Sylvie Bensaid interroge le Dr Gilles Besnainou

Très actif sur les réseaux sociaux en animant quotidiennement un groupe sur la pandémie qui nous touche, nous avons voulu en savoir un peu plus sur le docteur Gilles Besnainou.

docteur Gilles Besnainou

Entretien :

Tribune Juive : Qui êtes-vous docteur Gilles Besnainou ?

Gilles Besnainou : Originaire de Tunisie, je suis né en 1958. J’ai suivi ma scolarité au Lycée à Carnot à Tunis avant d’entreprendre mes études de médecine à Paris. J’ai effectué mon internat à Marseille en 1981 en ORL que j’ai fini à Paris dans le service du Pr Freche à l’Hôpital Foch de Suresnes.

Je suis ORL installé à Paris depuis 1986 en activité libérale avec une attache hospitalière à l’hôpital Lariboisière dans le service du Pr Herman.

Depuis 10ans j’ai orienté mon activité vers le traitement des troubles du sommeil en ORL (Apnées et Ronflement).

Tribune Juive : Pourquoi avoir créé ce groupe Facebook ? Combien de membres vous suivent tous les jours ? Combien de confrères vous ont rejoint ?

Gilles Besnainou : Tout d’abord il faut savoir que le covid19 est un virus qui au départ est à symptomatologie ORL : Perte du goût et odorat, tableau de rhino pharyngite virale, toux et fièvre et très tôt au début du mois de mars les ORL ont vu débarquer dans leurs cabinets cette pathologie nouvelle et le nombre de patients atteints nous a inquiété et questionné. Donc rapidement nous avons pu cerner les signes de début du Covid19.

Le groupe « Question sur le covid 19 avec l’équipe du Dr Gilles Besnainou » est né le samedi 14 mars 2020 tard dans la nuit suite à une conversation téléphonique avec mon ami Rudy Saada informaticien qui a tout de suite ressenti la nécessité de créer un groupe sur Facebook pour informer les gens sur le virus, le confinement, les symptômes…et cela au travers du regard d’un médecin de terrain.

Rudy qui est le concepteur et l’animateur de ce groupe a pris conscience très tôt que quelque chose de grave allait se passer.

Il me propose de répondre aux questions et de faire un bulletin d’information tous les jours. Très rapidement cette page Facebook va rencontrer son public, et en quelques jours le groupe rassemble 1000 membres puis 5ooo et aujourd’hui près de 22000 membres nous suivent en France mais aussi en Israël, Tunisie, Maroc, Algérie, Portugal, Canada, USA  Lyban et Espagne.

C’est un groupe laïque et non communautaire, tout le monde se mélange, chacun encourage l’autre, pas de distinction de race religion ou autre et tout se passe bien.

Devant cet afflux de membres notre équipe s’est étoffée de 10 médecins : 4 ORL, 4 médecins généralistes, un gastro entérologue et une gynécologue.

Pour la partie administrative, Rudy a créé une équipe de modérateurs, ils sont actuellement 5 pour éviter les redites et parfois les dérapages de pseudo Docteurs.

Tout le monde est bénévole, les médecins sont là pour conseiller et non pour traiter, le but étant de répondre rapidement aux membres afin qu’il n’y ait pas de perte de temps et donc de chances.

De plus notre équipe a été complétée par des sophrologues, psychologues, nutritionnistes et professeur de sport qui sont intervenus régulièrement dans le groupe pour aider nos membres à se décharger de leur stress.

Notre slogan : Ensemble nous sommes plus forts !!

Tribune Juive : Votre rendez-vous quotidien est très attendu. Vous êtes une voix qui porte, qui rassure et donne des conseils avisés, Votre groupe est force de proposition également dans les médias. Pouvez vous nous en dire plus ?

Gilles Besnainou : Effectivement, je fais 1 ou 2 bulletin écrit par jour où je donne la situation du jour en me basant sur les données récoltées au travers des revues spécialisées et de mes informateurs sur le terrain, en ville mais aussi à l’hôpital, aux urgences, à la régulation du Samu et dans les réanimations.

