Hydroxychloroquine : le début de la fin

Une nouvelle enquête mondiale conduite auprès de milliers de médecins est sortie vendredi en fin de journée.

Elle a révélé que le traitement préféré des médecins pour le coronavirus chinois est l’hydroxychloroquine.

Dr Steven Smith : « l’hydroxychloroquine change totalement la donne, c’est le début de la fin de la pandémie »

Sur les six mille deux cent vingt-sept médecins interrogés, dans 30 pays, 37% ont classé l’hydroxychloroquine comme la thérapie la plus efficace pour combattre la maladie.

La Chine a déjà fait sa propre étude contrôlée, qui était très prometteuse. Les études non contrôlées de Didier Raoult en France ont également été très impressionnantes. Il est l’un des épidémiologistes les plus renommés d’Europe il dit qu’il faut l’utiliser, il l’utilise chaque jour, et soigne des centaines de patients.

Cependant, aux Etats-Unis, seulement 23% des professionnels de la santé prescrivent ce médicament, soit bien moins que dans d’autres pays.

Pourquoi ? Deux raisons à cela.

  1. Les grandes entreprises pharmaceutiques ne peuvent pas faire de gros profits avec ce médicament. Il est bon marché. C’est un vieux médicament, il existe depuis des décennies, il est sûr, il n’a pas de contre-indication, n’a pas besoin de longues et coûteuses études qui enrichissent des laboratoires publics et semi-publics pour être validé, et ne permet pas aux bureaucrates de décider pour la population qui peut et quand ont peut l’utiliser. C’est un générique, et nous pouvons l’obtenir très rapidement, à bon marché, et c’est exactement ce qu’on veut en temps de crise – pas une solution qui sera disponible dans un an, quand tout le monde sera mort.
  2. La Chloroquine a immédiatement reçu le soutien du Président Trump – c’était assez pour qu’il soit rejeté par l’ensemble de la presse, et diabolisé comme un médicament dangereux, mortel même (souvenez vous de ce couple mort pour s’être auto-administré le traitement, les médias ayant caché que c’était de la chloroquine pour aquarium). Résultat, des millions de personnes, y compris des milliers de docteurs, ont été négativement influencées par les médias, et ont refusé de l’utiliser.

    Andrew Cuomo, le gouverneur Démocrate de New-York, Etat le plus touché des Etats-Unis, épicentre de la maladie, l’a même interdit ! Parce que Trump l’a recommandé !

Dr Steven Smith : le début de la fin de la pandémie

Journaliste : « mon cœur s’est arrêté de battre quand je l’ai entendu prononcer ces mots. »

Hier sur Fox News, dans l’émission de Laure Ingraham le Dr Steven Smith, spécialiste des maladies infectieuses, directeur d’un centre de traitement des maladies infectieuses, qui traite des centaines de patients atteints du coronavirus, a décrit les résultats étonnants qu’il obtient avec l’hydroxychloroquine et l’azithromycine.

« Nous traitons tout le monde avec de l’hydroxychloroquine, c’est ce que nous faisons depuis un certain temps. Personne n’a eu besoin de l’hydroxychloroquine pendant plus de 5 jours.

C’est le début de la fin de la pandémie. Je suis très sérieux ».

La journaliste a dit à l’antenne : « mon cœur s’est arrêté de battre quand je l’ai entendu prononcer ces mots. »

Le Président Trump a déclaré à ceux qui hésitent à prescrire l’hydroxychloroquine recommandée par le professeur Raoult : « qu’est ce que vous avez à perdre ? »

Source : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Dreuz, ou l’art de donner l’impression du contraire des faits…
    Cette même info se trouve dans LES ECHOS de ce matin ainsi:

    “Coronavirus : les médecins de ville français peu enclins à prescrire l’hydroxychloroquine
    Selon une enquête réalisée auprès de 6.200 médecins libéraux dans 30 pays, un tiers des professionnels affirment prescrire l’hydroxychloroquine à leurs patients suspectés d’être contaminés. En France, seuls 20 % disent y avoir recours.”

    Comme quoi, tout est dans la tonalité et dans les détours des phrases…

  2. Au contraire Dreuz évoque la réticence des médecins à prescrire l’hydroxychloroquine 23% seulement des médecins prescrivent ce médicament aux États Unis
    Dreuz est rigoureux dans l’information c’est pourquoi j’aime Dreuz!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*