Éric Zemmour : « Raoult contre tous, tous contre Raoult »

La vie ayant été suspendue pendant deux mois aux pérégrinations d’un virus, il est inéluctable que les batailles médicales deviennent des guerres politiques, voire géopolitiques.

Éric Zemmour. Jean-Christophe MARMARA

La bataille autour de la figure du Pr Raoult devient foire d’empoigne. Selon la logique de la guerre analysée par Clausewitz, nous assistons à la montée aux extrêmes. Les études scientifiques répondent aux études scientifiques ; les anathèmes aux anathèmes ; les insultes aux insultes ; les menaces aux menaces. Une étude publiée par la revue Lancetaccuse le traitement du Pr Raoult à base de chloroquine d’être dangereux pour la vie des malades. Mais le Pr Raoult qualifie cette étude de « foireuse », ce qui n’empêche pas le Haut Conseil de la santé publique de s’appuyer sur cette étude pour proscrire, à la demande du ministre de la Santé, Olivier Véran, qui ne le porte pas dans son cœur, le traitement du professeur marseillais. Au même moment, on note qu’une autre étude scientifique britannique, Recovery, dément les résultats obtenus par Lancet. Et le rédacteur en chef de Lancet lui-même, le Dr Richard Horton, avoue que nombre d’études publiées par son auguste revue ne sont pas valables car…

Lire la suite sur lefigaro.fr

 

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Cette polémique sur Raoult est fatigante. Pro-Raoult contre anti-Raoult, la plupart d’entre eux ayant en commun l’absence de maîtrise du sujet et l’intolérance face aux arguments du camp adverse. Perso je n’ai pas d’avis sur le traitement de Raoult car je ne suis pas scientifique. Il me paraîtrait beaucoup plus pertinent de montrer l’incurie effroyable du gouvernement dans la gestion de cette crise ainsi que l’amateurisme bêlant d’une partie des médias, dont les méthodes ̀sont d’une manière générale similaires à celles des sites extrémistes ou complotistes : déformation ou négation des faits, bourrage de crânes idéologique, diffamation et calomnies (les articles du Monde et de Libé contre Onfray en sont une récente illustration), inculture politique, extrémisme et confusionnisme général (là encore, les articles cités ci-dessus sur Onfray sont un bon exemple).
    En ce qui concerne Raoult j’observe qu’il cristallise les fantasmes de beaucoup de gens (voir aussi A Kahn) : toute cette agitation devient délirante et empêche un vrai débat de fond sur les responsabilités politiques, qui ne sont pas seulement celles de l’actuel gouvernement mais également des précédents.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


vendredi 10 juillet 2020