Sarah Cattan. Quand Cyril Hanouna dénonce à raison l’antisémitisme de Raquel Garrido, porte-parole LFI

Vous souvient-il de l’incursion que fit récemment mon ami Larry chez les Soutiens de J-L Mélenchon. Larry avait un objectif : démontrer l’antisémitisme de La France Insoumise. Sans doute parce que la chose commençait à le chauffer grave. Et puis quoi : Le dirigeant de La France Insoumise n’avait-il pas, le 9 décembre,  dans un post de blog commentant la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn aux élections britanniques, gravement … dérapé, accusant le grand Rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud d’être responsables de l’échec de Monsieur Corbyn , ce qui, outre l’insondable bêtise et l’accablante superficialité de la prétendue analyse politique, démontrait de facto un antisémitisme affirmé renvoyant aux clichés les plus éculés de la haine des juifs : rabbin, réseaux, complot, main invisible de la juiverie mondiale.

Larry s’infiltra dans le Groupe Facebook des soutiens du guide suprême et, avec une patience inénarrable, s’attacha à ce qu’on lui expliquât la chose : what ! LFI était antisémite ?

Notre apprenti Candide, après s’être heurté au refus de répondre des Soutiens du grand chef, aux insultes assorties d’un sidérant medley de mauvaise foi/ déni de réalité, en vint à dresser le portrait d’une base électorale pour le moins permissive quant à la judéophobie. Un travail d’orfèvre passé au scalpel, livrant au lecteur le cocktail que l’on sait, celui que Charles Rojzman qualifie aimablement d’antisémitisme modéré et votre serviteur de flirt très poussé avec le Point Godwin. L’anti sionisme vêtu de frais se baladait entre une critique recevable de l’extrême droite israélienne et une discutable dénonciation du … génocide … palestinien.

L’autre, autoproclamé La République, avait fait son coming out, aggravé par un tweet inutile et lyrique où il proclamait, ce cœur pur : génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du CRIF : c’est non !

Il dut s’expliquer, via son « entourage » : il fallait comprendre, bande d’obsédés par l’antisémitisme que bientôt vous verriez partouuuuut, il fallait comprendre que Lui, Jean-Luc Mélenchon, ne se laisserait ja-mais influencer par des lobbys quels qu’ils soient, financiers ou communautaristes.

Et si, Lecteurs, vous comprenez ici… Les Juifs, eh ben vous avez entendu comme beaucoup : Les Juifs, l’argent, tout ça : c’en était trop, et il suffisait … des génuflexions devant leurs décisions autoritaires, arbitraires et sans appel.

Je me souviens lui en avoir voulu, à mon pote Larry, car j’avais voulu rendre le verbatim de ces échanges.

Mais je me souviens surtout, surtout, lui avoir été tristement reconnaissante d’avoir fustigé, grâce à l’exercice, le violent antisémitisme à usage national que portait, à des fins clientélistes évidentes, le discours de Mélenchon, surtout lorsqu’il parlait de communautarisme en France en 2019 en dénonçant comme principal danger … les Juifs…, mettant à jour ce caractère définitivement paranoïaque qui voyait dans les Juifs ses ennemis mais encore ses bourreaux.

Mon ami Larry, absolument en accord avec l’analyse, refusait toutefois une chose : il n’en démordrait pas. La base électorale de Mélenchon était très poreuse à la haine antijuive.

Acte II

L’Affaire eût pu s’arrêter là. ET désormais nous serions juste un peu plus vigilants. Ce qui, rendez-le-moi, finit par être épuisant.

