Trois couples de Corréziens déclarés Justes parmi les Nations

A Tulle le comité Yad Vashem va remettre la médaille de Justes parmi les Nations à titre posthume à trois couples de corréziens. Les Bouyssou, Bouyou et Aubertie ont sauvé une famille juive, les Schiffmann, durant la deuxième guerre mondiale.

C’est une cérémonie émouvante qui va se dérouler ce mardi matin à l’Hôtel du Département Marbot à Tulle. Le comité Yad Vashem va remettre des médailles de Justes parmi les Nations, qui honorent des personnes non juives ayant sauvé des Juifs des persécutions nazies. Ce sont cette fois six personnes qui vont être ainsi remerciés de la plus haute distinction israélienne : Marie-Louise et Adrien Bouyssou, Rose et Julien Bouyou, Marguerite et Victor Aubertie. Ces trois couples ont caché durant l’occupation toute une famille, les Schiffmann.

Trois blessés de la guerre de 14-18

Il y avait le couple, les deux enfants, une tante, un grand-père. Les Schiffmann étaient originaires de Belfort. Ils étaient venus se réfugier à Tulle au début de l’occupation. Ils ont été hébergés au départ par Marie-Louise et Adrien Bouyssou, le secrétaire de la mairie, qui était par ailleurs un ancien de la guerre de 14-18. Blessé, il avait créé l’Union Corrézienne des Amputés de Guerre. Et justement quand il a vu que la présence des Allemands et de la Gestapo à Tulle était devenue trop pressante, il a fait appel à deux copains de cette union, habitant tous les deux avec leurs épouses à Argentat. Et c’est ainsi que les Schiffmann restèrent cachés jusqu’à la fin de la guerre chez les Aubertie et chez les Bouyou. Toute la famille a survécu.

La chanteuse Mireille

Avec ces 6 personnes supplémentaires, ça fait 63 Justes parmi les Nations en Corrèze. Un nombre important au regard d’autres départements. Comme tout le Limousin, la Corrèze était une terre de résistance et aussi une terre rurale où il était peut-être plus facile de se cacher. De très nombreuses familles juives étaient venues s’y réfugier. Beaucoup de résistants en Limousin furent des Juifs d’ailleurs, comme Isidore-André Schiffmann. Et donc beaucoup de groupes locaux de résistants ont aidé ces familles. Ainsi de ces trois couples honorés ce mardi qui avaient de fait créé un petit réseau d’aide. Grâce auquel ils ont aidé d’autres familles juives. On en connait bien au moins une autre, le couple Berl, accompagné de la mère et de la sœur de Mireille Berl. Emmanuel Berl fut un philosophe connu après guerre. Quant à Mireille c’est par son prénom qu’elle fut célèbre. C’est elle qui avait créé le fameux Petit conservatoire de la chanson, qui lança les carrières notamment de Françoise Hardy, Julien Clerc, Michel Bergé, Alain Souchon et plein d’autres.

Source : FranceBleucrif.org    

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*