2 à 3 fois par semaine, je fais des vidéos en direct qui ont eu un certain succès parce qu’elle retranscrivent la réalité du terrain, mon Vécu auprès de mes patients ou amis, ma souffrance de voir tant de gens partir directement en réanimation, l’état de guerre que subissait notre système hospitalier.

Les membres à travers moi, ont pu s’imaginer, l’angoisse qu’a vécu le corps médical, son désarroi face à ce virus meurtrier, la lutte des soignants pour contenir cette vague de patients graves.

En fait je suis comme un reporter de guerre au plus près du terrain ( malade ) pour ramener aux membres, le vécu des patients souffrant à leur domicile mais aussi le vécu des soignants, je les ai fait pénétrer aux urgences des hôpitaux mais aussi dans les réanimations. Ils avaient une information de terrain et cela a été ressenti comme tel et c’est ce qui a séduit je crois et c’est ce qui a interpellé les médias.

Dessin de Raphaël Stioui

Tribune Juive : Pensez vous qu’une deuxième vague d’épidémie sera possible ? Le dé confinement prévu le 11 mai est il une bonne chose ?

Gilles Besnainou : A ce stade de l’évolution de l’épidémie, il est difficile de le dire, mais certains aspects sont rassurants, d’autres moins. Tout d’abord, il est clair que le nombre de cas a considérablement diminué en région parisienne, il semble que la charge virale soit moins forte et que le nombre de cas de patients avec forme grave diminue en France puisque on le constate maintenant depuis plusieurs jours, les réanimations sont moins pleines.

Le confinement a fait son effet puisque l’Ouest de la France a été protégé par la population de l’Est confiné et que les déplacements de ville à ville a été stoppé ce qui bloque la diffusion du virus.

L’immunisation de la population estimée à 5% par l’institut Pasteur me semble largement sous-estimée vue que peu de tests ont été réalisés.

Enfin le Pr Raoult, un scientifique Israélien dont j’ai oublié le nom et le Pr Montagner pensent que le virus peut s’éteindre de lui-même ce qui serait magnifique.

Voila pour les points positifs.

Pour les négatifs, le confinement est de moins en moins bien respecté, les tests de dépistages sont insuffisants et surtout nous avons un sérieux doute sur la durée de contagion d’un patient covid19 positif, en effet on voit des rebonds de la maladie 30 jours après le début des signes, on voit des tests positifs au PCR c’est-à-dire la recherche directe du virus dans le nez 30 jours après le premiers symptômes.

C’est le problème auquel se trouvera confronté le gouvernement. Soit les tests de dépistage se généralisent et on isole les positifs comme en Israël ou en Corée du Sud et on n’aura pas ou peu de deuxième vague et le dé confinement sera réussi, soit on laisse faire l’immunité naturelle de la population et la deuxième vague peut être importante ou non personne ne peut le dire à ce stade; Il semble qu’à Singapour et en Corée du sud elle soit moins forte.

Dessin de Raphaël Stioui

Tribune Juive : Avez vous été approché par la communauté scientifique et par des membres du gouvernement ? Ce groupe sera t il toujours actif quand l’épidémie sera moins présente ?

Gilles Besnainou : pas par les sociétés scientifiques et c’est normal vu que je n’ai pas réalisé d’études sur dossier avec la rigueur nécessaire et que j’ai juste repris des orientations de confrères en les adaptant à ma vision des choses.

Tribune Juive : Ce groupe sera t il toujours actif quand l’épidémie sera moins présente ?

Gilles Besnainou : Je pense que le moment du dé confinement venu, chacun va vaquer à ses occupations, le virus rodera toujours au-dessus de nos têtes, mais on vivra avec pendant un certain temps puis les choses rentreront dans l’ordre.

Ce groupe ne vivra plus après cette catastrophe ce n’est pas sa fonction, nous accompagnons nos membres pour la traversée de cette épidémie et nous nous dirons au revoir je pense un mois après le dé confinement voire avant, l’équipe médicale aura eu le sentiment d’avoir apporté sa pierre à la lutte des soignants et du devoir accompli.

