forclusion tandis que l’autre, né à Montreuil dans le 93 est bien ancré dans le réel de la réalité, lucide et sans concession envers qui que ce soit ni quoi que ce soit.

Bref moment de grâce à mi parcours de cette séance d’échanges parfois violents où on a pu assister à une communion de remémoration autour de la victoire de Monte Cassino évoquée par BHL en mémoire de son père, un père perçu à juste titre comme un héros triomphant du fascisme nazi après s’être engagé à l’âge de 18 ans en faveur de l’Espagne républicaine. 
On comprendra mieux, dès lors, la posture affective et idéologique oedipienne non résolue de l’intellectuel qui se livre depuis 50 ans à la déconstruction de la nation française au profit des élites mondialistes globalisées luttant encore et toujours contre le péril de l’ennemi fasciste imaginaire.

Quelqu’un devrait rappeler à l’intellectuel féru d’histoire que le nazisme et le fascisme sont morts à Berlin en 1945 et qu’il serait donc temps qu’il sorte de sa cave. 

Notons aussi le couplet des “frères humains” entonné à plusieurs reprises face à un Eric Zemmour offensif l’envoyant dans les cordes de ses emphases ridicules et lui tendant un ultime bâton dans une bouffée éruptive hystérique pour se faire frapper et traiter une fois encore d’adepte de la bête immonde, Zemmour esquivant le coup avec flegme et indifférence… 

Je me suis d’ailleurs demandé si cette expression n’était pas une référence au dernier livre d’un autre juif sépharade, mais lui tellement illustre, Albert Cohen, avec son “Ô vous frères humains“, et puis je me suis rappelé que dans ce livre il revendiquait juste le contraire, à savoir le droit de ne pas aimer son prochain, exactement comme le dit Eric Zemmour lorsqu’il rappelle à juste titre que la haine n’est pas un concept juridique. 

Et puis ce moment étrange où BHL s’est cru obligé de rappeler son âge face à Zemmour, comme si ce dernier était son fils ou son élève, lui opposant un argument d’autorité en vertu de son grand âge.

Enfin, je n’ai pu m’empêcher de sourire en apprenant que BHL s’était précipité à Bruxelles dans le premier avion qui redécollait à destination de la Grèce pour rejoindre l’île de Lesbos (où il n’y a pas que des LGTB) après 14 jours de quarantaine, le pauvre a du coucher sur une paillasse avec de l’eau et du pain rassi, tout ça pour aller communier avec les 20.000 pauvres réfugiés parqués dans des conditions indignes, ne manquant jamais une occasion de renvoyer à l’image des “camps”, comme si il n’y avait pas mieux à faire dans son propre pays. 
Quand on est dans le fantasme du fils qui aimerait bien faire comme le papa, mon père ce héros, mais qui se trompe de combat et d’époque, à son âge… quand-même. N’est pas héros antifasciste qui veut. © Michel Rosenzweig


Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

6 Comments

  1. Encore sur le clavier Kalman !

    T’arrêteras jamais à donner ton opinion de roannais qui se prend pour un puits de culture !
    D’emblée Michel Rosenzweig annonce la couleur de son parti-pris :

    De BHL il dit : « …né en Algérie dans une famille aisée est totalement hors sol dans un déni de la réalité frisant parfois un refoulement proche de la forclusion ».
    Et de Zemmour il dit : « …né à Montreuil dans le 93 est bien ancré dans le réel de la réalité, lucide et sans concession envers qui que ce soit ni quoi que ce soit ».

    Vu cet abyssal déséquilibre il n’y a aucun intérêt à lire la suite.
    Merci donc d’avoir économisé mon temps.

  2. Tellement juste cette analyse monsieur Rozenzweig.
    Je suis une Levi par ma mère et je ne me reconnais absolument pas dans les délires de BHL.
    Il est allé à Lesbos pour voir la pauvreté. Les chiottes (c’est lui qui a parlé comme cela) où ces pauvres “migrants” font leurs besoins?
    Il na pas besoin d’aller si loin pour voir la pauvreté. Peut-être qu’en bas de chez lui il peut peut-être venir en aide à un SDF français
    ROSA

  3. Mille fois mieux Zemmour que BHL !
    L’idéologie gauchiste est en train de détruire notre civilisation judéo-chrétienne mais les gauchistes déconnectés pensent toujours qu’ils détiennent la Vérité : ils préfèrent le pauvre étranger que le voisin Sdf! Et c’est bien à cause d’eux que le RN est le 1er parti d’opposition!

  4. Quelqu’un devrait rappeler à M. Rosenzweig que le nazisme et le fascisme n’ont pas disparu en 1945 !
    Qu’à défaut de connaître l’histoire depuis
    1945 il lui suffira de sortir lui-même de son bunker pour voir comment le monde tourne
    Je suis sidéré par la bêtise des propos de ce monsieur.

    • Et moi je suis sidéré par votre niveau d’ignorance et de confusion. Oui le nazisme et le fascisme sont bien morts en 1945 à Berlin, ne vous en déplaise. le monde d’aujourd’hui ne tourne plus autour de ces idéologies, vous devriez acheter quelques bons livres d’histoire au lieu de vous instruire par la propagande et arrêter votre machine à fantasmes. Sortez de votre enfermement mental et ouvrez les yeux: les chemises brunes et les défilés en bottes d’équitation, les marches aux flambeaux etc, c’est Ter mi né, Hitler et Staline sont morts, Mussolini aussi, l’URSS n’existe plus, le général Franco est mortet l’Epsagne est une monarchie parlementaire comme la Belgique, le japon a capitulé après Hiroshima et Nagasaki, les juifs ne sont plus déportés dans des camps et nous sommes en 2020. Ne confondez pas les pommes et les poires et ne faites pas d’amalgames politiques et historiques inopérants et stupides. Bonne journée.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*