Ne voilà-t-il pas qu’hier, en mode sortie de grippe, je voulus, par estime et respect pour Fatiha Boudjahlat, aller voir, via le replay, ce que ma camarade était allait faire en cette galère : n’avait-elle pas accepté l’invitation faite par … Cyril Hanouna, pour parler de l’esprit Charlie,  ce qu’elle fit fort bien, dans un  vacarme indescriptible, et entourée de gens supposés donner eux aussi leur avis, et des gens, comme des avis, il y en eut : Fatiha eut raison d’aller sur ledit plateau ( Je suis la première étonnée de lire sur mon écran que oui, il faut aussi aller ^parler chez … Cyril Hanouna °

Mais l’histoire n’est pas là, et Fatiha ne m’en voudra guère.

Il y avait, dans la précieuse assemblée faite d’un peu de tout, de l’abbé de la Morandais à Geneviève de Fontenay en passant par … Éric Nolleau et Raquel Garrido, porte-parole de LFI, il y avait, invité de la semaine, le désormais incontournable Y, entendez Yassine Belattar, qui pourrait, vues les énormités assénées par le bonhomme, être le sujet de l’article, :mais non : elles furent, les énormités et incohérences et contradictions de Y, dé-pas-sées par une sortie malheureuse ( Je n’ai plus d’adjectifs °, de la porte -parole de LFI et amie de Yassine, laquelle sortie fut courageusement et instantanément commentée par l’Hôte de ces lieux, notre Cyril Hanouna, qui défendit sa chapelle – Oui, je vous entends de là – Bref ce Cyril Hanouna, très ami lui-même du sulfureux Belattar – qui se fit un devoir de commenter la saillie clairement antisémite et -clin d’œil à Conspiracy Watch- autant complotiste de ladite Raquel Garrido.

Je vais vous laisser juges. (Vous pourriez imaginer que je fusse de parti-pris Lol)

Quelqu’un rappelait comment et quand notre Belattar quitta le Gouvernement (OUI OUI C’EST Lui qui démissionna) : ce fut lorsque le Ministre Blanquer évoqua ses réticences à propos du « voile, pas souhaitable dans notre société ».

Yassine ne supporta pas.

Yassine quitta le b bateau.

Accusant Yassine Belattar de défendre le port du voile, Laurence Sailliet l’interpella : “Si il avait dit ‘pas de kippa en sortie scolaire’, est-ce que vous auriez démissionné ? “, chercha-t-elle à savoir. Et Raquel Garrido de les interrompre : “Si il avait dit ça, il ne serait plus ministre“.

Une sortie déplacée qui fit réagir Cyril Hanouna, lequel recadrant vertement sa … chroniqueuse : Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? Raquel Garrido, ce que vous venez de dire là ça rejoint les propos de Jean-Luc Mélenchon qu’il a eu il y a quelque temps, j’ai l’impression il y a une dérive antisémite des Insoumis. Ce que vous êtes en train de dire insidieusement, c’est qu’il aurait été sorti du gouvernement parce qu’il y a un lobby… C’est extrêmement grave ce que vous venez de dire, vous rejoignez Jean-Luc Mélenchon et ce qu’il a dit sur le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France, ndlr), c’est extrêmement grave. Raquel ne vous enfoncez pas, votre petite phrase elle est inadmissible. Vous êtes insupportable. Ce que vous dites, c’est de l’antisémitisme !

 Hey Fatiha ! Ce fut une première pour moi, TPMP. Pour Toi.

Puis ce fut un devoir de vigilance, pour écouter Y, désormais invité à conclure les (dits) débats.

Et c’est ainsi que je découvris … Raquel Garrido.

Et c’est ainsi que je repensai à Larry.

A toi aussi, JPS

A leur obsession.

A ce 23 janvier où, semble-t-il, tous viendront, oseront venir à Jérusalem, parler de … l’antisémitisme.

Au dîner du CRIF

Tout ça dans le désordre

Ce qui, dans l’ordre, ramène irrémédiablement à … la condition juive.

Car Elle EST.

Et pour finir sur une page optimiste, je veux dire Heureux anniversaire à Esti, qui, depuis tant d’années, me guide et m’éclaire avec ce projet et cette question, toujours la même : Hey. C’est quoi, dis-moi, être juif ?

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*