Je voudrais pour finir, remercier et rendre hommage à Rudy Saada qui a été l’homme de l’ombre mais aussi le promoteur de cette plateforme tous les médecins, psychologue, nutritionniste, sophrologues, coach, et les modérateurs qui nous accompagnent au quotidien.

Sylvie Bensaid

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

6 Comments

  1. Aux dernières nouvelles la France comptait 227 943 médecins.
    Il ne vous reste donc qu’à publier des interviews avec 227 942 médecins pour compléter le tableau.

    Car sinon, ce brave Besnainou (ce n’est pas la première fois que vous faites sa pub), ORL, ni virologue ni infectiologue ni épidémiologiste, que présente-il comme intérêt particulier ?

    AUCUN à en juger d’après sa page Facebook que j’ai pris la peine de regarder. De qualité technique bien médiocre d’ailleurs ; séquences filmées avec un simple téléphone portable ne montrant rien d’autre que sa tête et aucune information concrète étayée par quoi que ce soit sauf ses affirmations à lui.

    J’étais assez étonné par sa recommandation véhémente d’utiliser des antibiotiques contre le Covid19. A le croire, la communauté médicale et scientifique mondiale serait d’une invraisemblable incompétence, n’ayant pas eu l’idée ?
    Confond-t-il cette pandémie avec un rhume saisonnier ?

    Raoult a donné des idées à certains.
    C’est donc un concurrent, vu qu’il critique Raoult en ne croit pas à la chloroquine. Sauf qu’il n’a pas un millième de la structure de Raoult ni de sa compétence et sa réputation en la matière…

    Si vous voulez sourire par ces temps difficiles, allez voir sa page FB.

    • Le Dr Besnainou est un médecin ORL qui ne prétend pas avoir trouvé le vaccin contre le Virus mais il expose comment il soigne les malades pour atténuer ou retarder les conséquences de l’infection . Il le dit sans aucune prétention . Nous l’avons interviewé parce que ses publications sont suivies par des milliers de gens . Et vous qui vous lit? Les lecteurs de Tribune juive qui reconnaîtront les traces de la jaloux ou de la méchanceté !

    • Cher Monsieur Gildas

      Je trouve vos propos d’une méchanceté , sans commune mesure .
      Cela me fait penser à la gueguerre entre médecins sur les plateaux TV !
      Peut être trouvez vous son site pas très pro , ou bien il vous fait sourire , mais en attendant tous ces lecteurs sont heureux et rassurés de pouvoir le lire ou l’entendre . Il ne fait que relayez les informations médicales . En quoi cela est il gênant ??
      Dommage que la nature humaine soit si bête et si méchante , car avec des gens comme vous , malheureusement le monde ne pourra jamais avancer .

  2. Le Dr Besnainou a fait en son âme et conscience le devoir qu’il lui semblait nécessaire de faire. quoi qu’il en soit et quoi que puissent en penser certains il a aide 22 000 personnes à vivre du mieux possible cette maudite période . Ses conseils ont rassuré. il a fait son devoir en toute humilité et humanité.
    Lorsque vous allez voir votre medecin et qu’il constate que « tout va bien » ou que « ce n’est pas grave » vous repartez rassure.
    Le docteur Besnainou ,lui, a simplement informe 22000 personnes qui nécessitaient de l’entendre .

  3. Nous, médecins, devrions relire la prière de Maïmonide , où il dit ” Si les ignorants me blâment et me raillent, fais mon D.ieu que l’amour de mon Art, comme cuirasse, me rende invulnérable pour que je puisse persévérer dans le vrai, sans égard au prestige, au renom et à l’âge de mes ennemis”. Relisez aussi le Psaume 121 ” d’où me vient le secours?” ; et faites comme le Dr Leibowitch (chercheur avec Montagnier) que j’ai connu : il levait les yeux et regardait le ciel qui nous éclaire ! il a mis ainsi au point le procédé Iccarre, qui soulage bcp les patients atteints du SIDA : il n’y avait que le Dr Didier Sicard et moi, comme médecins à son enterrement, en dehors de ceux de son service … Qu’en penser, ce cette désertion face à nos génies qui font de réelles et bonnes trouvailles ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*