Association Esprit Laïque. Lettre ouverte au président Macron

Monsieur le Président de la République Française, Emmanuel Macron,

Alors que la plus grave crise sanitaire que le monde ait jamais connue est en cours; que le nombre de morts en France augmente dans de fulgurantes proportions et dans un temps très court ; alors que la lutte contre ce virus contraint l’ensemble de la population à un confinement citoyen de bon sens ; alors que la nation entière est dans l’attente de la résolution sanitaire de cette terrible pandémie, ou simplement d’un ralentissement de sa propagation à l’échelon d’une région, d’une ville, ou d’un village ; alors que nos vies sont en suspens entre les mains des professionnels de la santé et de la science ; l’association Esprit Laïque s’étonne qu’à votre initiative, monsieur le Président, vous convoquiez ceux que vous appelez les responsables des cultes.

Vous souhaitez vous entretenir avec eux des dispositions liées aux restrictions de sortie lors des obsèques régulières et extraordinaires, liées aux décès des personnes atteintes du Covid-19. Dans un souci de responsabilité, vous avez déjà affirmé qu’aucune dérogation ne saurait être accordée sans que les rassemblements des cérémonies ne rompent le cercle vertueux et sanitaire du confinement. C’est l’honneur de la République que de protéger, jusqu’à la force, l’ensemble des citoyens.

Toutefois, vous semblez vouloir intervenir dans le même temps sur une réflexion philosophique plus large en convoquant, je cite l’article d’Europe 1 : ”... les responsables des Cultes, … des organisations laïques, mais aussi des philosophes.” Et c’est sur ce point précis que nous nous étonnons de votre démarche.

La première des organisations laïques, monsieur le Président de la République, est la République elle même. Et à ce titre, elle ne peut souffrir une partition de ses citoyens, surtout lorsqu’elle est confrontée à des problématiques qui la dépassent, comme cette épidémie. C’est la République dans son ensemble qui doit se tourner vers la Nation. Et c’est votre rôle particulier que de rappeler l’unité nationale dans les périodes de crise.

Derrière la Constitution Française, monsieur le Président de la République, qui détermine le caractère laïque de la République Française, il est régulièrement oublié la philosophie même qui détermine la marche de l’État avec l’ensemble de la société.

Cette philosophie de liberté, tournée vers celle de la conscience, ne peut s’arroger le droit, ni de convoquer des syndicats philosophiques cléricaux, ni de s’abaisser à répondre à d’éventuelles dérogations cultuelles.

C’est le génie français que de maintenir grâce à l’État cet équilibre pour la société, pour le peuple français. Et ce quelles que soient les épreuves politiques, sanitaires ou économiques, aux enjeux parfois internationaux comme l’est le terrorisme.

C’est ce génie français qui est le moteur de toute décision sociale, démocratique, et ceci passe par l’unité nationale.

En convoquant, monsieur le Président, des citoyens désignés pour leur responsabilité philosophique et particulièrement religieuse dans l’exercice de leurs doctrines propres, vous brisez vous-même l’unité nationale. D’abord parce que vous externalisez votre parole qui ne pourra être reprise que dans le contexte de chaque culte que vous invitez à vous entendre, mais aussi et surtout parce que vous déniez aux adeptes de ces diverses philosophies une pensée propre et citoyenne en les plaçant sous tutelle de leurs représentants.

La conséquence, monsieur le Président, est que la parole de la République s’en trouve minimisée, car soumise au prisme des doctrines. C’est, à notre avis, un problème de fond qu’il est nécessaire de mettre en lumière dans cette triste période, qui voit nombre de nos concitoyens en danger mortel, ou plongés dans des deuils difficiles à vivre, aggravés par le confinement nécessaire à leur survie. La liberté de conscience ne peut être remise en cause par cette collusion entre la République et les doctrines dans cette période de fragilité.

