Oscar J., l’agresseur de Yogev qui osa parler hébreu, est arreté. Sarah Cattan pour le BNVCA

Un Communique de Presse du BNVCA nous apprend l’arrestation de l’individu antisioniste-antisémite qui tabassa l’étudiant israélien Parce qu’il parlait hébreu, chose que le triste sire ne supporta pas. Si le BNVCA salue l’action de la police de Paris qui dans un temps proche de l’infraction a identifié et interpellé l’auteur de l’agression antisioniste de nature antisémite commise  contre un étudiant israélien le 9 décembre 2019 à 7 h du matin dans le métro station  Château d’Eau, nous, nous remercions le BNVCA, Sammy Gozlan et la ligne rouge d’urgence.  

Prévenu sur sa ligne rouge d’urgence le BNVCA avait  en effet conseillé , soutenu et pris en charge l’étudiant israélien, mais encore communiqué l’information: l’aurions-nous su par le biais des media nationaux? Non. Par nos radios? Non.

Ça fait désordre un pays où on peut se faire tabasser sauvagement parce qu’on a parlé hébreu. Surtout lorsque dans le même pays un sinistre individu lynche et défenestre une “voisine” sous le seul prétexte qu’elle est juive. Un pays où une autre femme a , elle, été brûlée et in fine tuée par deux lascars. Juive qu’elle était, elle aussi.

Ça fait désordre de se souvenir qu’il a fallu très récemment en arriver à une résolution assimilant antisionisme et antisémitisme.

Yogev avait décrit ainsi son agresseur: grand, de couleur d’origine africaine, portant un manteau blanc à plumes. 

Le BNVCA dit n’avoir pas douté que le signalement  ainsi présenté allait permettre aux enquêteurs  l ‘arrestation rapide du personnage.  

Il s’agit d’un mineur de 17 ans Oscar J…  déjà connu des services de police et qui  a reconnu les faits .

Avec le BNVCA nous disons que, hélas, cette agression illustre parfaitement la haine antisioniste motivée par la détestation d’Israel et de l’Etat juif juif, propagées tant sur les réseaux sociaux que par les organisations islamo gauchistes ou le mouvement illégal BDS, et ce de façon quasiment permanente, croissante, impunie qu’elle est, ou si peu…

Avec le BNVCA nous disons que le mobile antisémite est clair et doit être ici retenu contre l’auteur comme circonstance aggravante.

Le BNVCA qui se constitue partie civile  confie la défense de la victime et celle du BNVCA  à Maître Charles  Baccouche, Conseil du BNVCA, et demandera qu’une peine sévère soit prononcée contre l’agresseur en dépit de sa minorité pénale. 

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

4 Comments

  1. Je félicite la police française pour son efficacité en effet avoir été aussi rapide pour avoir trouvé l’agresseur de yogev dans le métro à la station château d’eau j’espère que justice sera rendu pour que plus jamais des actes antisémites se produisent sur le sol français…que justice soit faite.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*