Jérusalem, lieu ouvert pour les croyants de toutes les religions

Aujourd’hui, veille de shabbat, nous fêtons Yom Yerooshalïm. Le jour de la réunification de la capitale éternelle du Peuple Juif.

Le jour qui a permis à un peuple orphelin depuis plus de 19 siècles de retrouver son Cœur spirituel.

Comment oublier ce 7 juin 1967 et ces valeureux combattants des unités parachutistes qui ont pénétré dans les rues sinueuses et dangereuses de la vieille ville, jusqu’à la cité jusque-là interdite aux juifs ! Comment oublier ce moment magique, presque surnaturel, où sur les haut-parleurs des radios militaires du commandement, retentirent, dans un cri plein de force et d’espoir, ces paroles du Général Mota Gur :
« Har à Baït Ba Yadenou ! » « le Mont du Temple est entre nos Mains ! »

Comment oublier les vaillants combattants qui ont perdu la vie durant cette bataille ? Comment ne pas rendre hommage à chaque soldat ? Comment ne pas rappeler les noms d’Uzi Narkis, Moshé Dayan, Itshak Rabin, Ariel Sharon et de tous les officiers de Tsahal qui ont conduit Israël à la victoire éclair dans une guerre inévitable et imposée par l’Égypte, la Syrie et la Jordanie.

Un groupe de parachutistes entoure le Grand rabbin de l’armée, Shlomo Goren, au mur Occidental, le 7 juin 1967 (Crédit : Micha Bar-Am / archives de l’armée israélienne / Ministère de la Défense)

Comment oublier la silhouette et la voix du Rav Goren, rabbin de Tsahal, soufflant avec force et émotion dans son Shofar devant le Kotel. Comment oublier ces sons qui montaient vers le ciel.

Comment oublier les visages, les regards et les larmes d’émotion de tous ces parachutistes qui s’approchaient épuisés de ce Mur, vestige du Temple de Jérusalem vers lequel tous les juifs du monde prient.

Ce Kotel qui parle au cœur de toute l’humanité
Ce Kotel qui fait tant parler
Ce 7 juin1967, le lien charnel était enfin ré-établi entre la ville sainte et Son Peuple.

Il y a 53 ans, le ciel accompagnait ses enfants et guidait leurs pas. Depuis 53 ans, Jérusalem est réunifiée et n’en déplaise à tous les négationnistes, est redevenue le lieu ouvert vers lequel peuvent converger, en toute liberté, les croyants de toutes les religions. Chacun pouvant prier dans les églises, temples et mosquées.

53 ans après sa réunification, nombreux sont ceux, qui se refusent encore de reconnaître Jérusalem comme Capitale d’Israël.

Certains fantasment même de la voir être à nouveau divisée.

Certains vont même jusqu’au délire total obsessionnel et aspirent à détruire Israël.

Ils font des déclarations reprenant la dialectique nazie qui devrait soulever l’indignation et la condamnation mais force est de constater le silence assourdissant de tous !

Alors, 53 ans après la réunification de Jérusalem, Capitale Une et Indivisible de l’État d’Israël, qu’ils sachent tous que nous observons leur médiocrité et que nous avons de la mémoire !

Qu’ils sachent tous que rien ni personne ne redivisera Jérusalem

Que ses ennemis, dirigeants iraniens, ceux du Hamas ou du Hezbollah, sachent que leurs menaces mettent en danger leurs propres peuples car aujourd’hui Jérusalem est puissante, se défend et ne laissera pas ces tyrans menacer sa population.

Qu’ils se mettent bien en tête, que Jérusalem a été réunifiée par des libérateurs qui en avaient tant rêvé et qui portaient près de 3000 ans d’Histoire et derrière eux des milliers d’hommes et d’enfants trop longtemps impatients de retrouver leur terre.

Qu’elle est devenue encore plus rayonnante et ouverte, grâce aux enfants des libérateurs de 1967 et à leurs petits enfants qui continueront à l’embellir et la faire rayonner.

Qu’ils n’oublient jamais que la ville trois fois sainte a été construite par le Roi David, que le Temple y a été bâti par le roi Salomon et que le peuple juif de génération en génération en est le Gardien.

Que tous ceux qui aspirent à la Paix y sont les bienvenus.

Longue Vie à Jérusalem !

Gil Taïeb

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*