Charles Meyer. L’Affaire Griveaux et les registres foireux du complot russe et de la menace rouge

Piotr Pavlenski et Juan Branco

Une fois rappelés la puanteur du procédé et le droit inviolable à la vie privée, qu’il soit tout de même permis d’exprimer ici la gêne devant le rouleau compresseur d’inepties des chèvres qui pleurent depuis 3 jours Benjamin Griveaux. Il faut tout de même une sacrée dose de bêtise et de mauvaise foi pour dérailler ad nauseam sur les registres foireux du complot russe et de la menace rouge.

Un zigoto comme Branco serait un danger pour la démocratie

Juan Branco

Le grotesque le disputant souvent au ridicule, ces gens n’hésitent pas à faire de zigotos comme Branco des dangers pour la démocratie, rien que ça ! Elle doit être sacrément fragile dans leurs têtes, la Democratie !

D’autant que les clowneries des députés macronistes, des ministres macronistes et de ce pouvoir hallucinant de médiocrité et de bêtise valent largement celles d’un Branco.

On a les opposants qu’on mérite

Du député qui manque de tuer un homme a coup de casque et qui reçoit les encouragements de Macron, jusqu’à ses collègues dont les productions sur les réseaux sociaux sont en passe de concurrencer celles de Soral ou de Lesquen, en passant par le Docteur Troll qui se filme bourré au milieu de ses Ours en peluche, on peut quand même raisonnablement penser que Juan Branco est un contradicteur tout à fait approprié à ce pouvoir. On a les opposants qu’on mérite.

Ce qui est étonnant dans cette affaire, ce n’est pas qu’il puisse exister des Branco d’extrême gauche glissant de ses soirées chic dans le 6e arrondissement aux passions révolutionnaires et qui s’encanaille (avec le courage physique qu’on connait chez ces gens là).  

Ce qui est aberrant en revanche, c’est qu’il se trouve encore des gens pour s’étonner qu’avec un pouvoir pareil, puissent se fabriquer des profils comme celui du petit Prince du 6e arrondissement.

Le macronisme

Lorsque j’y allais fort en écrivant que le macronisme est un cancer de la société, je ne le faisais pas tout à fait au hasard. Cancer, parce qu’il prospère par la dégénérescence de son monde. Cancer parce qu’il n’a pas d’existence propre. Le 《 macronisme》, c’est pompeux à souhait et ça n’existe pas. Ce n’est que l’expression du dérèglement de la société qui transforme des gens apparemment instruits et intelligents et les rabaisse. Cancer parce qu’il rend triste, désespéré, ou fou.

Ce qui arrive aujourd’hui était largement prévisible, dès 2017. Les premiers signes annonciateurs ont été le comportement des macronistes eux-mêmes. Ceux d’en haut et ceux que nous connaissions par ailleurs. Une sorte de couardise et de déclaration de guerre à la raison, qui allait transformer en un rien de temps des esprits parfois même brillants, libres, en des sortes de hyènes hystériques perdant toute mesure et tout recul sur les choses. 《Vite, sauvons notre pognon》était à peu près la seule image qu’ils renverraient désormais à la face du “Peuple disparu”, condamné à offrir sa carcasse à la charogne.

Un petit Peuple disparu dont tout le monde se revendique et qui n’a aucune autre voix que celle de son désespoir, qu’on entend vaguement râler, depuis les appartements chics du 6ème qu’occupent tous ces gens, qui en réalité se ressemblent et se côtoient.

Certes, ils ne transgressent pas de la même manière. Mais il n’y a pas à tortiller: à la mesure de cette gigantesque farce, un Branco vaut largement un Grivaux. Et inversement.

Des français désintégrés socialement, désespérés ou pire encore…

Il n’y a pas si longtemps, certains espéraient ou craignaient que Macron ne finisse pas son mandat. Je me disais que la première réalité etait beaucoup plus cynique encore et que ce serait l’inverse. Que de plus en plus de gens craindraient que ce soit EUX, qui ne puissent finir le mandat Macron, désintégrés socialement, désespérés ou pire encore.

J’ai l’impression malheureuse que nous prenons ce chemin et le toboggan sera long.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

13 Comments

  1. Notre minable président serait-il devenu parano?
    Un complot de Poutine ou de Trump et pourquoi pas de Natanyahou
    Un psychiatre italien avait très bien analysé ce type. C’est un psychopathe.
    ROSA

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*