La liberté de conscience, garantie par la séparation de l’État et des cultes, génie français entre vos mains, ne peut être sectorisée au profit des seuls clergés.

Monsieur le Président de la République Française, nous vous demandons de bien vouloir laisser monsieur le ministre de l’Intérieur, chargé des relations avec les cultes, gérer les particularités en matière d’obsèques et de cérémonies dans cette période terrifiante.

Et nous vous soumettons dans le même temps une proposition qui, à notre sens, serait par votre voix un hommage de la Nation rendu à l’ensemble de nos concitoyens décédés lors de cette épidémie : la prise en charge par l’État, grâce à la solidarité nationale, des obsèques liées à cette épidémie.

Cela ferait sens et dans l’unité nationale, et dans le soutien de la République à l’ensemble des citoyens sous le bouclier de la Nation, dans la guerre ouverte contre ce virus.

Nous pensons que cette démarche pourrait rappeler que la France, quelles que soient les convictions de ses citoyens, pourvoit au deuil national, financièrement et philosophiquement, dans l’intérêt de l’unité de la Nation et de la République.

Je vous prie, Monsieur le Président de la République Française, d’entendre la voix de la société laïque française, qui tient à ce que le génie français s’exprime par le garant de la liberté de conscience.

Veuillez recevoir l’expression de nos interrogations, ainsi que cette proposition, et vous assurer de notre soutien dans cette crise terrible qui nous frappe.

Bien laïquement !

Association Esprit Laïque.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

5 Comments

  1. Je sais que TJ est une publication laïque, mais un article ou deux de rabbins seraient utiles pour rappeler que l’homme n’est pas le centre du monde. Quand je vois les nombreuses personnes, à Neuilly, porter sans honte apparente des masques qui manquent toujours à des personnels de santé, dit-on, et de nombreux commerçants, je ne m’étonne pas de la corruption de la morale républicaine mais je m’inquiète du retrait de la morale catholique. Tous les volontaires d’Emmaüs, qui portent secours aux sans abris, sont dépourvus de masques.

    Face à cette crise morale, notre Grand Erudit est apparu en Grand Chef, faisant, à son habitude, la leçon aux Français imprudents. Les philosophes contemporains, idiots/mode ou simple idiots ont peu de choses à dire qui n’aient pas été dites. Notre Grand Penseur, disciple proclamé du triste Ricoeur, aime entendre les Conseils et Comités, plus que respecter la Nation; croyants ou non, nous connaissons la mort et ne souhaitons pas voir des responsables religieux se couvrir de honte en servant de jouets présidentiels.

    Héroïques, passifs ou imprudents, nous formons toujours une grande Nation qui n’a pas besoin de petits chefs qui ont trop servi à se nourrir de nos épreuves.

  2. « Association Esprit Laïque » ?
    C’est une association loi 1901 ? Qui donc en est le président ? Le trésorier ? Combien de membres ? Un seul à temps partiel ? Même pas ? Personne pour signer ?

    Bref, c’est anonyme et mériterait d’être traité ainsi ; à savoir non publié.
    Surtout que le contenu n’apporte rien à rien. Du vent.

      • Mais, André, “on” s’était déjà renseigné: Et Esprit Laïque a publié chez nous moult fois. Cet article que critique sans aucun argument ledit Emeraude pose des questions importantes et fait une proposition concrète. C’est ledit Emeraude dont on s’interroge sur l’intérêt du commentaire, alors qu’à celui d’Olivier Comte, j’ai sollicité les avis suggérés auprès de Daniel Fahri.

    • Oui…. On peut.

      Association Esprit laïque, 120 membres, président Richelet Rémi.

      Association de défense et de promotion de la laïcité, de la loi de 1905, et de la loi de 2004.
      Association anti-clericale qui promeut la liberté de conscience individuelle, contre les logiques communautaires, en affirmant le principe de séparation comme fondement de la République laïque, une et indivisible.

      Inscrite au registre des associations à la préfecture de la Marne.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*